Trop peu de potassium, moins d’IGF-1

Aucun commentaire

Finalement, l’article sur les fullérène et le carbone 60 devra attendre un peu. Je reviens cependant ici sur la traduction d’un article d’Ergo-log sur l’influence du potassium sur l’IGF-1. L’étude relatée n’est pourtant pas récente mais elle garde cependant toute sa valeur. Le lien donné ci-dessous vous redirigera directement sur l’étude complète publiée en pdf.

———————————

potassiumDans les études animales, un apport insuffisant de potassium sabote la biosynthèse de la testostérone, écrivions-nous un peu plus tôt. Mais ce n’est peut-être pas le seul effet hormonal néfaste d’un régime alimentaire qui présente un apport insuffisant en potassium. Selon une étude animale réalisée par des chercheurs de l’Université de Stanford dans les années 1990, un apport insuffisant en potassium pourrait également réduire de façon significative l’effet de l’IGF-1 sur les muscles. Essayons de voir ce qu’il en est avec cette étude réalisée sur l’animal.

L’étude sur le potassium et l’IGF1

Pendant 8 jours, les chercheurs ont donné à un groupe de jeunes rats Sprague-Dawley mâles une nourriture contenant 1 % de potassium [High Potassium]. Un autre groupe de rats a reçu de la nourriture contenant seulement 0,01 % de potassium [Low Potassium]. La moitié des deux groupes ont reçu des injections d’IGF-1.

Les résultats

Le 8e jour de l’expérience, les rats nourris avec un faible taux de potassium en avaient moins dans le sang que les animaux qui en avaient consommé beaucoup. C’est tout à fait logique. Ce qui est peut-être moins évident, c’est que les animaux qui avaient peu de potassium dans leur alimentation ont grandi moins rapidement que ceux qui ont reçu une nourriture riche en potassium.

potassium-igf-1

potassium-igf1

L’alimentation à faible teneur en potassium a réduit l’augmentation de la masse musculaire mais a provoqué une augmentation substantielle du poids des reins. Naturellement, l’hypertrophie rénale n’est pas considérée comme saine.

potassium-igf-1-hormone-croissance

potassium-igf-1-reins

Le tableau ci-dessous indique comment un faible apport en potassium pourrait aider les reins à se développer et en même temps réduire la croissance musculaire. Une carence a entraîné une augmentation de la concentration d’IGF-1 dans les reins, mais a réduit la concentration d’IGF-1 dans les muscles. Cependant, la carence en potassium a eu peu d’effet sur la concentration d’IGF-1 dans le sang.

potassium-igf-1-muscle-reins

potassium-igf-1-hgh

Un faible apport en potassium a réduit la production d’IGF-1 par les muscles ainsi que la synthèse du récepteur de l’hormone de croissance. Les chercheurs ne comprennent pas comment un faible apport de ce minéral essentiel peut augmenter la concentration de l’IGF-1 dans les reins.

Source de l’article: Too little potassium in your diet, less IGF-1 in your muscles

Source Ergo-log: Kidney Int. 1997;52(2):363-70.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

 

Note EM: Vous connaissez l’importance de ce minéral sur la balance sodium/potassium. A ce titre, et en fonction d’autres paramètres de santé (notamment la tension artérielle), une supplémentation ne devrait se faire que sous la surveillance d’un professionnel de santé. Même si les carences pour ce minéral sont plus fréquentes que pour le sodium, une augmentation excessive de l’un de ces deux minéraux n’est jamais sans conséquences pour la santé.

 

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.