Moins de fruits et légumes dans votre régime alimentaire, moins de testostérone chez l’homme

fruits-legumes

Image visualhunt.com

Comme les fruits et légumes ont progressivement disparu de l’alimentation occidentale, le taux de testostérone des hommes a peut-être fortement baissé. Même si nous ne sommes que les rédacteurs de ce magazine gratuit en ligne (Note EM: Ergo-Log), nous osons avancer cette affirmation audacieuse avec une certaine crédibilité, après avoir lu une étude animale oubliée des années 90.

L’étude sur les fruits et légumes en tant que source de potassium

Les fruits et légumes sont les principales sources nutritionnelles de potassium. Dans leur étude sur des animaux, des scientifiques espagnols de l’université de Murcie ont voulu découvrir les effets hormonaux d’un régime pauvre en potassium en nourrissant des souris CD1 mâles avec une quantité très faible de ce minéral essentiel.

Les résultats

Après que les souris du groupe expérimental aient reçu des aliments à faible teneur en potassium pendant 6 jours, la diminution du niveau de potassium dans leur sang a été significative mais pas encore spectaculaire. Pourtant, les niveaux de testostérone des animaux avaient déjà chuté.

potassium-testosterone

Les chercheurs ont injecté aux souris de la LH et de la GnRH. Ces hormones ont augmenté le niveau de testostérone des souris, mais l’effet de ces hormones était plus fort chez les souris qui avaient reçu suffisamment de potassium. Une carence en potassium rendrait apparemment les testicules moins sensibles à la LH.

testosterone-potassium

potassium-testosterone-lh

Les chercheurs ont examiné dans l’hypophyse la quantité de cellules qui produisent de la LH. Ces cellules étaient plus grandes – et contenaient plus de LH si les animaux avaient consommé suffisamment de potassium. Apparemment, une carence perturberait également la production d’hormones dans le cerveau lorsqu’il doit déterminer la quantité de testostérone que les testicules doivent produire.

Conclusion

“En conclusion, nos résultats indiquent que l’hypokaliémie produit une nette diminution de la sécrétion de LH et de la synthèse de testostérone et suggèrent que des facteurs testiculaires différents des androgènes stéroïdiens pourraient exercer un rôle important dans la modulation de la synthèse ou de la libération de la GnRH”, écrivent les chercheurs.

Bien qu’il ne soit pas toujours possible d’extrapoler les résultats des études animales à l’homme, l’étude espagnole pourrait bien être pertinente pour l’être humain. L’apport en potassium dans les pays développés est relativement faible. Selon les scientifiques américains, l’apport optimal de potassium est de 4700 milligrammes par jour. Une étude épidémiologique de 2012 a montré que seulement 2 % des adultes américains consomment effectivement cette quantité.

De bonnes sources de potassium sont, par exemple, la betterave, le soja, les pommes de terre, les patates douces, les avocats, le saumon et les épinards. Note EM: Il est vrai que l’on insiste souvent sur l’importance du magnésium sur le maintien d’un taux de testostérone normal chez l’homme. Ce constat sur le potassium n’est pas non plus, a priori, une surprise. Cependant, n’oubliez pas que si votre alimentation est déficiente en potassium et que vous décidiez de prendre un supplément (par exemple un citrate), gardez bien à l’esprit que tout apport excessif pour ce minéral est particulièrement dangereux pour votre cœur. Nous aurons l’occasion de le constater avec un autre article dans quelques temps. Toujours est-il que si cela n’est pas déjà fait, inscrivez-vous à la newsletter pour vous tenir informé de la mise en ligne des nouveaux articles ou de lire les 700 articles déjà en ligne.

Source de l’article: The disappearance of fruit and vegetables from our diet lowers men’s testosterone levels

Source Ergo-log: Endocrinology. 1996;137(9):3738-43.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
2 Commentaires