Faire “régime” produit un stress notable sur l’organisme

Aucun commentaire
regime-hypocalorique-stress

Image healthline.com

Durcissement des artères, crises cardiaques, hypertension artérielle, diabète et cancer: Si vous êtes en surpoids, vous augmenteriez vos chances de développer ces problèmes de santé, vous disent les médecins. Mais vous serez également plus susceptibles de développer ces pathologies chroniques si vous souffrez du stress. Et devinez quoi ? Selon une recherche effectuée à l’Université de Californie de San Francisco, les régimes alimentaires hypocaloriques augmentent effectivement le stress.

Le stress augmente la libération du cortisol

Le cortisol vous fait prendre du poids, et la production du cortisol augmente si vous subissez un stress. Rien de nouveau jusqu’ici. Cependant, des études psychologiques ont montré que de suivre un régime est une source de stress. Rien de nouveau ici non plus. Mais quelle est exactement l’effet d’un régime réduit en calories sur vos niveaux de cortisol ? C’est une donnée inconnue et en même temps, quelque chose que les chercheurs voudraient connaître, ils l’ont fait en réalisant une expérience avec 99 femmes.

Les chercheurs ont demandé à des femmes de suivre une alimentation précise pendant 3 semaines à 4 reprises. A chaque fois, l’énergie de leur régime alimentaire provenait à 50% des hydrates de carbone, 30% des graisses et 20% des protéines.

À une occasion, les femmes ont été autorisés à manger autant qu’elles le voulaient, elle ne devaient pas compter les calories [aucune restriction, pas de surveillance]. La deuxième fois, les femmes ont mangé autant qu’elles le voulaient mais elles ont dû compter les calories [aucune restriction, ni surveillance]. La troisième fois, elles ont été mises au régime à 1200 kcal/jour, mais elles ne devaient pas compter leurs calories [régime restreignant, aucune surveillance] et sur la quatrième session, elles ont également suivi un régime de 1200 kcal/jour et elles ont dû également compter les calories [restriction et surveillance]. Cette méthode a permis aux chercheurs de faire la distinction entre le stress physique d’un régime alimentaire faible en calories et le stress psychologique de la surveillance du régime.

Donc, en commençant par le dernier facteur: compter les calories a augmenté le sentiment de stress des sujets mais une autre donnée, ne manger que 1200 calories par jour, a augmenté le taux de cortisol. C’est précisément ce qui intéressait les chercheurs.

Perception-du-stress

Liberation-du-cortisol-en-fonction-du-regime-alimentaire

Les personnes qui suivent un régime mais qui ne comptent pas les calories se sentent probablement mieux que ceux qui comptent les calories, comme les chercheurs le suggèrent. Peut-être qu’ils se sentent encore très bien mais cela ne signifie pas que les régimes amaigrissants sont sains pour eux. En outre, si vous suivez un régime hypocalorique pendant de longues périodes, le niveau de cortisol élevé continu est certainement dangereux.

Un régime minceur sévère augmente le stress et la libération du cortisol

Indépendamment de la réussite ou de l’échec du régime, si un régime minceur est présenté dans de futures études comme pouvant accroître de manière fiable le stress et le cortisol, les cliniciens pourraient être obligés de revoir leurs recommandations concernant les régimes amaigrissants donnés à leurs patients dans le but d’améliorer leur santé“, en concluent les chercheurs.

Une alternative possible serait d’augmenter les apports en protéine lorsque vous faites un régime amaigrissant. Dans ce cas, ceux qui pratiquent ce genre de diète ont tendance à se sentir mieux. Une autre alternative serait de faire plus d’exercices, plutôt que de manger moins {J Appl. Phys. Fev. 2007; 102(2):634-40}. C’est une solution qui est peut-être meilleure quand il s’agit de composition corporelle.

Source de l’article: Dieting is stressful all around

Source Ergo-log: Psychosom Med. 2010 May; 72(4): 357-64.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.