Pectoral interne, pic du biceps, etc… Une étude révèle que les parties proximales et distales des triceps grossissent indépendamment après un entraînement de résistance

Aucun commentaire
biceps

Image 1: Travailler le pic du biceps pourrait-il être possible finalement ? (image provitamin.in)

Vous avez probablement lu mes notes maintes fois répétées sur la question d’un entraînement des fibres musculaires individuelles quant à un isolement complet dans la Série EMG en 7parties de la SuppVersity. Je suppose que compte tenu des résultats d’une étude très récente de la Faculté des sciences du sport de l’Université de Waseda au Japon (Wakahara. 2011), il se pourrait que je doive réviser mes déclarations. Il se pourrait en fait, que l’on puisse entraîner une partie spécifique des fibres musculaires si pas individuellement, au moins de manière prédominante.

Malgré le fait que nos mouvements soient toujours orchestrées par l’interaction d’une multitude de groupes musculaires et de fibres, les résultats de Wakahara et de ses collègues suggèrent qu’il pourrait même être possible de cibler des parties spécifiques de fibres individuelles en sélectionnant des exercices précis. En d’autres termes, au lieu de faire du développé incliné pour le haut des pectoraux, vous pourriez, comme de nombreux entraîneurs le recommande depuis des années, le faire avec une prise plus étroite pour cibler le “pectoral interne“, c’est à dire la partie intérieure du même groupe musculaire qui constitue les “pectoraux externes(notez que c’est fondamentalement différent de l’entraînement des pectoraux supérieurs” et “inférieurs”, qui sont en réalité des faisceaux musculaires séparés).

Une étude sur l’entraînement des triceps permettra t-elle de dire si le stress peut être localisé ?

tricepsLe groupe musculaire que Taku Wakahara et ses collègues ont pu mettre en évidence ne concernait pas les pectoraux mais les triceps. Pour leur étude, les scientifiques ont recruté 2×12 jeunes hommes en bonne santé (25,2 + / 3,0 ans, 172,8 + / 5,0 cm, 65,3 + / 7,8 kg qui ont commencé un entraînement de résistance de 12 semaines) qui n’avait pas participé à un programme d’entraînement de résistance régulier pour les membres supérieurs depuis au moins 6 mois, pour une courte (session unique) série d’exercices et à long terme (12 semaines). L’analyse porta sur les effets induits par les triceps extension couché sur l’activation musculaire et l’hypertrophie des triceps.

Dans la première expérience, les scientifiques ont demandé à un groupe de sujets d’effectuer 5 séries de 8 répétitions avec un mouvement concentrique de 2 secondes et une phase excentrique de 2 secondes à 80% de leur 1RM-max précédemment établi.

Avant et immédiatement après l’exercice de résistance, les images pondérées de la partie supérieure du bras ont été obtenus avec un scanner IRM […] Le temps de la fin de réalisation de l’exercice jusqu’à l’initiation de la numérisation était de 72 + / 21 s. Dans chaque image MR (résonance magnétique), le contour du triceps a été tracé pour déterminer la section transversale du muscle à l’aide d’un logiciel (Institut national de la Santé, États-Unis).

L’évaluation de la congestion permettrait déjà d’extrapoler la croissance des fibres musculaires

Compte tenu de la courte période de temps entre le dernier set d‘exercice et les scanners IRM, nous pouvons supposer que l’augmentation de la zone transversale mesurée par les scientifiques dans cette première session ont été principalement le résultat de la circulation sanguine augmentée dans les triceps (la congestion). Pour moi, c’est particulièrement intéressant car si les zones des muscles présentant la plus grande congestion” étaient identiques avec les zones du muscle qui présentent le plus grand niveau d’hypertrophie dans le cadre de cette expérience, cela donnerait la preuve de l’importance de l’augmentation de la circulation sanguine et de la congestion” en vue de la croissance musculaire consécutive à l’exercice.

Triceps

Tableau 1: Augmentation de la section transversale des triceps, immédiatement après une seule série d’extensions couché aux haltères au cours d’une étude de 12 semaines

Les résultats d’analyses montrent qu’il est possible de sectoriser l’entraînement musculaire

Comme les données du tableau 1 le montre, il existe une corrélation entre l’augmentation de la zone transversale après un entraînement simple et la réponse par hypertrophie à un régime d’entraînement de 3 séances par semaine (sur 12 semaines). La corrélation est trop faible pour confirmer le conseil d’Arnold Schwarzenegger disant que “de chercher la congestion” serait le (seul) moyen de provoquer la croissance. Ceci, cependant, ne diminue pas l’importance des découvertes de Wahakahara et de ces collègues, spécifiant que:

> “L’hypertrophie d’un groupe musculaire spécifique après un entraînement de résistance chronique est attribuable à la différence régionale de l’activation du muscle au cours de l’exercice“.  En d’autres termes, vos collègues de la salle ont probablement vu juste, il existe bien un “pectoral interne”, “externe”, un “pic du biceps”… et vous pouvez probablement les entraîner individuellement.

Article SuppVersity original: “Inner Chest”,”Upper Abs”,”Biceps Peak” & Co!? Study finds proximal and distal part of the triceps grow independently and according to training stimulus.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.