La bétaïne pour prendre du muscle et réduire le taux de graisse corporel chez les bodybuildeurs

1 Commentaire

Les bodybuilders qui prennent 2,5 grammes de bétaïne par jour pendant six semaines amélioreront leur composition corporelle. Les scientifiques du sport de Coastal Carolina University en tirent cette conclusion et la publie dans le Journal of the International Society of Sports Nutrition, suite à l’expérience scientifique qu’ils ont réalisé avec des athlètes des sports de résistance. Mais comment la bétaïne stimule le développement musculaire et la dégradation des graisses en même temps, cela reste un mystère.

La bétaïne participe à la conversion de l’homocystéine

La raison pour laquelle la plupart des scientifiques de la nutrition se sont intéressés à la bétaïne a à voir avec le rôle qu’elle joue dans la conversion de l’homocystéine, un acide aminé potentiellement dangereux, en un composé inoffensif. La figure ci-dessous illustre ce processus.

Betaine-et-catabolisme-de-l-homocysteine

L’homocystéine est en outre convertie en homocystéine thiolactone qui inhibe la synthèse des protéines musculaires, sans doute en interférant principalement avec le fonctionnement du récepteur de l’insuline.

En effet, les culturistes mangent de grandes quantités de protéines animales, ce qui signifie qu’ils ingèrent de grandes quantités de méthionine. Les chercheurs estiment que c’est ce qui les fait produire autant de  d’homocystéine thiolactone et qu’une supplémentation en bétaïne (neutralisant le processus) améliore leur croissance musculaire.

Une étude réalisée avec 12 culturistes sur les effets supposés de la bétaïne

Les chercheurs ont testé leur hypothèse en faisant une expérience avec deux fois 12 culturistes hommes et amateurs expérimentés des exercices de force, âgés de 18 et 35 ans. Les participants ont suivi le même programme d’entrainement intensif sur une période de six semaines. La moitié d’entre eux ont reçu un placebo, l’autre moitié a pris 2,5 g de bétaïne tous les jours. A la fin des six semaines d’expérience, les culturistes qui avaient pris de la bétaïne avaient perdu un pourcentage non négligeable de masse grasse. En plus de cela, la supplémentation en bétaïne a également entraîné une augmentation significative de la masse maigre du corps. Les conclusions des chercheurs ont montré que les bodybuilders du groupe bétaïne avaient également gagné plus de muscle au niveau des bras.

Betaine-et-pourcentage-de-graisse-corporelle

Betaine-et-prise-de-muscle-maigre

Betaine-et-prise-de-muscle

Le taux d’homocystéine thiolactone [HCTL] était plus faible chez les utilisateurs de bétaïne en semaine 2, semaine 4 et 6 de l’étude par rapport à celui qu’ils présentaient au début de l’étude [BL]. Les chercheurs n’ont observé aucun effet significatif sur la force maximale ou la puissance musculaire développée par la molécule étudiée.

Betaine-et-homocysteine

Malgré les effets qu’ils ont observées sur la concentration d’homocystéine thiolactone, les chercheurs ne pensent pas qu’ils ont découvert le mécanisme par lequel la bétaïne améliore la masse musculaire et décompose la graisse. Au début de l’expérience, la concentration des participants en homocystéine thiolactone était de 0,028 nanomoles par millilitre; c’est faible car le taux moyen est de 0,011 à 0,473 nanomoles par millilitre. “Basé sur les faibles différences observées pour les changements HCTL, la supplémentation en bétaïne peut avoir eu un impact sur la composition corporelle par d’autres mécanismes” écrivent les chercheurs.

Il existe cependant une possibilité d’expliquer le phénomène. Les chercheurs suggèrent que la bétaïne travaille comme une sorte de volumisant naturel. «Parce que la bétaïne est un osmolyte puissant, les augmentations de la masse maigre pourrait être dû à une rétention cellulaire des fluides sans augmentation sensible de l’accrétion protéique myofibrillaire“.

La recherche a été financée par DuPont, un fabricant de bétaïne. Un employé de DuPont Nutrition & Health a participé à l’étude scientifique.

Article Ergo Log: Betaine gives bodubuilders more muscle and less fat

Source Ergo-log: J Int Soc Sports Nutr. 2013 Aug 22;10(1):39.

Note du traducteur: Par accrétion protéique myofibrillaire comprenez processus d’hypertrophie.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

1 commentaire

  1. Palacios -  27 octobre 2013 - 5 h 18 min

    Très intéressant ! je savais que la bétaïne était proposée dans les troubles de la digestion, ou pour certains problèmes de foie et pour accompagner un régime alimentaire destiné à faire baisser le taux sanguin de triglycérides, mais j’ignorai qu’elle pouvait avoir un effet aussi positif sur la perte de masse grasse et encore mieux sur la prise de muscle, une arme de plus pour prendre de la masse musculaire ! il faut savoir que la prise de grosses quantités de bétaïne peut avoir comme effets indésirables la nausée et la diarrhée, peut être monté doucement au 2.5 gr conseiller pour tester votre tolérance a ce complément.

    http://topboost.fr

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.