L’agmatine, le supplément qui ferait (presque) tout !

3 Commentaires

agmatineL‘industrie des suppléments est connue pour exagérer les effets des poudres, pilules et capsules qu’il fabrique mais de temps en temps, une substance apparaît et les fabricants en sous-estiment la valeur. Si vous avez lu l’article de 19 pages d’Itzhak Nissim dans le Journal of Biological Chemistry, alors vous saurez que l’agmatine est l’un de ces suppléments. L’agmatine peut faire beaucoup plus qu’aider les culturistes à gorger leurs muscles de sang. Selon la publication de Nissim, l’agmatine serait un parfait complément minceur.

Et la réponse à la question qui était sur le bout de votre langue est «non»... Nissim, qui travaille à l’Université de Pennsylvanie, n’a pas reçu d’argent d’un fabricant de suppléments, mais du gouvernement américain de la part du National Institutes of Health.

L-Arginine-vers-agmatine

L’agmatine est un métabolite de la L-Arginine. L’agmatine stimule les enzymes qui extraient le monoxyde d’azote à partir de la L-arginine et il le fait de manière efficace avec une dose faible de 1 gramme par jour seulement. A cette dose, les effets  sont déjà particulièrement notables. Les culturistes utilisent principalement l’agmatine pour accroître l’approvisionnement en sang de leurs muscles au cours d’une séance d’entraînement.

Une expérience où des rats reçoivent de l’agmatine

Suivant l’article qui fut publié récemment dans le Journal of Biological Chemistry, Itzhak Nissim a donné à des rats de laboratoire, 55-75 mg par kg de poids corporel d’agmatine par jour via leur boisson. L’équivalent humain de cette dose serait alors presque identique aux doses que les fabricants de suppléments de musculation conseillent: environ 1 gramme par jour.

Nissim donna une alimentation standard [SD] à une partie de ses animaux de laboratoire alors que l’autre recevait de la nourriture avec de la graisse supplémentaire ajoutée [HFD]. Dans les deux groupes l’agmatine [AGM] avait inhibée le gain de poids .

Les-effets-de-l-agmatine-sur-le-poids-corporel

agmatine-et-effets-sur-la-perte-de-graisses

Les tableaux ci-dessus montrent comment cela s’est passé. L’agmatine a stimulé l’activité du récepteur des acides gras les PPAR-alpha et l’activateur moléculaire PGC-1-alpha dans les cellules du foie. Les PGC-1-alpha ont conduit les mitochondries à créer plus de cellules.

L’agmatine est doté de propriétés intéressantes pour les pratiquants de la force

En réalité, il existe plusieurs molécules à réaliser cet effet. Ce qu’ils ont tous en commun, c’est qu’ils imitent l’effet de la restriction calorique. En outre, ce mécanisme serait d’un intérêt incertain pour ceux qui veulent préserver leur santé, les personnes sous régime alimentaire surveillé et les athlètes d’endurance mais il s’agit peut-être d’une moins bonne chose pour les athlètes des sports de force. En effet, les processus moléculaires qui activent l’ensemble de ces substances inhibent probablement aussi la croissance musculaire car ils réduisent la quantité d’énergie sous forme d’ATP et d’ADP dans les cellules musculaires. L’agmatine cependant, ne présente guère cet effet.

agmatine-ATP-et-cAMP

Dans sa publication, Nissim n’avait pas vérifié la quantité totale de la masse des muscles mais il examina la composition de la masse musculaire et les modifications résultantes faisait plutôt croire que l’agmatine présentait un effet de renforcement musculaire. La quantité de protéines dans les muscles avait augmentée alors que la quantité de graisse avait diminuée.

L’effet de renforcement musculaire de l’agmatine serait probablement une conséquence de l’augmentation de l’activité de l’AMPc (AMP cyclique) des cellules musculaires, c’est ce que pense Nissim.

agmatine-et-cAMP

Le tableau ci-dessous résume les effets de l’agmatine. Sur le papier, l’agmatine ressemblerait au parfait supplément minceur: Plus d’AMPc, plus d’oxydation des graisses avec une augmentation de la synthèse de L-Carnitine. On observe aussi plus d‘adiponectine, une amélioration de la fonction mitochondriale, plus d’UCPs et une combustion des calories plus élevée.

Metabolisme-de-l-agmatine

La seule chose qui pourrait décevoir les athlètes des sports de force est l’augmentation de la gluconéogenèse. Ce mécanisme biologique implique le recrutement des acides aminés par les cellules à des fins de dégradation en glucose. Pourtant, la curcumine inhiberait la gluconéogenèse. Serait-il alors possible d’associer la curcumine et l’agmatine ?

Source de l’article: Agmatine, the slimming supplement that does (almost) everything

Source Ergo-log: Jpn J Pharmacol. 1968 Mar;18(1):30-8. Effects of glucuronolactone and the other carbohydrates on the biochemical changes produced in the living body of rats by hard exercise. Tamura S, Tsutsumi S, Ito H, Nakai K, Masuda M.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme.

Note EM: Ce qu’avance ce chercheur me semble intéressant et suffisamment justifié. Cependant, j’attends d’autres recherches sur ce dérivé de l’arginine avant de pouvoir me faire une idée plus solide sur la question. En tout état de cause, l’arginine fait partie des acides aminés les plus intéressants, avec la citrulline, la leucine, la glycine et la taurine. Mais d’ici le prochain article, pensez à développer votre culture physique – mais aussi à vous enregistrer à la newsletter pour vous tenir informé de la parution des nouveaux articles.

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

3 Commentaires

  1. philippe -  25 mai 2014 - 7 h 07 min

    Bien

  2. Alex -  27 avril 2020 - 16 h 05 min

    Bonjour Eric pour la construction musculaire et pour palier à l’effet de gluconeogenese la consommation d’acides aminés (bcaa) durant l’entraînement est ce suffisant ?
    Merci de m’éclairer !

    • Eric -  27 avril 2020 - 17 h 56 min

      Bonjour Alexis,

      Ce que tu dis n’a pas beaucoup de sens. J’ai plutôt tendance à conseiller la prise de BCAA pendant les repas afin de stimuler la synthèse des protéines. Pourquoi prendre des BCAA pendant l’entraînement alors que tes cellules utilisent du glucose pour faire de l’énergie ? Sinon, Peptopro est une bonne solution également, mais un peu chère. Vitargo ou le waxy maize peuvent aider aussi. A toi de voir si tu en as vraiment besoin pendant ton training.

      Sportivement,
      Eric Mallet

      https://www.espacecorps-espritforme.fr/

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.