Les adolescents en surpoids sévère sont ceux qui bénéficieraient le plus d’une combinaison de musculation et de cardiotraining

surpoids-adolescents

Image Olya Kobruseva

Des adolescents en surpoids sévère de 14 à 18 ans, qui veulent perdre du poids et ont suffisamment de volonté pour se lever et faire de l’exercice, auraient tout intérêt à combiner des exercices de musculation et de cardio. Des chercheurs canadiens de l’université de Calgary estiment que cette combinaison entraîne une perte de graisse plus importante que la seule musculation ou l’entraînement de cardiotraining.

L’étude canadienne sur le sport et les adolescents en surpoids

Dans l’étude canadienne, les chercheurs ont demandé à des adolescents obèses de s’entraîner quatre fois par semaine pendant 22 semaines. Ils ont également soumis les adolescents à un régime alimentaire qui leur fournissait 250 kcal de moins que ce qu’ils brûlaient.

Au total, les chercheurs ont recruté 304 sujets, ce qui en fait une étude de bonne envergure. C’est probablement l’une des raisons pour lesquelles les chercheurs ont pu publier leurs résultats dans la publication scientifique JAMA.

etude-clinique-surpoids-adolescents

Les chercheurs ont divisé leurs sujets en quatre groupes. Le premier, le groupe témoin, a mangé moins mais n’a pas fait d’exercice. Un autre groupe a fait de la musculation, un autre du cardio, et le quatrième groupe a fait les deux types d’entraînement. Tous les groupes actifs ont également suivi un régime alimentaire à teneur réduite en calories.

Les résultats de l’étude canadienne

Le groupe combiné a perdu le plus de graisse : 1,7 kg. Les groupes cardio et musculation n’ont perdu que 1,2 et 1,3 kg de graisse respectivement. Les sujets du groupe témoin ont en fait pris du poids pendant l’expérience.

etude-sports-adolescents-obeses

etude-sports-adolescents-obesite

La perte de graisse des membres actifs du groupe se situait principalement au niveau de la taille, comme le montre le tableau ci-dessus.

Conclusion

“L’entraînement aérobie, l’entraînement de résistance et leur combinaison ont permis de diminuer le pourcentage de graisse corporelle chez les adolescents obèses”, concluent les Canadiens. “L’entraînement combiné d’aérobic et d’exercices de résistance tend à être supérieur à l’entraînement en aérobie seul en ce qui concerne la diminution du pourcentage de graisse corporelle, du tour de taille et de l’IMC”.

“Les adolescents qui veulent maximiser l’effet de l’exercice sur ces variables devraient idéalement pratiquer à la fois des exercices d’aérobie et de résistance, mais un bénéfice significatif peut être obtenu par l’un ou l’autre type d’exercice seul.”

Hmm… Ces adolescents en surpoids vont devoir être très motivés. Les résultats des chercheurs canadiens nous semblent assez pathétiques : près de six mois d’exercice quotidien et seulement 2 kg de perte de graisse pour le prouver ? Ces adolescents ont dû s’entraîner comme des poules mouillées et ne pas du tout prendre le régime au sérieux.

Note EM: Il me semble assez difficile de ne pas prendre en compte les commentaires des rédacteurs d’Ergo-log. En effet, il est peu probable que les sujets de l’expérience se soit vraiment fatigués intensément. Cependant, cette étude nous donne déjà un commencement de preuve sur le prédicat qu’ils avancent. D’autres études cliniques viendront certainement infirmer ou confirmer ce qu’avancent les chercheurs canadiens ici. Dans l’attente, abonnez-vous à la newsletter afin de vous tenir informé de la mise en ligne des prochains articles.

Source de l’article: Obese teenagers benefit most from a combination of strength training and cardio

Source Ergo-log: JAMA Pediatr. 2014 Nov;168(11):1006-14.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’Artemisia iwayomogi produirait des effets similaires au GW501516

artemisia-iwayomogi-vegetal

L’Artemisia iwayomogi

Tout athlète d’endurance qui se respecte ne penserait même plus à prendre de l’EPO. A vrai dire, l’EPO date déjà de 1995. Bien des années plus tard, les sportifs non-naturels utiliseraient des produits de laboratoire comme le GW501516, un agoniste de la protéine PPAR-delta. Selon une étude animale publiée dans PLoS ONE, il existerait un extrait végétal qui ferait exactement la même chose. Avez-vous déjà entendu parler de l’Artemisia iwayomogi ?

Les protéines PPAR, le GW501516 et l’Artemisia iwayomogi

Rafraîchissons notre mémoire… Les cellules contiennent la protéine PPAR (En français: Récepteur Activé par les Proliférateurs de Peroxysomes). PPAR fait mille et une choses mais vous pouvez aussi résumer grossièrement son activité en une phrase simple : le récepteur PPAR agit comme un activateur de l’oxydation des acides gras. Plus une cellule reçoit de stimuli via le PPAR, plus elle brûle d’acides gras. La variante PPAR la plus pertinente pour les cellules musculaires serait le PPAR-delta. Note EM: Les PPAR sont des protéines présentes dans le noyau cellulaire qui se lient aux acides gras et vont activer des gènes qui commandent l’oxydation des graisses.

Le GW501516 est une substance expérimentale imaginée par les laboratoires de GlaxoSmithKline. Si vous le donnez à des souris et qu’elles font de l’exercice, vous remarquerez que le GW501516 est une substance d’endurance efficace. Il est d’ailleurs possible que le GW501516 soit vendu sur le marché noir.

artemisia-iwayomogi-ppar-delta

Résultats de l’étude sur l’animal avec l’Artemisia iwayomogi

Les Coréens engraissaient les souris en leur donnant des aliments auxquels ils avaient ajouté des graisses supplémentaires [HFD]. Les animaux prennent du poids plus rapidement que les souris consommant un régime normal. Lorsque les chercheurs ont donné aux souris HFD 200 mg par jour d’extrait d’Artemisia iwayomogi par kg de poids corporel, elles ont pris moins de poids que ce à quoi on pouvait s’attendre [ci-dessous à gauche]. Leurs muscles ont brûlé presque deux fois plus de graisse que ceux des souris engraissées qui n’ont pas reçu d’extrait [ci-dessous à droite].

artemisia-iwayomogi-oxydation-graisse

Donner de l’Artemisia iwayomogi aux souris HFD a réduit l’augmentation de leurs réserves de graisse HFD [ci-dessus à gauche]. De plus, l’extrait a stimulé l’activité dans les cellules musculaires des enzymes qui aident à convertir les acides gras en énergie [en haut à droite].

Les guérisseurs traditionnels asiatiques utilisent des extraits d’Artemisia pour traiter le diabète. Il n’est donc pas surprenant que les Coréens aient également découvert que l’Artemisia iwayomogi stimulait l’absorption de glucose par les cellules musculaires.

Conclusion

“Nos données fournissent la preuve expérimentale que le 95EEAI est un agoniste des PPAR-delta naturel qui active de manière robuste les gènes impliqués dans le métabolisme des acides gras en activant l’oxydation des acides gras in vitro et in vivo. Ceci suggère son potentiel en tant que mesures d’intervention et de prévention pour le traitement des troubles métaboliques”, résument les Coréens. Nous pourrions juste ajouter que l’Artemisia iwayomogi peut avoir d’autres utilisations, mais cela vous paraîtra déjà évident.

Note EM: A nouveau, je vous rappelle que mon blog est un site d’information scientifique et qu’il ne fait aucunement la promotion de la moindre substance, naturelle ou non. Comme vous le savez, je ne réponds pas aux demandes en rapport à des sites vendeurs des molécules discutées sur le blog.

Source de l’article: Artemisia iwayomogi works in the same way as GW501516

Source Ergo-log: PLoS One. 2012;7(3):e33815.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
2 Commentaires

L’entraînement de force permettrait de mieux lutter contre la graisse abdominale que l’entraînement en aérobie

musculationLes hommes qui font de la musculation garderaient un pourcentage de graisse abdominale plus faible à long terme que les hommes qui courent, font du vélo ou d’autres exercices en anaérobie. Les épidémiologistes de l’université de Harvard sont arrivés à cette conclusion après avoir suivi 10 500 hommes pendant 12 ans.

L’entraînement de force et la graisse corporelle

À première vue, on pourrait penser que les formes d’exercice aérobies telles que la course, le cyclisme et l’aviron offrent une meilleure protection contre l’accumulation de graisses excédentaires que les sports de force. Une séance d’entraînement aux poids brûle tout au plus quelques centaines de kilocalories, tandis qu’une heure d’entraînement intensif en anaérobie vous aidera facilement à brûler 800 kilocalories.

Mais d’un autre côté, après trente ans, nous perdrions un peu de masse musculaire chaque année. Parce que chaque kilogramme de masse musculaire que vous perdez réduit également votre dépense calorique quotidienne de quelques dizaines de kilocalories, au plus vous êtes âgé, plus vous prendriez facilement du poids. Mais vous pourriez arrêter ce processus en faisant de la musculation. Si vous vous entraînez très dur et que vous mangez suffisamment de protéines, vous pourriez même accumuler plus de masse musculaire en vieillissant. A l’opposé, les exercices d’endurance contribuent peu à l’augmentation de la masse musculaire.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Un supplément de zinc pourrait accélérer la perte de poids au cours d’un régime hypocalorique

zinc-complement-alimentaireLes tentatives de perte de poids ont tendance à réussir si vous prenez votre temps et réduisez votre apport calorique à un niveau qui n’est inférieur que de quelques centaines de kilocalories à vos besoins nutritionnels. Et si l’on en croit les recherches parues dans Diabetology & Metabolic Syndrome en décembre 2019, les efforts de perte de poids pourraient être encore plus fructueux si vous les associez à un supplément de zinc.

L’étude iranienne sur le zinc et la perte de poids

Un lecteur bien informé nous alerte sur le remarquable essai publié en 2019 par Hoda Khorsandi, une scientifique en nutrition de l’Université des sciences médicales Shahid Beheshti en Iran. Khorsandi a fait perdre du poids à 40 sujets obèses pendant 15 semaines en réduisant leur apport énergétique. Au cours de l’expérience, les sujets ont consommé environ 300 kilocalories de moins par jour qu’ils ne brûlaient.

La moitié des sujets ont pris un placebo chaque jour, l’autre moitié a reçu un supplément de 7 milligrammes de zinc élémentaire sous la forme de 30 milligrammes de sulfate de zinc chaque jour. Les Iraniens utilisaient des suppléments fabriqués par la Dineh Iran Company.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Quand le cheat meal du week-end sabote vos tentatives de perte de poids…

Vous faites de votre mieux pour perdre du poids, mais c’est tellement lent ! Et vous souhaitez simplement que cette graisse en trop disparaisse plus rapidement. Une étude américaine publiée en 2008 ajoute que les choses pourraient mal tourner pendant le week-end.

L’étude de Susan Raclette (sic !)

En 2008, la nutritionniste Susan Racette de l’Université de Washington à St Louis, a publié les résultats dans Obesity d’une expérience d’un an impliquant 48 sujets âgés de 50 à 60 ans. La plupart d’entre-eux étaient en surpoids. Dix-neuf des sujets ont perdu du poids cette année-là en mangeant moins [CR]. Dix-neuf autres ont perdu du poids en faisant plus d’exercice [EX]. Les dix personnes du groupe témoin n’ont fait aucune tentative de perte de poids [HL].

Les résultats de l’étude sur le cheat meal du week-end

Ceux qui mangeaient moins ont perdu 8,0 kg, ceux qui faisaient plus d’exercice 6,4 kg. Les chercheurs ont suivi leurs sujets de si près qu’ils ont pu constater que la perte de poids s’est arrêtée pendant le week-end. En fait, les personnes qui ont perdu du poids ont en fait pris du poids pendant les fins de semaine.

cheat-meal-week-end

Les tableaux ci-dessous montrent comment cela s’est passé. Les samedis et dimanches, l’apport énergétique des sujets a augmenté. Ils avaient apparemment décidé qu’ils pouvaient s’offrir des aliments riches en calories.

cheat-meal-regime-perte-poids

 

Les pratiquants ont perdu 0,32 kg les lundi, mardi et mercredi, mais ils étaient plus lourds de 0,24 kg les vendredi, samedi et dimanche. Les personnes au régime ont perdu 0,28 kg les lundi, mardi et mercredi, mais ont pris 0,06 kg les vendredi, samedi et dimanche. Ainsi, le week-end, non seulement la perte de poids s’arrête, mais une partie de la perte est en fait reprise.

Les chercheurs ont suivi leurs sujets avant qu’ils ne commencent leurs tentatives de perte de poids. Pendant cette période, l’effet de la fin de semaine a été encore plus fort. Non seulement l’apport calorique a atteint un sommet, mais le dimanche, la dépense calorique a également diminué. L’effet combiné de ces deux phénomènes était si fort que les sujets pouvaient potentiellement prendre 4 kg en un an.

prise-poids-cheat-meal-week-end

De nombreux experts en perte de poids et diététiciens disent à ceux qui veulent perdre du poids qu’ils peuvent manger ce qu’ils veulent en fin de semaine (le “cheat meal”). C’est sans doute une bonne idée sur le plan psychologique car cela permet de suivre plus facilement un régime. Mais les recherches de Susan Racette montrent que ceux qui veulent perdre du poids ont besoin de plus de discipline alimentaire le week-end, et non de moins.

Conclusion sur le cheat meal du week-end

“Les indulgences alimentaires du week-end contribuent à la prise de poids ou à l’arrêt de la perte de poids”, écrivent les Américains. “Nos résultats soutiennent l’importance de maintenir des habitudes alimentaires et d’activité physique constantes tout au long de la semaine pour éviter une prise de poids non désirée et faciliter une perte de poids constante.”

Source de l’article: Weekends sabotage weight loss attempts

Source Ergo-log: Obesity (Silver Spring). 2008 Aug;16(8):1826-30.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

La choline et son influence sur la perte de poids

cholineUn complément alimentaire contenant 2 grammes de choline par jour pourrait accélérer la perte de poids dans le cadre d’un régime hypocalorique. Les scientifiques sportifs de l’Université Zagazig en Egypte en sont arrivés à cette conclusion après en avoir donné à des pratiquantes d’arts martiaux pendant une semaine.

La choline, un allié mal connu de la perte de poids

Les chercheurs égyptiens voulaient savoir si la choline pouvait être considéré comme un supplément nutritionnel alternatif à la caféine. A priori, la caféine serait un complément alimentaire minceur efficace. Cependant, tout le monde ne réagit pas bien aux doses nécessaires pour perdre du poids.

La choline est une substance semblable à une vitamine que l’organisme fabrique en petites quantités et dont nous devons consommer environ 400 à 550 mg dans notre alimentation. La substance est retrouvée dans le jaune d’œuf, les crustacés et la viande. La choline est un élément constitutif des membranes cellulaires et du neurotransmetteur acétylcholine. Elle joue un rôle dans la transformation des acides gras en énergie cellulaire.

L’étude sur la choline avec des pratiquants de judo ou de taekwondo

Les chercheurs ont fait une expérience avec 22 femmes qui pratiquaient les arts martiaux, judo ou taekwondo. La moitié des sujets ont reçu une capsule contenant 1 gramme de choline deux fois par jour. L’autre moitié des sujets a reçu un placebo. Les femmes se préparaient à une compétition. Elles suivaient donc probablement une alimentation réduite en calories bien que les chercheurs ne divulguent aucune information sur le régime alimentaire des femmes.

Résultats de l’étude

Le pourcentage de graisse des femmes du groupe expérimental a diminué deux fois plus vite que celui des femmes du groupe témoin. Il s’agit d’un effet statistiquement significatif.

choline-supplement-perte-poids

choline-perte-poids

L’IMC des femmes des deux groupes a baissé. La diminution semblait plus rapide dans le groupe expérimental mais selon les calculs des Égyptiens, l’effet de la supplémentation en choline sur la réduction de l’IMC n’était pas statistiquement significatif. Dans la semaine où l’expérience a duré, la force musculaire des femmes n’a diminué dans aucun des deux groupes.

choline-force

 

Conclusion

“Les résultats ont révélé des différences significatives entre les mesures de la leptine avant et après la compétition, de la choline plasmatique libre, de la choline urinaire et des niveaux de malondialdéhyde dans l’urine. La masse corporelle a également diminué dans les mesures post-compétition. En conclusion, la supplémentation en choline pourrait rapidement réduire la masse corporelle sans effets secondaires sur les niveaux biochimiques ou la force statique.”

Article Ergo-log: Lose fat faster with 2 g choline per day

Source Ergo-log: J Hum Kinet. 2014 Apr 9;40:77-82.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’effet modeste de l’acide chlorogénique sur la perte de poids

perte-de-poids-acide-chlorogeniqueUne supplémentation quotidienne de 300 milligrammes d’acide chlorogénique – substance bioactive de l’extrait de grains de café vert – réduirait légèrement la quantité de graisse abdominale. C’est du moins ce que des chercheurs de la société japonaise Kao Corporation écrivent dans Nutrients. L’effet rapporté par les japonais sur la perte de poids serait significativement plus faible que dans les études publiées précédemment. Et semblerait beaucoup plus crédible…

L’étude sur l’acide chlorogénique du café vert et la perte de poids

Les chercheurs ont divisé 142 adultes en bonne santé mais en surpoids âgés de 20 à 65 ans en deux groupes. Tous les groupes ont bu une tasse de café instantané tous les jours pendant 12 semaines. Un groupe a reçu du café instantané standard, l’autre du café auquel les chercheurs ont ajouté environ 300 milligrammes d’acide chlorogénique.

Outre la caféine, les analogues de l’acide chlorogénique sont les constituants bioactifs les plus importants du café. Ce sont aussi les ingrédients les plus importants des extraits de café vert retrouvés dans toutes sortes de compléments amaigrissants. Et selon certaines études douteuses, ils pourraient conduire à une perte de poids de 8 kilos.

cafe-vert-grains

Résultats de l’étude sur les effets de l’acide chlorogénique

Les sujets qui consommaient de l’acide chlorogénique supplémentaire ont perdu un peu de leur IMC et sont devenus plus minces de quelques millimètres au niveau de la taille.

perte-de-poids

Selon les scanners abdominaux, les sujets du groupe expérimental présentaient un peu moins de graisse abdominale après l’étude. Cet effet était statistiquement plus fort que l’effet présenté ci-dessus sur la perte de poids mais il reste encore modeste.

perte-de-poids-cafe-vert

Les processus biochimiques à l’œuvre derrière l’acide chlorogénique

L’absence de résultats sensationnels n’a pas empêché les auteurs de spéculer sur le mécanisme par lequel l’acide chlorogénique peut causer une perte de graisse. “Le mécanisme qui sous-tend l’effet du café instantané contenant une quantité élevée d’acide chlorogénique (…) sur la diminution de la graisse viscérale abdominale pourrait entraîner à la fois une dépense énergétique accrue et une combustion accrue des graisses”, écrivent-ils.

“Selon un essai clinique humain comparant la consommation quotidienne de café torréfié contenant 359 mg d’acide chlorogénique et de café placebo pendant une semaine, la consommation répétée d’acide chlorogénique a diminué le quotient respiratoire et augmenté la consommation d’oxygène. Cela signifie que la dépense énergétique et l’oxydation des graisses ont augmenté”. [J. Health. Sci. 2010, 56, 745-51.]

“En outre, l’administration d’un extrait de grains de café vert contenant de l’acide chlorogénique à des souris obèses et provoquée par l’alimentation, affecte l’accumulation de graisse corporelle, avec une inhibition en fonction de la dose relative à l’augmentation du poids corporel, de l’accumulation de graisse viscérale et de graisse hépatique. [Am J Physiol Endocrinol Metab. Janvier 2011 ; 300(1):E122-33.]

“De plus, l’analyse de l’expression des gènes liés au métabolisme énergétique dans le foie a révélé une diminution significative de l’expression de l’ARN messager de la stéaroyl-CoA désaturase 1, de l’acétyl-CoA carboxylase 1 (ACC1) et de l’ACC2, impliquées dans l’oxydation des acides gras, après que des souris aient reçu pendant deux semaines un extrait de café vert contenant de l’acide chlorogénique.

“La diminution de l’expression de la stéaroyl-CoA désaturase 1 et de l’ACC1, qui participent à la synthèse des acides gras, favorise la dépense énergétique, et la diminution de l’expression de l’ACC2 augmente l’oxydation des acides gras dans les mitochondries par la production réduite de malonyl CoA, qui inhibent la carnitine palmitoyltransférase 1.

Conclusion

“La consommation de café à haute teneur en acide chlorogénique pendant 12 semaines par des adultes en surpoids pourrait réduire la zone de graisse viscérale, la zone de graisse abdominale totale, l’IMC et le tour de taille”, concluent les chercheurs.

Source de l’article: The modest fat loss effect of chlorogenic acid

Source Ergo-log: Nutrients. 2019 Jul 16;11(7).

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
2 Commentaires