Un corps hydraté brûle plus de graisses et moins de protéines

Aucun commentaire

Eau et hydratation cellulaireCet article sur l’hydratation cellulaire est relativement ancien mais il présente l’avantage de nous parler d’autre chose que de l’équilibre électrolytique puisqu’il s’agit précisément de l’hydratation.

Il date de 2003 mais tout comme l’article précédent, il fait partie de ceux qui doivent nécessairement être rédigés (ou traduits en l’occurrence) afin de vérifier certaines hypothèses qui, a priori, paraissent aller de soi mais qui nécessitent, comme toutes hypothèses, à être vérifiées malgré les preuves, ou les prémisses empiriques.  Je vous laisse avec l’article d’Ergo-log.

————————–

Dans une étude scientifique qui commence à dater, des chercheurs ont augmenté les niveaux d’hydratation chez leurs sujets et ont mesuré l’effet sur leur métabolisme. Les sujets (humains) de l’expérience ont brûlé plus de graisse et moins de protéines. Cela semblait pourtant impossible, mais l’eau serait alors à considérer comme un agent pro-anabolique.

L’étude scientifique sur l’hydratation

Les chercheurs ont déshydraté leurs sujets en leur donnant une solution saline. La solution a retiré une grande partie de l’eau de leurs cellules. Les chercheurs ont imité l’effet d’un niveau de liquide élevé en introduisant de l’eau tout en utilisant une hormone pour réduire la quantité de liquide perdue dans l’urine.

Résultats de l’expérience scientifique

Ci-dessous, vous pouvez constater l’effet du liquide sur la libération des graisses des cellules graisseuses, de sorte que l’organisme est en mesure de les brûler. La concentration de glycérol dans le corps a augmenté au fur et à mesure que les cellules de graisse libèrent plus d’acides gras.

Les barres de «l’étude d’hypo-osmalité» montrent ce qui se passe dans les corps des sujets de test complètement hydratés.

Ci-dessous vous pouvez voir l’effet d’un niveau accru de liquide sur la combustion des protéines. Hypo = cellules hydratées, Hyper = cellules déshydratées, Iso = groupe témoin. Les chercheurs ont mesuré la dégradation des protéines via l’oxydation de l’acide aminé L-Leucine.

Anabolisme et eau

Conclusion de l’étude sur l’hydratation cellulaire

En conclusion, les adipocytes saturés d’eau ont libéré des graisses plus facilement, les cellules musculaires totalement hydratées ont gardé plus de protéines. En un sens, la conclusion de l’étude permet de penser que l’hydratation cellulaire joue un rôle essentiel sur l’anabolisme et facilite la libération des acides gras à des fins énergétiques.

Source de l’article: Hydrated body burns more fat, less protein

Source Ergo-log: Eur J Clin Nutr. 2003 Dec;57 Suppl 2:S69-74.

——————————–

Note: Si cet article (et je vous conseille de consulter l’article original en anglais) ne vous a pas convaincu que vous deviez vous hydrater pendant l’entraînement, rien ne le fera. Moi-même, j’ai toujours réalisé de meilleurs entraînements lorsque mes apports en eau étaient toujours parfaitement assurés.

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.