Le superantioxydant synthétique Eukarion-134 bloquerait la dégradation musculaire

Aucun commentaire

eukarion-134-structure-moleculaireDes scientifiques travaillant pour la NASA étudient différents moyens permettant d’éviter que le corps ne perde trop de muscle pendant les longs voyages dans l’espace. La supplémentation en huile de poisson et en curcumine est peut-être un de ces moyens, bien que les doses efficaces soient dangereusement élevées. Sur ce point, le super antioxydant synthétique Eukarion-134 est peut-être plus intéressant.

L’étude sur l’Eukarion-134

Le plan expérimental de cette étude, qui a été publiée dans Experimental Physiology en 2018, ressemble à celui de l’étude sur l’huile de poisson et la curcumine dont nous vous avions parlé il y a quelques jours (Note EM: Traduction à venir). Elle a été menée par les mêmes chercheurs.

Les chercheurs ont rendu impossible l’utilisation des pattes arrière d’un groupe de rats, puis ont déterminé l’effet de 7 jours d’inactivité sur le muscle soléaire du mollet. Certains de ces rats ont reçu de l’Eukarion-134 [HU+EUK-134], d’autres non [HU]. Les rats d’un groupe témoin ont pu utiliser leurs pattes arrière pendant l’étude [CON].

L’Eukarion-134, un antioxydant à fort potentiel contre la dégradation musculaire ?

L’Eukarion-134 est une substance synthétique qui imite l’action des enzymes antioxydantes Super Oxyde Dismutase (SOD) et catalase. Présentement, nous ne connaissons aucune préparation destinée à l’homme. Et pour autant que nous le sachions, des compléments et des médicaments contenant de l’Eukarion-134 n’ont pas encore été testés sur l’homme. Cependant, il existe sur le marché des cosmétiques qui en contiennent et qui devraient retarder le vieillissement de la peau.

Résultats de l’étude sur l’animal

En administrant l’Eukarion-134, 7 jours d’inactivité n’ont pas entraîné de dégradation du soléaire.

eukarion-137-degradation-musculaire

eukarion-134-muscle-anabolisme

L’inactivité a inhibé l’activité des molécules de signalisation anaboliques Mtor et Akt, comme indiqué ci-dessus. Cela ne s’est pas produit ou dans une moindre mesure si les animaux testés avaient reçu de l’Eukarion-134.

L’inactivité physique a augmenté l’activité des radicaux libres, comme l’a montré l’analyse du tissu musculaire des animaux testés. Ces radicaux libres sabotaient les voies de signalisation anaboliques. L’Eukarion-134 a réduit l’activité des oxydants cellulaires en maintenant l’anabolisme dans les cellules musculaires.

Conclusion des chercheurs

Il y a quelques jours, nous avions écrit sur l’effet d’une supplémentation en huile de poisson et en curcumine sur les muscles inactifs (Note EM: Article à venir prochainement). Dans une étude sur les animaux, ces deux substances ont pratiquement stoppé la dégradation des muscles due à l’inactivité, mais cela nécessitait des doses qui n’étaient pas réalistes.

Dans cette étude, les animaux testés ont reçu 3 milligrammes d’Eukarion-134 par kilo et par jour. Les chercheurs ont injecté le super-oxydant directement dans l’intestin grêle des rats. L’équivalent humain de cette dose serait de 30 à 40 milligrammes par jour. Une dose orale, selon nos estimations, s’élèverait à 60-80 milligrammes par jour.

Et donc finalement, c’est une dose qui tiendrait dans une capsule…

Source de l’article: Synthetic superantioxidant Eukarion-134 stops muscle breakdown

Source Ergo-log: Exp Physiol. 2018 Apr 1;103(4):545-58.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.