Comment l’avocatine B, un inhibiteur de la FAO de l’avocat, protège t-il contre le diabète de type 2 ?

Aucun commentaire

Les avocats contiennent des acides gras que vous ne trouverez pas dans d’autres aliments. Il s’agit de l’avocatine B, comme les biochimistes le nomme. Selon des chercheurs canadiens, l’avocatine B pourrait prévenir l’embonpoint et l’obésité chez les personnes diabétiques. L’année prochaine, les premiers produits contenant de l’avocatine B devraient être mis sur le marché.

L’avocatine B

L’avocatine B est un terme générique pour les acides gras avocadène, avocadyne et leurs métabolites. En 2018, des chercheurs canadiens ont publié des analyses montrant que dans un avocat moyen, environ 12 milligrammes d’avocadène et d’avocadyne sont présents sous forme libre.

avocatine-b

avocadyne-avocadene-avocat

Cependant, la plupart des molécules d’avocadène et d’avocadyne des avocats sont attachées à d’autres molécules. Si vous incluez ces acides gras liés, vous arriverez à près de 180 milligrammes d’avocatine B par avocat. Pour l’instant, nous ne savons pas si les gens peuvent absorber l’avocatine-B liée.

avocadyne-avocadene

Selon un communiqué de presse de l’Université de Guelph, le chef de l’équipe de recherche Paul Spagnuolo voudrait commercialiser des suppléments d’avocatine-B en 2020 par le biais de SP Nutraceuticals.

Spagnulo et ses collègues étudient l’avocatine B depuis plusieurs années. Dans des publications précédentes, ils décrivaient comment l’avocatine B sabotait l’oxydation des acides gras dans les mitochondries des cellules leucémiques et, par conséquent, faisait en sorte que les mitochondries produisent tellement de radicaux libres que les cellules leucémiques en meurent. L’Avocatine B serait donc un inhibiteur de l’oxydation des acides gras [FAO].

L’étude sur l’animal

En octobre 2019, les Canadiens ont publié une série d’études dans Molecular Nutrition & Food Research dans lesquelles les chercheurs ont cartographié l’effet anti-diabète de l’avocatine-B. Par exemple, dans une étude animale, les chercheurs ont donné à un groupe de souris 13 semaines de nourriture standard. Après la semaine 8, les animaux de ce groupe ont reçu un placebo deux fois par semaine par voie orale [STD].

Après la semaine 8, les chercheurs ont divisé les souris engraissées en deux groupes. Les animaux d’un groupe ont reçu un placebo deux fois par semaine pour administration orale [HFD] pendant 5 semaines, les animaux du second groupe ont reçu une dose orale d’avocatine B [Avo-HFD] deux fois par semaine. Si les souris étaient des humains adultes, elles auraient reçu une dose de 600-800 milligrammes d’avocatine B deux fois par semaine.

Les résultats concernant les effets de l’avocatine B

Le supplément a légèrement inhibé la croissance de la masse grasse. L’effet sur l’insulinorésistance était encore plus net : l’avocatine-B l’empêchait de diminuer. Note EM: {inhiber la β-Oxydation des Acides Gras permet de stimuler l’utilisation du glucose}.

avocatine-b-obesite

La théorie derrière cette molécule issue de l’avocat est que l’obésité causerait le diabète de type 2 quand les mitochondries oxyderaient plus d’acides gras qu’elles ne pourraient en traiter. L’oxydation se ferait de façon incomplète et des métabolites d’acides gras toxiques seraient libérés. Ces substances rendraient la cellule insensible à l’insuline, inhiberaient la construction musculaire et tueraient les cellules productrices d’insuline dans le pancréas. Dans des expériences in vitro, les chercheurs ont pu démontrer que l’avocatine B inhibait ces processus.

Recherches sur l’être humain

Dans leur publication pour Molecular Nutrition & Food Research, les Canadiens décrivent également une étude humaine de petite envergure. Cette étude visait à démontrer l’innocuité de la supplémentation en avocatine B. Même si les sujets étaient maigres, les chercheurs ont néanmoins constaté une tendance – non significative – selon laquelle la supplémentation réduisait le poids corporel.

avocatine

Aucun effet secondaire grave ne s’est produit. Quelques sujets qui ont utilisé une forte dose d’avocatine B présentaient des éruptions cutanées. Elles ont disparu dans la semaine qui a suivi l’arrêt de la prise du supplément.

Note EM: Consultait les liens externes (medecinesciences.org, institutcochin.fr) pour obtenir des informations complémentaires sur l’équilibre de l’oxydation acides gras/glucose.

Source de l’article: How avocatin-B, the FAO inhibitor in avocado, protects against type 2 diabetes

Source Ergo-log: Mol Nutr Food Res. 2019;e1900688.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.