Le chou-fleur, le brocoli et les bodybuilders

Aucun commentaire
brocoli-sulforaphane

Le brocoli – source de sulforaphane

Les culturistes, haltérophiles et athlètes de la force pourraient être en mesure de construire plus de muscle s’ils mangeaient une portion de chou ou de brocoli chaque jour. Le genre des Brassicacées (aussi nommées crucifères) comme le chou-fleur, le brocoli et les choux contiennent tous du sulforaphane. De là, les spécialistes des sciences moléculaires de l’Université de Bonn ont découvert que cette molécule désactive la myostatine, un inhibiteur de la croissance musculaire et du recrutement des cellules satellites. Résultats, le sulforaphane pourraient donc aussi avoir un effet anabolisant. Les résultats de leurs études ont été publiés dans le magazine Epigenetic.

L’intérêt pour le sulforaphane envers les athlètes de la force n’est pas nouveau. Le site de vulgarisation scientifique Ergo-Log avait déjà spéculé à ce sujet après que des chercheurs italiens découvrirent que le sulforaphane avait amélioré les chances de survie d’un type de cellules souches qui se développent en cellules musculaires.

Le sulforaphane désintoxique et présente des propriétés anti-cancérogènes

Les résultats des scientifiques italiens étaient inattendus. Les nutritionnistes avaient l’œil sur le sulforaphane depuis un certain temps mais il se concentraient sur un tout autre effet favorable à la santé: sa capacité à stimuler la désintoxication et une capacité anti-cancérogène probable. De là, les chercheurs de Bonn on réalisé des expériences sur des cellules satellites prises à partir de muscles des porcs. Les cellules de porc présentent d’ailleurs une ressemblance remarquable avec les cellules humaines. Scientifiquement parlant, les cellules satellites retrouvées dans le tissu musculaire se développent en cellules musculaires adultes lorsque le stimulus approprié leur est administré.

Une expérience sur des cellules de porc pour estimer l’effet du sulforaphane sur la myostatine

Les chercheurs ont exposé des cellules satellites de porc au sulforaphane [PNS] dans des tubes à essai. Ils ont administré des concentrations de  5, 10 et 15 micromoles. Ils ont observé que la plus faible dose [PNS 5] a augmenté la vitalité des cellules en réduisant simultanément la synthèse des protéines suicide telles que la caspase-3 et 9. C’est intéressant, parce que dans les cellules cancéreuses, cette molécule soufrée présente l’effet complètement inverse. Le sulforaphane réduit effectivement la vitalité des cellules cancéreuses et active le mécanisme du suicide cellulaire. Autrement dit, il s’agirait d’une molécule naturellement bénéfique à la santé comme il en existe peu d’autres.

sulforaphane-muscle-et-protection-contre-le-cancer

Le sulforaphane réduit considérablement la production de myostatine [MSTN] dans les cellules satellites, comme indiqué ci-dessus. Les chercheurs ne savent pas pourquoi cela a été le cas. Ils ont vérifié la capacité de cette molécule à stimuler la synthèse de follistatine [FST]. Il s’agit d’une protéine qui peut désactiver la myostatine, mais ce n’était pas le cas.

Brocoli et choux de Bruxelles réduisent la myostatine et ses effets sur la synthèse des protéines

Les chercheurs allemands attendent beaucoup de l’effet de renforcement musculaire du sulforaphane. «Si ses effets sont vérifiées et appliquées à des modèles in vivo, le sulforaphane pourrait présenter des avantages thérapeutiques dans le traitement des troubles musculaires squelettiques de l’homme et posséder une valeur pratique quant à la production de viande” écrivent-ils.

Les meilleures sources naturelles de ce composant naturel sont le brocoli frais et les choux de Bruxelles. Le chou préparé et le chou en conserve ou dans des emballages de plastique ne contiennent pas beaucoup de cet antioxydant. Les bodybuilders qui voudraient expérimenter la molécule tout de suite, pourraient bien sûr en ajouter à leur régime alimentaire. Ils pourraient aussi prendre des suppléments naturels qui en contiennent.

À proprement parler, les crucifères sont des légumes qui ne contiennent pas de sulforaphane mais de la glucoraphanine de la famille des glucosinolates. Après découpage dentaire, mastication et digestion, la glucoraphanine  du chou ou d’autres crucifères est convertie en sulforaphane.

Source de l’article: Cauliflower, broccoli & bodybuilders

Source Ergo-log: Epigenetics. 2012 Oct 23;7(12)

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.