Des analogues d’amphétamines dans la boisson de pré-entrainement Craze ?

1 Commentaire

Si vous utilisez le supplément de pré-entraînement Craze élaboré par la société américaine Driven Sport, vous avez sans doute remarqué qu’il n’est plus disponible dans les magasins en ligne. Des laboratoires ont retrouvé un analogue de l’amphétamine dans Craze qui n’a jamais été testé sur des humains, et qui est utilisé comme drogue récréative.

Le fin mot de l’histoire a été découvert par la recherche, et notamment par les laboratoires de l’école de médecine de Harvard, aux États-Unis par la FDA, le RIVM aux Pays-Bas et le Service judiciaire nationale sud-coréen. Les résultats de cette recherche ont été publiés dans deux publications (voir les références bibliographiques ci-dessous).

L’étiquette de Craze afficherait plusieurs molécules proches des méthamphétamines ?

Composition-de-Craze-Driven-SportsDans le deuxième article mentionné ci-dessus, vous pouvez lire comment les rapports de l’AMA ont conduit à cette étude conjointe. Selon l’AMA, les chercheurs de substances dopantes avaient retrouvé des analogues de méthamphétamine dans l’urine des athlètes qui n’avaient jamais fait état de pratiques dopantes dans des tests précédents. Parce que les athlètes qui avaient été contrôlés ont déclaré avoir utilisé le supplément de pré-entraînement Craze, les chercheurs ont acheté quelques boites et ont fait une analyse du contenu en laboratoire. L’étiquette posée sur les boites de Craze confirment la présence de plusieurs analogues de la bêta phényléthylamine.

La bêta-phényléthylamine est un stimulant léger qui se retrouve naturellement dans le chocolat et d’autres aliments. Elle est également utilisée dans les suppléments. La même chose est vraie pour d’autres analogues de la bêta-phényléthylamine. Mais l’étiquette de Craze répertorie également le N, N-diéthyl-phényléthylamine; c’est ce qui a déclenché les soupçons des chercheurs.

On pourrait penser que certains fabricants de suppléments underground seraient capables d’ajouter des stéroïdes ou des amphétamines obscurs dans leurs produits et d’inscrire une forme abâtardie de la formule sur l’étiquette. Le N, N-diéthyl-phényléthylamine, en réalité pourrait être un N-alpha-di-éthylphényléthylamine. Si c’est le cas, Craze contiendrait en effet un analogue de l’amphétamine.

Amphetamines

Le Bêta-phényléthylamine n’est pas très actif mais si vous joignez un groupe méthyle au bon endroit, vous pouvez en augmenter l’activité. Le nouveau groupe méthyle protègera la nouvelle substance du travail des enzymes. En fait, vous aurez transformé l’innocent bêta-phényléthylamine en amphétamine, une véritable drogue dure. Allez plus loin et fixez non pas un groupe méthyle mais deux au bêta-phényléthylamine sur la molécule. Vous obtenez alors une version plus forte et plus dangereuse – la méthamphétamine. C’est une drogue dure également, et encore plus nocive.

Un métabolite de la méthampétamine dans Craze de Driven Sports ?

craze-driven-sportsLa substance contenue dans Craze pourrait juste être un analogue de la méthamphétamine, comme le pense les chercheurs. L’un d’entre eux pense que la substance qui a été créée ne résulte non pas de la fixation de deux groupes méthyle, mais de deux groupes éthyle au bêta-phényléthylamine. Le nom de la substance est N, alpha-di-éthylphényléthylamine. C’est le composant que les chercheurs ont retrouvé dans Craze.

Le N, Alpha-Di-Ethylphényléthylamine a été breveté en 1988 par Knoll Pharmaceuticals. [Publication de l’OMPI n ° WO88/02254.] Knoll caractérise le N, alpha-di-éthylphényléthylamine comme un stimulant qui supprime également la sensation de douleur, mais qui s’abstient de le faire après assimilation. Knoll aura probablement réalisé qu’il ne faudrait pas longtemps pour que le N, alpha-di-éthylphényléthylamine soit étiqueté comme une drogue dure.

Il est peu probable que le dérivé d’amphétamine retrouvé dans Craze soit naturel

A ce sujet, le brevet évoque des études animales, pas de recherches effectuées sur des humains. Sur la base de ces études sur les animaux, Knoll a calculé que les doses efficaces pour les humains de N, alpha-di-ethylphenylethylamine se situaient entre 10 et 150 mg. La dose que Knoll considère comme la plus appropriée est de 30 mg. Et surprise, surprise – quand les chercheurs ont mesuré la concentration de N, alpha-di-ethylphenylethylamine dans quelques pots de Craze, le dosage s’est avéré être compris entre 21 et 35 mg par dose recommandée. Juste un peu trop de coïncidences, pensent-ils.

Lorsque les chercheurs ont commencé à se pencher sur le cas du N, alpha-di-ethylphenylethylamine, ils sont tombés sur une publication de 2011: [Toxicol légale. 2013, 31, 54.] Dans cet article publié par des chercheurs en Corée du Sud, ils décrivent comment ils avaient trouvé du N, alpha-di-éthylphényléthylamine dans un lot de matières premières que la police avait confisqué. Les Coréens ont alors acheté quelques boites de Craze pour les analyser. Et en effet, ils ont aussi trouvé du N, alpha-di-ethylphenylethylamine. [Toxicol légale. 2013, DOI:. 10,1007 / s11419-013-0205-6]

Drive Sport, le fabricant de Craze, a annoncé que la substance en question est retrouvée naturellement dans l’orchidée, le Dendrobium, et que Craze en contient des extraits.

Malheureusement, ajoutent les chercheurs…

Article Ergo-log: Amphetamine analogue in pre-workout supplement Craze ?

Source de l’article: Drug Testing and Analysis. Article first published online: 14 Oct 2013. DOI: 10.1002/dta.1578.

Note du Traducteur: Dernier article avant 10 jours de congé. Je reviens vers vous le 14 avec de nouveaux articles passionnants, une trentaine (!) d’articles SuppVersity à traduire et mes propres articles à rédiger dont la deuxième partie de mon article sur les suppléments de la force athlétique. Je vous donne un indice, intéressez-vous de près à la taurine et au NADH, une occasion de plus pour que vous puissiez développer votre culture physique !

Eric Mallet

Références bibliographiques

  • Jaesin Lee et al., Identification and quantitation of N,α-diethylphenethylamine in preworkout supplements sold via the Internet, Forensic Toxicology , Volume 32, Issue 1, pp 148–153
  • Pieter A. Cohen, A methamphetamine analog (N,α‐diethyl‐phenylethylamine) identified in a mainstream dietary supplement, Drug Testing and analysis, Volume 6, Issue 7-8
  • Jaesin Lee et al., Identification of N-ethyl-α-ethylphenethylamine in crystalline powder seized for suspected drug trafficking: a research chemical or a new designer drug?, Forensic Toxicology, , Volume 31, Issue 1, pp 54–58

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

1 commentaire

  1. Sebastien -  30 novembre 2013 - 14 h 42 min

    Merci Eric… Mieux vaut être informé notamment pour les compétiteurs qui passent des tests anti-dopage.

    Et bonnes vacances à toi!!!

    http://www.gymsante.eu

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.