Pas de récupération complète mais vous vous entraînez quand même ?

5 Commentaires

pull-overDeux jours après une séance d’entraînement meurtrière, vos muscles ont toujours l’impression d’être en feu. Vous ne vous êtes pas remis mais vous vous entraînez à nouveau. Ce n’est pas une bonne idée selon les scientifiques sportifs finlandais. Ils ont publié leurs conclusions dans le Scandinavian Journal of Medicine and Science in Sports. Ne pas laisser votre corps récupérer complètement perturbe sa réponse hormonale à l’entraînement.

L’étude clinique sur l’importance d’une récupération complète

Les Finlandais ont recruté 8 hommes actifs [âge moyen de 31 ans] pour leur faire réaliser un entraînement auquel ils n’étaient pas habitués. Ils ont fait 4 séries à l’échec avec 40% de leur 1RM sur un Leg extension. Immédiatement après la séance d’entraînement, les chercheurs ont mesuré les niveaux d’adrénaline, de noradrénaline, de testostérone, de cortisol et d’hormone de croissance [E1]. La concentration de toutes ces hormones devrait augmenter après une séance d’entraînement.

Deux jours plus tard, alors que les hommes étaient encore courbaturés et ne s’étaient pas remis de la séance précédente, les Finlandais ont répété l’entraînement [E2].

recuperation-entrainement-musculation

hormones-musculation

hormone-de-croissance-musculation

Concernant la libération de testostérone, la différence était peu marquée si les athlètes ne s’étaient pas complètement rétablis. Mais pour la production des autres hormones mesurées, cela représentait une différence significative. C’est la production d’hormone de croissance qui a le plus diminué. La production après E2 était inférieure de 45% à celle après E1.

Très clairement, ce genre de répétition d’entraînement sans récupération complète n’est pas bonne pour l’hypertrophie.

Source de l’article: Not fully recovered – but training again?

Source Ergo-log: Scand J Med Sci Sports. 2011 Dec;21(6):e184-94.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

5 Commentaires

  1. Seb -  9 août 2019 - 15 h 40 min

    Bonjour, il est important de noté que le test a été réalisé sur des personnes n’ayant pas l’habitude de ce type d’entraînement, de parfaits débutants en fait. Quid d’une personne ayant déjà un peu d’expérience ?

    Merci

    • Eric -  9 août 2019 - 21 h 08 min

      Bonjour,

      Non, il ne s’agit pas de débutants pour autant. L’article source fait référence à deux groupes d’âge différents (Eight men (31 ± 7 years) and eight boys (14 ± 0 years). On peut supposer que le second groupe soit un groupe de débutants mais les variations hormonales à la baisse ne laissent planer aucun doute sur les résultats de cette expérience. L’absence de récupération suffisante entraine un gain pratiquement nul en termes d’hypertrophie musculaire.

      Sportivement,
      Eric Mallet

      https://www.espacecorps-espritforme.fr/
      • Seb -  10 août 2019 - 7 h 12 min

        Un programme full body tous les 48 heures, en répétant les mêmes exercices, ne serait donc pas adapté contrairement à ce qui est dit ici et là sur internet ?

        • Eric -  10 août 2019 - 9 h 46 min

          > La question se pose effectivement. A vrai dire, je ne me la suis jamais posé puisque je n’ai jamais fait de full body en 28 ans d’entraînement. Split ou full body, la question reste cependant posée avec les mêmes éléments. Si la récupération n’est pas suffisante, la progression sera réduite également. Ce genre d’entraînement en full body pourrait sans doute donner des résultats dans les premiers mois d’entraînement puisque le corps s’adapte sur le plan neuromusculaire mais ensuite, je ne pense pas que ce soit la meilleure façon de progresser. De toute manière, répéter les mêmes exercices n’est pas ce qu’il y a de plus efficace car là aussi, le corps s’adapte. Je pense que Will Janssens avait fait une vidéo sur le full body, tu devrais la visionner sur youtube.

          Sportivement,
          Eric Mallet

          https://www.espacecorps-espritforme.fr/
  2. Seb -  10 août 2019 - 12 h 08 min

    Quand tu n’as que 3 jours par semaine à consacrer, le full body semble être la méthode la plus adaptée . J’ai tenté le Split il y a deux ans mais j’avais l’impression de n’avoir “rien fait” en sortant de la salle(beaucoup moins fatigué qu’en full) , à part bien sûr la séance jambes. Ceci dit vu cette étude, je vais peut-être revoir mes plans.
    Je vais visionner la vidéo dont tu parles, merci

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.