Une méta-analyse compare l’entraînement par intervalles à l’entraînement d’endurance traditionnel

Entrainement par intervalles ou sport d'endurance ?Quand il s’agit de la condition physique respiratoire, un entraînement par intervalles court mais intensif serait plus efficace qu’un entraînement d’endurance traditionnel qui prend du temps. Mais lorsqu’il s’agit de perdre de la graisse, l’entraînement par intervalles serait tout aussi efficace que l’entraînement d’endurance traditionnel. Du moins, c’est le résultat d’une méta-analyse que des chercheurs australiens, affiliés à l’université de Sydney, ont publiée dans Sports Medicine.

La méta-analyse comparant l’entraînement par intervalles à l’entraînement d’endurance

Les chercheurs australiens ont sélectionné 47 études qui comparaient les effets d’un entraînement d’endurance classique à ceux d’un entraînement par intervalles. Ils se sont limités aux études qui ont duré au moins 4 semaines.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les suspensions rendent vos exercices de planche encore meilleurs

Vos muscles profonds seraient encore mieux stimulés si vous utilisez des suspensions pour faire la planche. Du moins, c’est ce qu’a découvert la spécialiste des sciences du sport Jeannette Byrne, de l’université Memorial de Terre-Neuve, en réalisant une expérience avec 21 étudiants.

Les suspensions ne sont pas forcément des gadgets

Pour être honnête, nous ne sommes pas de grands amateurs de gadgets d’entraînement. Note EM: A vrai dire, moi non plus. Donnez-nous des haltères et des barres à l’ancienne et nous en serons très heureux. Toutes ces choses branchées dont on fait la publicité à la télévision et qui sont vendues dans les magasins en ligne ne fonctionnent pas. C’est notre règle d’or.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Voici peut-être la meilleure version de l’élévation latérale

L’élévation latérale avec les pouces vers le bas n’est pas seulement un exercice qui fait travailler les muscles extérieurs de l’épaule. Cet exercice stimule également l’arrière des muscles de l’épaule et le trapèze, selon ce que rapportent des scientifiques italiens spécialistes du sport de l’Universita degli Studi di Milano dans l’International Journal of Environmental Research and Public Health.

elevation-laterale-mesures-emg

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le squat serait plus efficace les pieds écartés

squats-position-pieds-ecartes

Image Ketut Subiyanto – Pexels.com

En faisant des squats avec les jambes et les pieds écartés, vous obtiendrez un meilleur effet d’entraînement sur vos fessiers et vos ischio-jambiers. Des scientifiques de l’Université d’État de l’Illinois l’ont découvert lors d’une expérience menée avec 9 athlètes de force expérimentés.

Dans les salles de sport et les magazines sportifs populaires, les experts affirmaient – et affirment toujours – que le fait de garder les pieds écartés lors des squats entraîne les muscles de l’intérieur des jambes. Cette position stimule davantage les adducteurs et le vaste interne, les groupes de muscles en forme de “larmes” situés au-dessus du genou, à l’intérieur de la jambe.

Mais ce n’est sans doute pas le cas…

Les chercheurs ont fixé des électrodes aux muscles des jambes de leurs sujets et leur ont fait faire des flexions de jambes avec une charge faible [60 % de leur 1RM] et une charge élevée [75 % de leur 1RM]. Lors d’une session, les sujets ont gardé leurs pieds rapprochés [position étroite: Narrow], lors d’une autre session, ils ont placé leurs pieds à une largeur d’épaule [position d’épaule: Shoulder] et lors d’une autre session encore, ils ont placé leurs pieds à deux largeurs d’épaules [position large: Wide].

La position des pieds écartés modifie t-elle l’activité musculaire ?

Lorsqu’ils ont mesuré l’activité électrique des muscles, les chercheurs ont remarqué que la position des pieds des sujets ne faisait aucune différence pour le muscle quadriceps. Il en va de même pour le muscle vaste médial. Voir le tableau ci-dessous. Sur le tableau suivant, vous voyez l’effet sur les adducteurs. Là encore, aucune différence n’a été constatée.

squat-position-des-pieds

Descent phase = pendant la descente du poids. Ascent phase = pendant la montée du poids.

La position des pieds a eu un effet sur le stimulus du muscle fessier [juste en dessous] et des ischio-jambiers [tableau du bas].

squat-muscles-fessiers

squat-ischio-jambiers-muscle-femoral

La meilleure façon de faire des squats serait donc d’écarter les pieds. Cela ne fait aucune différence pour vos quadriceps, mais pour vos fessiers et vos ischio-jambiers, la position pieds écartés est la meilleure.

Un facteur plus important que la position de vos pieds est la quantité de poids avec laquelle vous vous entraînez. L’entraînement avec une charge élevée fournira toujours un stimulus plus important que l’entraînement avec une charge faible. Cela signifie que des squats lourds en position large pieds écartés auront un effet un tout petit peu plus important que des squats lourds avec les pieds joints. Note EM: Cette considération des rédacteurs d’Ergo-log est assez relative et ne prend naturellement pas en compte les questions d’intensité et de volume d’exercices. Pensez que seule la charge compte en termes de croissance musculaire est une pensée particulièrement réductrice.

Source de l’article: Squats best done with your feet apart

Source Ergo-log: Med Sci Sports Exerc. 1999 Mar; 31(3): 428-36.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Quel entraînement de musculation donne t-il les meilleurs résultats ? L’entraînement pyramidal ou à charge constante ?

entrainement-pyramidal

Image Andrea Piacquadio

En musculation, il est possible qu’il importe peu d’utiliser des charges de plus en plus élevées pendant un exercice ou d’effectuer toutes les séries d’un exercice avec le même poids. C’est la conclusion à laquelle sont parvenus des scientifiques brésiliens de l’université du nord du Parana après une expérience au cours de laquelle 33 femmes âgées de 60 ans et plus se sont entraînées avec des poids pendant 32 semaines. Note EM: Comme vous l’avez compris, il s’agit de comparer les effets d’un entraînement pyramidal à celui des charges fixes.

L’étude sur l’entraînement pyramidal contre les charges constantes

Les chercheurs ont laissé 33 femmes en bonne santé, toutes âgées de soixante ans ou plus, s’entraîner de la même manière pendant 6 mois. Trois fois par semaine, elles se sont rendues dans une salle de sport, et chaque fois, elles ont entraîné les groupes musculaires les plus importants avec 8 exercices de base. Elles ont fait 3 séries par exercice.

Puis la véritable expérience a commencé. Les chercheurs ont divisé les femmes en deux groupes, et ont laissé chaque groupe s’entraîner d’une manière légèrement différente. Un groupe n’utilisait qu’une seule charge pour chaque exercice. Avec ce poids, les femmes faisaient 8 à 12 répétitions. Si elles pouvaient faire plus de répétitions, elles augmentaient un peu la charge.

L’autre groupe a utilisé des charges différentes. Elles ont utilisé pour la première série une charge avec laquelle elles ne pouvaient faire que 12 répétitions. Pour la deuxième série, elles effectuaient une charge plus lourde avec laquelle seulement 10 répétitions étaient possibles. Et enfin une charge légèrement plus lourde avec laquelle elles ne pouvaient en faire que 8. Tout comme l’autre groupe, celui-ci a augmenté la charge si cela était possible.

Résultats de l’étude

Les deux groupes ont développé la même force et la même masse musculaire. De même, en ce qui concerne l’effet sur la masse grasse, aucune différence statistiquement significative n’a été constatée entre les groupes.

entrainement-pyramidal-musculation

Conclusion des chercheurs

“Nous concluons que les deux systèmes d’entraînement en résistance sont efficaces pour améliorer la force musculaire et la croissance musculaire, mais le système d’entraînement pyramidal n’est pas supérieur au système de charge constante pour susciter des améliorations de la force musculaire et de la croissance musculaire chez les femmes âgées préalablement entraînées”, écrivent les Brésiliens. “Sur la base des résultats rapportés dans cette étude, les praticiens peuvent décider du système à utiliser en fonction de leurs préférences personnelles et de leur réactivité.”

Note EM: Là aussi, vous l’avez compris, il s’agit d’une étude basée sur des cas particuliers, celui de femmes de 60 ans et plus qui avaient déjà pratiqué la musculation. Cette expérience ne s’applique pas aux athlètes de longue expérience, étant donné la différence d’intensité et de volume d’entraînement entre les deux publics. Comme un cas particulier ne vaut pas généralité, nous ne pouvons prendre en compte les résultats de cette étude que de manière indicative. Si d’autres études, plus proche des pratiquants réguliers de la musculation, venaient à être publiées, je traiterai naturellement du sujet. Dans tous les cas, prenez 30 secondes pour vous inscrire à la newsletter afin de vous tenir au courant de la mise en ligne des nouveaux articles.

Source de l’article: What strength training system gives the best results? The pyramid system or the constant load system?

Source Ergo-log: J Strength Cond Res. 2018 Feb;32(2):545-53.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

Un entraînement de force donne t-il de meilleurs résultats avec la nouvelle méthode de musculation 3/7

methode-de-musculation

Image Victor Freitas

L’entraînement de résistance avec la nouvelle méthode de musculation 3/7 permettrait d’obtenir plus de masse musculaire et de force que l’entraînement de musculation selon la méthode traditionnelle. C’est probablement parce que la méthode 3/7 entraîne un stress métabolique plus important. Du moins, c’est ce qu’écrivent des scientifiques belges de l’Université Libre de Bruxelles dans l’European Journal of Applied Physiology.

L’étude sur la méthode de musculation 3/7

Pendant 12 semaines, les chercheurs ont demandé à 16 sujets d’entraîner leurs triceps deux fois par semaine avec la méthode de musculation 3/7. Un autre groupe de 15 sujets a entraîné leurs triceps deux fois par semaine pendant 12 semaines selon une méthode plus traditionnelle. Ils ont effectué 8 séries de 6 répétitions chacune.

En savoir plus »
2 Commentaires

Le jump squats peut-il stimuler la croissance musculaire de vos cuisses ?

jump-squats-croissance-musculaire

Le jump squats peut-il stimuler la croissance musculaire des cuisses ? Image Cottonbro

Trois séries de jump squats seraient un excellent moyen de compléter votre entraînement des muscles des jambes. Selon des scientifiques sportifs de l’Auckland University of Technology de Nouvelle-Zélande, le fait de faire des jump squats à la fin d’une séance d’entraînement des cuisses augmenterait la synthèse de testostérone, ce qui accélère la prise de masse et de force musculaires.

L’exercice des jump squats

Il existe un petit nombre d’études qui suggèrent que l’ajout de la plyométrie à votre entraînement de musculation permet d’augmenter votre force et surtout votre puissance musculaire. Il semble que des exercices comme les squats sautés stimulent les muscles des jambes d’une manière différente des exercices de musculation ordinaires.

L’étude sur les effets de la pliométrie sur l’anabolisme musculaire

Les chercheurs ont pensé que l’effet de l’entraînement pliométrique pouvait être dû aux hormones anabolisantes. Selon les scientifiques, le rapport entre le cortisol, destructeur musculaire, et la testostérone, constructeur de vos fibres musculaires, pendant et juste après une séance d’entraînement, permet de prédire dans quelle mesure l’entraînement renforce et stimule l’hypertrophie.

Les chercheurs ont demandé à 13 joueurs de rugby de suivre quatre séances d’entraînement. Les athlètes ont commencé chaque séance par 4 séries de squats. Ils ont ensuite effectué trois séries de squat avec saut (puissance) ou trois séries de squats avec boîte (force). Après cela, ils ont fait une courte pause et ont refait 3 séries de jump squats ou 3 séries de box squats.

De cette façon, les chercheurs ont pu étudier les effets hormonaux de 4 combinaisons : force-force, force-puissance, puissance-puissance et puissance-force. Chacune des 3 séries de box squat consistait en 3 répétitions avec un poids avec lequel les athlètes pouvaient tout juste réussir à faire 3 répétitions. Les séries de jump squats consistaient en 3 séries à 50 % du poids avec lequel les athlètes pouvaient tout juste réussir une répétition de box squat.

Résultats des chercheurs sur le jump squats

La concentration de testostérone dans la salive des sujets a augmenté le plus pendant la combinaison force-puissance de 13 %.

pliometrie-testosterone-cortisol

Les chercheurs n’ont détecté aucun effet clair sur les niveaux de cortisol.

Conclusion

“Une séquence d’exercices complexes a fourni un milieu anabolique amélioré pour l’adaptation par rapport aux autres méthodes d’entraînement examinées”, concluent les chercheurs. “Il est suggéré que les gains fonctionnels supérieurs associés à l’entraînement complexe sont liés aux améliorations de l’environnement hormonal.”

Note EM: Je pense aussi que la conclusion des chercheurs est incomplète dans le sens où les nombreux avantages de la pliométrie se répercuteront positivement sur un entraînement classique de squat, au-delà de toutes considérations hormonales.

Source de l’article: How jump squats can help your legs grow faster

Source Ergo-log: J Strength Cond Res. 2011 Apr;25(4):1072-8.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire