Le repos entre les sets ne fait pas de différence sur la progression de la force

Aucun commentaire

Si vous venez de débuter la musculation et que vous êtes à court de temps, les scientifiques brésiliens du sport de l’Université de Brasilia ont de bonnes nouvelles pour vous. La quantité du temps de repos entre les séries ne devrait pas affecter vos progrès. Donc, l’entraînement de force ne devrait pas prendre beaucoup de temps.

Le temps de repos est-il déterminant pour la prise de masse musculaire ?

presse-a-cuissesLes chercheurs ont sélectionné 34 étudiants de sexe masculin, tous grands débutants à l’entraînement de force afin qu’ils entraînent leurs groupes musculaires les plus importants durant une période de 12 semaines. Deux fois par semaine, les sujets de ce test ont réalisé 5 exercices de base pour les principaux groupes musculaires, y compris le soulevé de terre, le développé couché et la presse à cuisses. La moitié du groupe a pris un peu plus d’une minute de repos entre les séries [SR]; l’autre moitié s’est reposée pendant 3 minutes [LR]. Le groupe SR a fait 14,4% de progrès, le groupe LR a réalisé 10,5%. La différence de progression entre les deux groupes n’était pas statistiquement significative.

temps-de-repos-entre-les-sets-et-prise-de-force

Le graphique ci-dessous montre la progression de la force réalisée par les sujets de test sur la presse à cuisses. Pour cette machine les deux groupes ont montré presque la même progression: la 1 RM pour le groupe SR a augmenté de 17,5% et pour le groupe LR de 17,8%.

différence-de-temps-de-repos-et-prise-de-force

Dans leurs conclusions, les chercheurs insistent sur le fait qu’ils n’ont pris en compte que la force. Il est important de noter que les résultats sont limités à la force musculaire. La manipulation des intervalles de repos peuvent interférer avec d’autres formes d’adaptations telles que l’hypertrophie musculaire et l’endurance.”

Source Ergo-log: Amount of rest between sets makes no difference to strength progression

Source de l’article: J Strength Cond Res. 2010 Jan;24(1):37-42.

NdT: Pour résumer, même si l’étude est intéressante, elle est partielle et ne nous apporte que des résultats très partiels, donc limités. La question des temps de repos est généralement beaucoup plus complexe pour des athlètes entraînés et le devient encore bien plus lorsque les années d’expérience s’accumulent.

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.