Les bons comiques ne feraient pas de vieux os…

Voilà… Maintenant nous savons pourquoi les nutritionnistes ont peu de chances de finir centenaire…

——————————–

Faites-vous rire les autres facilement ? Que cela vous plaise ou non, vous vous trouvez au centre de l’attention lors de fêtes ou de réunions ? Si c’est le cas, estimez-vous chanceux d’avoir trouvé ce site Web, avec ses montagnes d’informations sur le vieillissement et l’anti-âge. Selon une étude australienne, publiée dans l’International Journal of Cardiology, ceux qui ont le don de faire rire les autres meurent plus tôt que les mortels sans humour.

L’étude statistique sur les comiques

Les chercheurs ont recueilli les données de 53 comédiens masculins, nés entre 1900 et 1954. Ils ont utilisé le site ranker.com, où les visiteurs peuvent noter le comédiens avec un score entre 0 et 10. Ensuite, ils ont regardé lesquelles des comiques étaient déjà morts et leur âge au moment du décès.

Résultats de l’étude statistique

La courbe du graphique ci-dessous montre que la vie des meilleurs humoristes [avec un score de 6 à 10 à l’indice de comédie] était environ sept ans plus courte que celle de leurs collègues moins drôles.

comiques-longevite

Les explications possibles sur la longévité des humoristes

Les chercheurs pensent que beaucoup d’humoristes talentueux présentent une personnalité qui les rendraient susceptibles d’être malades ou d’adopter des comportements à risque.

“La dépression et la manie, par exemple, ne sont pas rares chez les comédiens, bien qu’elles soient souvent masquées et difficiles à discerner”, écrivent-ils. “De nombreux comédiens ont publiquement admis être déprimés ou maniaques ou les deux : John Cleese, Peter Cook, Stephen Fry, Tony Hancock, Spike Milligan et Kenneth Williams en sont des exemples. Certains d’entre eux comme Tony Hancock, s’est suicidé.”

Les chercheurs se réfèrent à une étude publiée en 2014 dans The British Journal of Psychiatry. Dans cette étude, les psychologues de l’Université d’Oxford ont soumis environ 500 comiques à des tests psychologiques qui mesurent les traits de personnalité les plus forts chez les psychotiques. Et ils ont fait la même chose avec quelques centaines d’acteurs.

comediens-longevite

Les chercheurs ont découvert que les comiques avaient des scores remarquablement élevés pour l’anhédonie (ne pas pouvoir profiter des choses) et la non-conformité impulsive (se comporter de façon impulsive d’une manière socialement inacceptable). Certes, les scores moyens se situent tous dans la moyenne, mais ils montrent que les humoristes ont tendance à avoir “une structure de personnalité inhabituelle qui peut aider à expliquer la facilité de la performance comique” et qui augmente aussi le risque de mourir.

Source de l’article: Good comics die sooner

Source Ergo-log: Int J Cardiol. 2015 Feb 1;180:258-61.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Statistiques du marché des compléments alimentaires en France

complements-alimentaires-france

Image healthcastle.com

Déjà 600 articles d’une petite aventure commencée il y a 10 ans mais pour moi, je ne suis aujourd’hui même pas à la moitié du chemin. A vrai dire, je me vois bien constituer une petite base de données de 1500 articles au moins, où chacun pourra puiser autant qu’il le voudra.

Ceci n’est jamais qu’une étape et j’ai d’autres projets d’écriture en cours, autant sur le plan des ergogènes qu’en psychanalyse car, comme vous le savez (ou pas), c’est ma petite marotte depuis très longtemps. Toujours est-il que cet article est consacré aux statistiques du marché des compléments alimentaires en France. Les informations données proviennent du très sérieux magazine Actif’s. Les données que je vais vous transmettre sont donc considérées comme fiables et caractéristiques du marché français.

Les compléments alimentaires en France, chiffres et statistiques

D’un point de vue purement formel, je ne pourrais pas séparer le marché des compléments alimentaires en France de celui des compléments dédiés aux sports de force comme les protéines en poudre ou la créatine car, à ma connaissance, il existe très peu de statistiques fiables sur ce seul marché. Cependant, les chiffres avancés ici sont déjà impressionnants par eux mêmes, même s’ils restent généraux. Au niveau du total des ventes, nous en sommes actuellement à 2,15 milliards d’euros, un chiffre déjà colossal à vous présenter dans les détails. Comme vous le savez, en France, les pharmacie détiennent une très large majorité du marché, les français ayant toujours cette idée ridicule en tête qu’un complément alimentaire doit être vendu en pharmacie ou en parapharmacie. Inconsciemment, le rapport indirect avec le médicament, censé être efficace, est certainement présent dans la tête des acheteurs. A priori, les pharmaciens ne s’en plaignent pas.

statistiques-des-complements-alimentaires

En réalité, une même boite peut être vendue autant en pharmacie que sur un site, cela n’y changera rien, sauf peut-être pour le prix. Toujours est-il qu’en 2018, les pharmacies représentent 952,5 millions d’euros du chiffre d’affaires réalisé dans l’hexagone. Autrement dit, les officines monopolisent environ 44,30% du marché. Avec les parapharmacies (113,5 millions d’euros), ils représentent à eux deux 49,60% du marché. Autrement dit, un complément alimentaire sur deux en France est vendu en pharmacie et parapharmacie. Pour ma part, c’est quelque chose que j’ai toujours du mal à comprendre mais cet amalgame absurde complément/médicament persiste encore dans la tête des français. Cela dit, les grandes et moyennes surfaces ne sont pas non plus sans tirer leurs épingles du jeu car ils représentent quand même un marché de 198 millions d’euros (9,20% du marché).

Le e-commerce continue à se maintenir sur le marché des compléments alimentaires en France malgré une légère baisse

l-arginineDe son côté, les circuits de vente dématérialisées pèsent environ 600 millions d’euros pour 28% du marché. A lui seul, le e-commerce pèse pratiquement 300 millions d’euros, soit 13,80% du marché. Le secteur dématérialisé accuse cependant une baisse significative (8%) par rapport à l’année précédente. Les marges serrées et autres promotions constantes ne sont sans doute pas sans produire leur effet sur le résultat global des revendeurs. Le secteur sportif semble pourtant contribuer de manière significative à la solidité relative de ce résultat en termes de chiffre d’affaires.

D’un point de vue plus général, 46% des français affirment avoir consommé des compléments alimentaires en 2018 selon les chiffres donnés par le syndicat Synadiet. L’idée de plus en plus forte que les compléments alimentaires contribuent à l’entretien de la santé continue de faire son chemin. La phytothérapie serait appréciée par 84% des français, un chiffre de 86% est avancé en ce qui concerne les produits de l’apiculture, des chiffres intéressants à remarquer. Omégas 3, 6 et 9 continuent de maintenir leur bonne réputation pour 83% des français, 79% en ce qui concerne les huiles essentielles. En effet, l’image des compléments alimentaires en France bénéficie d’une opinion de plus en plus positive, pour 93% d’entre eux. Les arguments “croissance”, “vieillissement”, “contre les carences” ou “pour “prévenir les déficiences alimentaires” font toujours partie des principales raisons pour lesquelles les français s’intéressent de près à ce marché.

Notons également que l’implication des professionnels de santé contribue aussi à la vitalité du marché. C’est 59% des français qui auraient pris un ou des compléments alimentaires suite aux conseils de leur médecin ou d’un professionnel de santé. Les patients eux-mêmes se sentent plus impliqués dans cette démarche. Ils seraient 30% à souhaiter recevoir les conseils de leur médecin sur les compléments alimentaires. Mieux encore, 55% des français estiment que ces produits devraient être remboursés par leur mutuelle. Quoi qu’il en soit, je ne pourrais pas vous donner de chiffres précis sur le seul marché des compléments alimentaires en France dans le secteur sportif ou musculation pour l’instant. Côté statistiques, le prochain article évoquera le marché indien mais cela ne devrait pas vous empêcher de revenir rapidement sur Espace Corps Esprit Forme afin de développer votre culture physique.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Statistiques du marché des compléments alimentaires, une croissance toujours forte…

vitafoods-nutraceutiques

Le Vitafoods de Genève, le salon à visiter si vous voulez comprendre quelque chose sur le marché des compléments alimentaires

Obtenir des chiffres sérieux sur les statistiques d’un marché n’est pas toujours très simple. Pensez bien qu’on est loin de tout vous dire et que vous ne lirez pas grand chose de sérieux dans la presse généraliste. Si vous voulez vraiment obtenir des statistiques fiables, ces données sont généralement payantes. Comptez entre 1000 et 1500€ par rapport, parfois bien plus encore.

J’ai donc profité du Vitafoods 2019 de Genève pour récupérer quelques magazines spécialisés qui, sans donner de rapports totalement complets, m’ont déjà donné de quoi vous fournir des statistiques bien fournies. Les chiffres que je vais vous donner proviennent du magazine professionnel Actif’s. Il s’agit d’une source fiable de statistiques en ce qui concerne notre domaine.

Le marché mondial des compléments alimentaires est en augmentation constante

A vrai dire, il s’agit certainement de l’un des rares marchés qui n’a jamais cessé de grandir depuis au moins 20 ans. A ce sujet, les statistiques des compléments alimentaires sont impressionnants. Il est d’ailleurs probable que les estimations les plus optimistes soient dépassées, et de loin… Le développement des ventes au niveau mondial s’avère bien plus important qu’imaginé auparavant. Avec un taux de croissance annuel moyen de plus de 10% sur la plupart des secteurs, le marché mondial des compléments alimentaires avoisinerait les 250 milliards d’euros en 2024, c’est à dire quasiment demain. Ce n’est pourtant qu’un début et devant ce premier chiffre impressionnant, il faut ajouter celui des aliments et des boissons fonctionnelles, estimé à 520 milliards d’euros en 2025. Autrement dit, il suffit d’ajouter l’alimentation fonctionnelle, c’est à dire orienté santé, bien-être ou performances, pour que les chiffres doublent.

statistiques-complements-alimentaires

Investissez dans des compléments qui soutiennent vos performances athlétiques et votre santé…

Les chiffres du marché mondial du complément alimentaire devraient doubler en 8 ans seulement

250 milliards d’euros, cela nous évoque immanquablement celui des cosmétiques, estimé aujourd’hui à 265 milliards d’euros sur le plan mondial (chiffres L’Oréal). Si l’on prend le chiffre clé de 2017, soit une estimation de 120 milliards d’euros pour les compléments alimentaires, ce chiffre serait amené à doubler sur une période de 8 ans. Autrement dit, il est fort peu probable que je me retrouve prochainement au chômage. Blague à part, il n’y a pas de secteurs industriel comparable qui puisse présenter aujourd’hui ce genre de chiffres, sauf peut-être celui du numérique. C’est d’autant plus impressionnant que les projections statistiques sur le marché des compléments alimentaires s’avère particulièrement solides. En effet, et quelles que soient les zones géographiques envisagées, la croissance du marché s’envisage de manière identique. Mais alors, quels sont les raisons qui peuvent nous mener à croire que la croissance de ce marché gigantesque se place sur une véritable courbe exponentielle ?

L’intérêt de plus en plus grand pour les compléments, suppléments nutritionnels et nutraceutiques découle de nombreuses évidences…

Les causes sont diverses mais bien réelles: l’obésité en plein développement – pour ne pas dire en pleine explosion, l’aggravation mondiale des maladies liées au syndrome métabolique, l’augmentation du nombre de diabétiques et de pré-diabétiques, un mode de vie moderne toujours plus rapide et qui laisse de moins en moins de place à une alimentation saine et chronophage mais aussi l’éducation des jeunes qui les sensibilise aux avantages d’une vie saine, d’un besoin de prévention, d’une longévité qui continue d’augmenter, d’une connaissance améliorée des bases de la micronutrition (acide folique, vitamine D, vitamine C, magnésium…) ainsi que des compléments alimentaires (merci à bibi) mais aussi d’un refus légitime à subir le vieillissement sans agir, comme l’avait fait nos parents… Naturellement, cette amélioration sensible des connaissances de base sur la nutrition et la micronutrition est à mettre en parallèle avec l’amélioration du niveau de vie dans de nombreux pays et zones géographiques (Inde, Chine, Corée du Sud, Mexique, Brésil…) où la classe moyenne bénéficie désormais d’une meilleure éducation.

complement-alimentaire-statistiques

Les nations historiques du complément alimentaire continuent de progresser et de tirer le marché vers le haut

Prenons l’exemple des USA, un des marchés du complément alimentaire les plus développés au monde. Ce dernier, même s’il est considéré comme “mature” par les experts, continue de croitre à un rythme soutenu, servant en quelque sorte de fer de lance et de premier motivateur mondial. Déjà estimé à 24,5 milliards de dollars en 2014, ce dernier devrait atteindre pratiquement 50 milliards de dollars en 2024 pour une croissance moyenne encore estimée à près de 7%. A cette date, il s’agira du cinquième marché mondial.

statistiques-des-complements-alimentairesCependant, le véritable moteur du marché des compléments alimentaires est représenté par l’Asie. La raison est simple, sinon évidente à saisir. C’est l’apparition et la croissance stupéfiante de la classe moyenne chinoise, indienne, pakistanaise et thaïlandaise qui poussent le marché vers une croissance encore plus solide et durable.

Selon Grand View Research Inc., la croissance moyenne du marché asiatique serait de 11,2% par année. A l’horizon 2025, la Chine devrait se placer au rang du premier marché mondial en devançant de peu les USA. En 2021, c’est à dire demain, le poids lourd chinois du marché des compléments alimentaires atteindra déjà les 35 milliards de dollars, un chiffre à comparer avec les chiffres européens et français beaucoup plus modestes sur lesquels nous nous pencherons avec le prochain article sur les statistiques des compléments alimentaires.

Mais d’ici là, je ne peux que vous inviter à développer votre culture physique…

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

Une consommation modérée d’alcool serait-elle tolérable pour votre santé ? Au niveau moléculaire, ce n’est pas le cas…

verre-vinUn verre de vin chaque jour serait une habitude saine. C’est ce que nous disent les chercheurs depuis des années… jusqu’à ce que des méta-études aient vaincu le mythe. Récemment, des scientifiques américains ont publié la même conclusion dans Scientific Reports. C’est donc officiel maintenant. Une consommation modérée d’alcool n’a pas d’effet positif significatif sur la santé.

L’étude scientifique sur les effets de l’alcool

Les chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco ont utilisé les données de 900 adultes américains ayant participé à l’étude scientifique Heart & Soul. Cette étude a débuté à la fin des années 1980. Les chercheurs connaissaient les sujets qui ne buvaient pas du tout d’alcool, ceux qui buvaient de l’alcool en étant «en bonne santé» [Ideal drinking] et ceux qui buvaient plus d’alcool que ce que les médecins estimaient être quelque chose de sain [Bing drinking].

La longueur des télomères de l’ADN des participants à l’étude est devenue plus courte. Les télomères deviennent plus courts en raison du vieillissement. Plus cette diminution est rapide, plus vous vieillissez rapidement. A vrai dire, la diminution de la longueur des télomères en dit long sur votre mode de vie. Au plus vos télomères raccourcissent rapidement, au moins votre mode de vie est sain.

Les résultats sur les effets de l’alcool et les télomères

Au début de l’étude scientifique, les sujets du groupe de consommation excessive d’alcool avaient des télomères plus courts que les autres sujets. Cet effet a été maintenu lorsque les chercheurs ont balayé l’influence de tous les autres facteurs possibles. Les télomères des sujets du groupe de consommation idéale n’étaient pas significativement plus longs que dans les autres groupes.

 

alcool-telomeres

Une consommation élevée et malsaine d’alcool [Binge drinking] avait accéléré la diminution de la longueur des télomères. Les participants à l’étude ont été classés comme des buveurs excessifs s’ils buvaient plus de six verres de boisson alcoolisée au moins une fois par an. Même lorsque les chercheurs avaient tempérés les effets de facteurs tels que l’obésité, le tabac et les risques de maladies, une consommation excessive d’alcool avait accéléré le raccourcissement de longueur des télomères.

Si les sujets de l’étude scientifique buvaient 1 à 2 verre(s) par jour et que, dans le cas de l’étude Heart & Soul, ils étaient donc considéré comme des buveurs idéaux, la vitesse à laquelle leurs télomères se raccourcissaient ne diminuait pas de manière significative.

 

alcool-dommages-cellulaires

Conclusion sur les effets de l’alcool au niveau cellulaire

“En résumé, nous ne trouvons aucune preuve que la quantité ou le type de consommation d’alcool soit associé à une longueur de télomère plus longue ou à une augmentation de sa longueur dans le temps”, résument les chercheurs.

Source de l’article: Moderate alcohol use healthy? Not at the molecular level…

Source Ergo-log: Sci Rep. 2019 Feb 5;9(1):1404.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Espace Corps Esprit Forme se réinvente pour s’enrichir et se diversifier…

Espace-Corps-Esprit-FormeComme je vous en avais brièvement parlé sur le groupe Facebook Espace Corps Esprit Forme, mon blog va évoluer prochainement de plusieurs manières. Tout d’abord en procédant à des études directes d’articles scientifiques publiés sur pubmed.com en fonction de mes découvertes.

Disons aussi que cela fait un moment que je sélectionne quelques perles… Les analyses un peu trop rapides d’Ergo-log, même si elles sont intéressantes, souffrent justement trop souvent de leur brièveté, au risque de tomber un peu dans le cliché et la facilité.

La vidéo va prendre prochainement un peu plus de place sur mon blog avec la transcription d’interviews ou de vidéos d’ordre scientifique, essentiellement en langue anglaise pour la plupart d’entre-elles. De nombreux articles à base de traductions seront toujours à l’ordre du jour.

Espace Corps Esprit Forme se renouvelle avec plus de vidéos et d’articles directement commentés

Milkshake-de-proteineParmi ces vidéos, nous ferons connaissance avec le Dr. Gabrielle Lyon, chercheuse américaine et spécialiste du domaine des protéines. Naturellement, je reviendrai sur les vidéos de Rhonda Patrick également. Cette dernière est plus spécialisée dans le domaine de la micronutrition. D’autres articles porteront sur une synthèse d’articles très intéressante sur les besoins en protéines.

J’essaierai de manière périodique de vous informer sur les statistiques de la nutrition sportive et du complément alimentaire. Espace Corps Esprit Forme ne devront pas changer en profondeur mais plutôt en termes de contenu. J’ajouterai également quelques articles sur la question du vieillissement et du transhumanisme en particulier. Ce domaine encore très récent de la recherche scientifique fera l’objet d’un livre fin 2019. Sujet que j’aborderais brièvement, c’est celui de la psychanalyse du sport et de la sublimation où je concentre une grande partie de mes recherches. Il s’agit de mon premier sujet de recherche, il fera l’objet d’un livre en fin d’année.

Le domaine de la science Ayurvédique sera abordé sur Espace Corps Esprit Forme

Mon blog Espace Corps Esprit Forme est également le lieu où seront traités plusieurs articles en relation à l’Ayurveda et plus particulièrement les végétaux traditionnellement reconnus par cette base de connaissance ancestrale, plus particulièrement l’Ashwagandha, le Cissus quadrangularis que vous connaissez peut-être mais aussi le Terminalia ajurna par exemple. Sans devenir un  thème central, l’Ayurveda sera certainement plus présente sur mon blog car des articles de plus en plus nombreux sur cette science font l’objet de publications scientifiques sérieuses.

Enfin, les articles d’Ergo-log, malgré leurs défauts, et de la Suppversity constitueront toujours le cœur de mes traductions et commentaires. J’ai déjà sélectionné plus de 450 articles à traduire sur ces deux blogs, sinon plus de 500… Tout ceci est assez optimiste car finalement, nous aurons largement de quoi développer notre culture physique :-)

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

Revendeurs de compléments alimentaires et SEO, mon expérience dans la nutrition sportive avec www.lesproteines.com

SEO-sport-et-complements-alimentaires

“Practice what you preach”. Traiter des compléments alimentaires et des ergogènes implique de savoir de quoi on parle…

Spécialiste en linguistique du français et de l’anglais (linguiste et non pas grammairien), mais également en psychologie avec un double cursus universitaire, j’ai pourtant décidé de me consacrer aux Lettres de manière un peu plus originale que de terminer en thèse pour finir enseignant-chercheur en faculté. Je me voyais d’ailleurs assez mal passer mon temps à rédiger des dictionnaires ou de faire des séminaires sur la place de l’adverbe et autres amusements de ce genre…

Sans ne jamais avoir à laisser les sciences humaines de côté, j’ai profité de mes années de présence à Paris 7 pour fréquenter les amphi de Paris 5 afin d’améliorer mes connaissances en biochimie. Paris 5 propose d’ailleurs depuis bien des années un Master en Sciences du sport, Nutrition et Biologie qui vaut son pesant de cacahuètes (sans jeu de mots du côté des Oméga 3 et 6). A l’époque, on parlait encore de Maîtrise et de DEA mais j’ai surtout profité du fait que Paris 7 et Paris 5 se trouvaient encore sur le même parvis, à côté de la Sorbonne. Depuis quelques années, Paris 7 Denis Diderot a déménagé, là où se situait autrefois la Halle aux farines de Paris, à côté de la BNF. Avec un peu plus de confort, c’est là que j’ai pu y terminer un Master et y aborder ma thèse.

Toujours est-il qu’après avoir rédigé plus de 450 articles sur Espace Corps Esprit Forme, j’ai décidé qu’il était temps de vous parler un peu de ce qui fait mon métier depuis plus de 12 ans ou disons, de ce qui constitue une grande partie de mon travail quotidien, le référencement naturel des articles de la nutrition sportive pour les moteurs de recherche comme celui de Google, activité linguistique aussi désignée sous l’acronyme anglais de SEO.

Le SEO, Google, les moteurs de recherche et la nutrition sportive

L’époque et la chance ont fait que je me suis finalement intéressé au domaine du SEO, mis pour Search Engine Optimization, dans le domaine de la nutrition sportive. A l’époque, la question du référencement naturel n’avait pas encore autant d’importance que maintenant puisque la concurrence n’était pas aussi développée sur le Web. Aujourd’hui, les grands groupes comme lesproteines.com, fiteurope.com, Prozis au niveau européen et d’autres entreprises de taille plus modeste sont toujours bien présents sur le marché de la nutrition sportive. La plupart d’entre eux sont des revendeurs “Pure Player”, c’est à dire qu’ils revendent exclusivement sur Internet. Certains d’entre eux vendent à la fois sur Internet et en boutiques, c’est par exemple le cas de Bodxl à Paris et Strasbourg avec lesquels j’ai collaboré par le passé et d’autres encore. Actuellement, la confusion a pris les commandes car un nombre infini de petites boutiques essayent tant bien que mal de se placer quelque part sur le Web; ce qui ne facilite pas forcément mon travail…

SEO-et-vente-de-complements-alimentaires-sur-Internet

La vente de compléments alimentaires sur le Web implique de nombreux métiers (linguistes, webmasters, graphistes…) qui ne sont pas toujours bien considérés ou très mal connus…

Bodybuilder et passionné de chimie organique, j’ai suivi l’évolution des compléments alimentaires depuis 1991, une époque lointaine où l’on ne trouvait encore que certaines marques comme Weider Nutrition, Universal, Twinlab, Nature’s Best, parfois Solgar ou Now Foods, marques américaines historiques.

J’avais commencé le sport à l’âge de 6 ans par la gymnastique mais j’ai ensuite poursuivi avec la natation et quelques compétitions qui ne m’ont pas vraiment laissé un souvenir formidable. Par contre, c’est avec la musculation que j’avais véritablement trouvé mon sport. Le sport faisait partie de ma vie mais je ne savais pas encore que ma vie allait se faire entièrement avec le sport…

Rue des sports (ça ne s’invente pas !), dans ma petite salle de Mouscron, Marco nous préparait des milkshakes à la vanille avec son shaker magique. A l’époque, il distribuait Universal Nutrition en France, en Belgique et dans les Dom-Tom, d’où la fameuse blague qu’il nous ressortait au moins une fois par mois: “Dans les Dom-Tom, ils ne prennent pas l’arôme chocolat”. C’était une blagounette de l’époque et ça nous faisait rire car cela n’avait rien de méchant ni de déplacé. Toujours est-il qu’après quelques mois de musculation, le virus était là et la passion avait pris l’ascendant. Je suis resté plusieurs années dans la salle de Marc; une petite salle sur deux étages où tout le monde se connaissait et s’entraînait dans une ambiance vraiment unique. Toujours est-il que j’étais à mille lieux de me douter que les compléments alimentaires allaient littéralement faire partie de mon cheminement professionnel quelques années après.

Le SEO, ses algorithmes et la “grammaire” des textes, du grec grammata, les parties du discours

Pour ceux qui ne le savent pas, le SEO consiste à rédiger des textes (en l’occurrence des articles ou des fiches produit) qui répondent aux critères déterminés par Google. Ces critères correspondent à des algorithmes et nous n’avons évidemment pas grand chose à dire sur ce que Google décide en matière du classement des contenus, qu’il s’agisse des textes et articles purement commerciaux comme ceux de mes clients, des articles de leurs blogs ou des articles qui n’ont pas de visée commerciale comme celui que je suis en train d’écrire. Dans le domaine de la nutrition sportive comme ailleurs, le SEO consiste à tenir compte d’un certain nombre de mots-clé et de leur répétitions (ce que savent une majorité des lecteurs de mon blog) mais aussi d’appliquer quelques règles syntaxiques et sémantiques qui visent de correspondre à ce que Google attend en matière de texte ou de liens et que j’applique ici (ce que les non spécialistes savent moins).

Instant-Whey-Pro-Reflex-Nutrition

Instant Whey Pro de Reflex Nutrition, une protéine de lactosérum fabriquée en Europe, contrairement à la majorité des protéines en poudre du marché !

Disons que d’un point de vue normatif du français et des langues en général, il s’agit tout simplement de travailler avec les parties du discours, tant sur le plan paradigmatique (ou sélection des termes qui entrent dans un champs lexical et que l’on appelle des lexèmes (lexique + termes)) que sur le plan syntagmatique, autrement dit l’axe horizontal de la syntaxe des langues (SN + SV mis pour Syntagme Nominal + Syntagme Verbal). Le plan syntagmatique, vous le connaissez sans doute puisqu’on vous a parlé de grammaire à l’école et plus précisément des fonctions grammaticales (sujet, verbes, compléments directs, indirects, etc.).

Sans vraiment le savoir, les algorithmes de  Google travaillent sur ces deux plans, ce qui veut dire qu’un rédacteur SEO sera d’autant plus compétent qu’il maitrisera la grammaire de sa propre langue (et éventuellement d’autres langues) et qu’il saura faire preuve d’un peu d’imagination, sinon d’inventivité. Malgré tout, cela n’empêchera pas certaines personnes pourtant bien intentionnées et de bonne foi de croire – cursus d’informaticien en poche plutôt que de linguistique – qu’ils ont réinventé la langue. Pour l’occasion, ils vous inventent des “méta-mots” (terme ridicule sans doute copié sur la notion de méta-langage) en étant persuadés qu’ils viennent de réinventer la poudre. Sans vouloir les décevoir, la grammaire de Port-Royal date de 1640, ce qui veut dire que leur belle “invention” a déjà été inventée il y a de cela près de quatre cent ans…

Passons sur les détails et revenons sur nos textes, le SEO et la nutrition sportive

D’un point de vue commercial, l’objectif sera donc de produire un article ou une fiche produit qui se place en première page des moteurs de recherche, face à la concurrence. Donc, si vous m’avez suivi, vous comprendrez facilement que les sites Pure Player de vente de compléments alimentaires ne se basent plus uniquement sur la rédaction SEO de fiches produit mais aussi sur des articles de blog, qu’il s’agisse d’un blog lié au site commercial ou non. Imaginez que pour un site comme www.lesproteines.com, il s’agit pour moi de gérer plus de 2500 références, donc, autant de textes et de fiches produit…

Nutrition-sportive

La nutrition sportive, un domaine où il faut savoir trier le bon grain de l’ivraie…

D’un point de vue non commercial, le SEO aura aussi de l’intérêt même si ce critère revêt moins d’importance a priori. Je ne vais pas non plus vous dévoiler les règles et astuces que j’utilise dans mes textes, ce n’est pas l’objet de cet article mais hormis mon travail pour les sites de e-commerce par exemple, j’ai voulu créer mon blog il y a de cela près de 8 ans afin de me distancier largement des fiches produit que j’écrivais en mode SEO mais qui n’ont rien de très scientifique.

Actuellement, sur les sites où je rédige des articles, sur le blog de www.lesproteines.com et d’autres sites, il me reste encore de nombreux textes à modifier, ces textes ayant souvent été rédigés par des personnes n’ayant aucun bagage scientifique sérieux pour le faire. De là, on en est arrivé à de la créatine hypoglycémiante, des erreurs sur certains acides gras ou des protéines en poudre qui donnent mal aux reins. De manière assez drôle, certains comiques font circuler ce genre de fadaises sur leurs sites ou des forums de la musculation sans même se rendre compte de l’absurdité de leurs propos. Certains d’entre eux vendent aussi des compléments alimentaires, le comble du ridicule…

Alimenter le monde des sports de force avec de la science, des articles scientifiques et du bon sens

Aujourd’hui, Espace Corps Esprit Forme est connu d’un nombre de plus en plus grand d’athlètes et de passionnés par la science de la nutrition sportive. A partir de mon blog, j’ai toujours eu pour objectif de dispenser des informations scientifiques vérifiables sur les ergogènes, afin que les athlètes puissent être aidés dans leur progression sportive de manière plus rationnelle que ce que les marques de compléments alimentaires voudraient bien leur faire avaler.

Mon aventure dans le monde de la nutrition sportive se poursuit aujourd’hui et d’autres projets d’écriture ou de sites sont sur le point d’aboutir. Certains d’entre eux verront le jour dans un futur proche sous la forme d’ouvrages en rapport à la psychanalyse, domaine des sciences humaines que je finirais à termes par rejoindre, laissant derrière moi la nutrition sportive, mais sans jamais oublier le sport. Toujours est-il que cet article tombe à point pour remercier ceux avec qui je travaille depuis tant d’années, espérant qu’un brun de rationalité et de bon sens finisse aussi par percer dans le monde de plus en plus confus de la nutrition sportive et des compléments alimentaires… Fort heureusement, il existe toujours quelques bonnes volontés pour créer un peu d’émulation et d’énergie positive. Je pense sincèrement que les entreprises avec lesquelles je collabore sont là pour vous dire que les sports de force ne se définissent pas seulement par les performances individuelles de quelques athlètes mais qu’il s’agit aussi d’une grande communauté sportive…

Quant au prochain article de votre blog, nous retrouverons la Leucine et la Glycine mais d’ici là, n’oubliez pas de développer votre culture physique !

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire