Les utilisateurs de stéroïdes anabolisants endommagent leur équilibre hormonal définitivement, malgré la PCT

Aucun commentaire

Les utilisateurs de stéroïdes anabolisants endommageraient leur équilibre hormonal de manière irrémédiable après plusieurs années d’utilisation, comme les endocrinologistes de l’Université de Copenhague l’ont découvert. Cette étude soulève des questions, à savoir si la PCT (Post Cycle Therapy) après une cure de stéroïdes aurait quelques intérêts.

L’étude clinique sur les stéroïdes anabolisants

Les Danois ont étudié 37 bodybuilders qui prenaient des stéroïdes, 33 bodybuilders qui n’avaient rien pris pendant 2 à 3 ans et 30 autres bodybuilders qui n’avaient jamais pris de stéroïdes. Les participants à cette étude clinique étaient âgés de 18 à 50 ans et pratiquaient de 6 à 9 heures de musculation par semaine.

Les utilisateurs de stéroïdes actifs avaient pris des anabolisants pendant un total de 142 semaines. Les anciens utilisateurs avaient pris des stéroïdes pendant 112 semaines. La moitié des utilisateurs et des ex-utilisateurs avaient pris de la hCG (Gonadotrophine Chorionique Humaine), une hormone qui, selon les manuels pour les utilisateurs de stéroïdes, aide à restaurer l’équilibre hormonal après un cycle de stéroïdes anabolisants. Environ un tiers des utilisateurs et des ex-utilisateurs avaient utilisé des anti-œstrogènes pendant la Thérapie Post cycle (PCT).

Etude-utilisateurs-de-steroides-anabolisants-et-PCT

Résultats de l’étude clinique

La concentration de testostérone totale était significativement plus basse pour les anciens utilisateurs comparativement au groupe de contrôle qui n’avait jamais utilisé de stéroïdes anabolisants. En plus, les anciens utilisateurs présentaient des testicules plus petits que les sujets qui n’avaient jamais utilisé de stéroïdes anabolisants.

Testosterone-totale-chez-les-utilisateurs-de-testosterone-taille-des-testicules-et-taux-de-SHBG

La concentration de testostérone libre était significativement plus basse chez les anciens utilisateurs que ceux du groupe de contrôle, comme le montre le tableau ci-dessous.

Steroides-anabolisants-testosterone-libre-et-equilibre-hormonal

La concentration de LH et de FSH, les hormones qui stimulent les testicules sur la production de testostérone était exactement la même pour les anciens utilisateurs que pour les non-utilisateurs. Il est donc peu probable que les dommages permanents causés par l’utilisation de stéroïdes anabolisants se produisent dans les glandes du cerveau qui contrôlent les testicules via la FSH et la LH.

taux-de-FSH-et-LH-chez-les-utilisateurs-et-non-utilisateurs-de-steroides-anabolisants

Au plus la durée d’utilisation des utilisateurs et anciens utilisateurs de stéroïdes était élevée, au plus leurs testicules étaient petits; ce qui suggère que les dommages causés au niveau des testicules étaient permanents.

Duree-d-utilisation-des-steroides-anabolisants-et-taille-des-testicules

Les cas de dépression, de dysfonction érectile et de baisse de la libido étaient plus fréquents chez les anciens utilisateurs que pour les sujets qui n’avaient jamais utilisés de stéroïdes.

Cas-de-depression-dysfonction-erectile-et-baisse-de-libido-chez-les-utilisateurs-de-steroides-anabolisants

Conclusion de l’étude

“La présente étude a montré qu’une forte proportion d’anciens utilisateurs de stéroïdes anabolisants présentaient un hypogonadisme biochimique et fonctionnel induit par la prise de stéroïdes androgènes anabolisants durant plusieurs années après la cessation de la prise des substances”, comme le résume les Danois. “Les utilisateurs actuels de  stéroïdes anabolisants présentaient des anomalies biochimiques suggérant une spermatogenèse altérée, associée à l’augmentation de la durée cumulée de l’abus de stéroïdes.”

“L’hypogonadisme induit par l’utilisation des androgènes anabolisants pourrait présenter un sujet de santé publique en relation à l’impuissance des hommes et de l’hypogonadisme.”

Source de l’article: Steroid’s users hormonal balance irreparably damaged after a couple of years  despite post cycle therapy

Source Ergo-log: PLoS One. 2016 Aug 17;11(8):e0161208.

————————–

NdT: Autrement dit, la fertilité humaine étant déjà mise à mal par de nombreuses substances chimiques polluantes comme cela a déjà été cliniquement démontré, le risque ne ferait que croître parmi les utilisateurs de stéroïdes. Ajoutons en toute honnêteté, que la durée d’abstinence des anciens utilisateurs était de “2 à 3 ans”. Autrement dit, rien ne nous permet de certifier qu’il s’agisse d’un déséquilibre hormonal définitif, sans chercher non plus à parler par démagogie.

Eric Mallet

 

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.