Une légère déshydratation augmente le taux de cortisol chez les athlètes

Aucun commentaire
football-cortisol-hydratation

Image Patrick Case

Les joueurs de football qui boivent suffisamment avant un entraînement ou une compétition produisent moins de cortisol, l’hormone du stress qui dégrade potentiellement le muscle squelettique, par rapport à des joueurs qui seraient légèrement déshydratés. Et quels sont les effets positifs de la réduction du taux de cortisol… disons que nous n’avons pas besoin de vous l’expliquer.

L’étude sur le rapport testostérone et cortisol chez des joueurs de football

Des scientifiques chiliens spécialistes de l’exercice physique de l’Universidad Finis Terrae ont réalisé une expérience avec 17 adolescents. Tous les sujets étaient des joueurs de football. Les chercheurs ont divisé les garçons en deux groupes et les ont fait jouer un match amical les uns contre les autres.

Avant le match, les chercheurs ont analysé l’urine des joueurs pour savoir s’ils étaient hydratés de manière optimale. Avant et après le match, ils ont prélevé des échantillons de sang, dans lesquels ils ont mesuré la concentration des hormones testostérone et cortisol.

Les résultats obtenus par les chercheurs chiliens sur la déshydratation

Huit garçons étaient légèrement déshydratés. La déshydratation légère n’a pas eu d’effet sur le taux de testostérone avant et après la compétition, mais a entraîné une forte augmentation du taux de cortisol après le match.

deshydratation-cortisol

Conclusion

“Une légère déshydratation avant un match de football augmente la réponse du cortisol après le match”, résument les chercheurs.

“Ces résultats montrent que la réponse du cortisol à un match de football est sensible à l’état d’hydratation, ce qui suggère que la déshydratation avant un match peut être un stress supplémentaire à prendre en compte.”

Note EM: Comme souvent, la réponse des chercheurs est assez approximative lorsqu’il s’agit du cortisol car ils n’expliquent généralement pas le contexte ou très mal. Il faut le répéter ici, ce n’est pas le cortisol lui-même qui est en cause mais plus plutôt les excès de stress, produisant eux-mêmes une libération plus élevée de cortisol. Malheureusement, ce genre de précision essentielle est rarement rappelée, ce qui fait croire à tord, que le cortisol est une hormone catabolisante néfaste aux performances sportives. Ce n’est cependant pas le cas de manière générale. Il serait d’ailleurs difficile de faire de l’énergie sans cette hormone, très précieuse pour bien d’autres raisons. Cela étant, cette petite expérience nous prouve une fois encore l’importance d’une hydratation optimale, afin d’obtenir de meilleures performances sportives.

Source de l’article: Mild dehydration raises cortisol levels in athletes

Source Ergo-log: Front Physiol. 2018 Sep 26;9:1347.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

 

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.