L’exercice physique booste la concentration de l’hormone de longévité nommée klotho

Aucun commentaire

Nous avions récemment écrit sur Klotho, l’hormone de la longévité. Elle retarderait le vieillissement, réduirait les symptômes liés à l’âge et nous aiderait à rester en forme et en bonne santé à un âge avancé. L’exercice physique pourrait nous aider à augmenter la quantité de cette hormone que le corps produit, comme le souligne des chercheurs de l’Université de Pittsburgh dans Frontiers in Physiology.

Les deux types de klotho

Klotho est une protéine qui se conduirait comme une hormone. On la trouve dans les membranes cellulaires mais elle fonctionne comme un récepteur du facteur de croissance des fibroblastes23 [FGF-23]. FGF-23 permet aux cellules d’absorber le phosphate. Mais Klotho circule également à l’intérieur du corps sous deux formes libres alpha et bêta klotho. Ce qu’est le bêta-klotho, on ne le sait pas encore exactement.

AlphaKlotho fonctionnerait un peu comme une hormone du “rajeunissement”. Donc, chaque fois que les scientifiques mentionnent Klotho, ils font presque toujours référence à l’alpha-klotho. Le tableau ci-dessous est extrait d’une publication de Nature par les scientifiques japonais qui ont découvert klotho, il montre les tissus qui synthétisent alpha-klotho. [Nature. 1997 Nov 6;390(6655):45-51.]

l-hormone-de-longevite-klotho

Les muscles produisent klotho et l’exercice accélère le taux métabolique des cellules musculaires. Ainsi, les muscles actifs sont-ils capables de produire plus de klotho s’ils font plus d’exercice ? Voilà la question que les chercheurs ont tenté de résoudre en faisant des études animales et humaines.

Étude sur les animaux

Les chercheurs ont utilisé des souris jeunes (âgés de 3-4 mois) et des souris âgées (22-24 mois) en les faisant travailler pendant 45 minutes sur un tapis roulant à 70% de leur consommation maximale d’oxygène. L’exercice a provoqué une augmentation de la concentration de Klotho dans le sang des deux groupes mais l’augmentation était plus grande chez les jeunes souris que chez les souris âgées.

klotho-le-facteur-de-longevite

L’étude humaine

L’étude sur l’homme s’est révélée être un peu plus complexe. Les chercheurs ont réalisé une expérience avec deux groupes de femmes qui avaient mené une vie sédentaire. Le premier groupe était composé de 12 femmes dans la trentaine; le second groupe de 7 femmes dans leur soixantaine d’années. Les chercheurs ont demandé à ces femmes de faire de l’exercice pendant une heure. Les jeunes femmes ont couru sur un tapis roulant à 55% de leur consommation maximale en oxygène; les femmes plus âgées pédalaient à 45% de leur consommation maximale d’oxygène.

Quant au tableau ci-dessous, les barres sur la gauche montrent que cet exercice n’a pas conduit à une augmentation significative de la concentration de Klotho dans le sang.

klotho

Les chercheurs ont ensuite demandé à leurs sujets de s’entraîner sur des tapis roulants, des cycles et des rameurs 4 à 6 fois par semaine pendant 12 à 16 semaines. À la fin de cette période, les chercheurs ont répété l’expérience pendant une heure. Et cette fois, l’exercice a produit une élévation du niveau de Klotho, comme vous pouvez le voir sur le tableau ci-dessus à droite.

Conclusions

Pris ensemble, ces résultats pour les modèles murins et humains suggèrent que l’exercice est un stimulant puissant quant à augmenter les niveaux de Klotho du plasma sanguin mais que la réponse peut être fonction du niveau de conditionnement physique ainsi que de l’âge“, ont écrit les chercheurs.

Bien que cette réponse à une séance d’exercice intense et à l’entraînement apparaissent, d’après les résultats actuels, atténués chez les personnes âgées, il convient de noter que le protocole d’entraînement pour les personnes âgées a été légèrement moins intense et d’une durée plus courte que celle des jeunes individus.

Ces différences d’intensité d’entraînement pourraient induire une confusion sur les différences liées à l’âge dans la réponse des Klotho à l’exercice intense, sans garantir de futures études cliniques sur ce modèle. Cependant, au cours de nos études sur les rongeurs, l’intensité de l’exercice a été associée avec les groupes d’âge, un déclin lié à l’âge similaire dans la réponse aux Klotho à la suite d’une séance d’exercice aiguë a également été observée.

“La modulation de l’expression des Klotho travers la contraction du muscle squelettique présente une relation curieuse qui pourrait aider à expliquer les effets anti-vieillissement de l’activité physique et, comme l’a souligné cette étude, des preuves émergent et suggèrent qu’une telle relation existe.”

Source de l’article: Physical exercise boosts concentration of longévity hormone

Source Ergo-log: Front Physiol. 2014 Jun 17;5:189.

———————————–

NdT: Drôle de protéine qu’est le Klotho, j’ai donc décidé de traduire ce second article présenté par Ergo-log puisqu’il est en relation avec l’exercice physique, objet de mon blog. Toujours est-il que la recherche ne sait pour l’instant pas tout de cette protéine transmembranaire impliquée dans plusieurs métabolismes. Outre son rôle très probable sur la longévité, il est encore klotho pour tout savoir 🙂

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.