L’acide alpha lipoïque aurait des effets positifs et négatifs sur la composition corporelle

acide-alpha-lipoique

Image santescience.fr

L’acide alpha-lipoïque serait plus approprié comme supplément pour les athlètes d’endurance et les personnes qui veulent perdre du poids que pour les athlètes de force, selon une étude animale réalisée à l’Université agricole de Chine.

La plupart de l’acide alpha-lipoïque de notre organisme a été fabriqué par nos propres cellules. Nous ne tirons qu’une quantité minime de cette molécule à partir de la nourriture que nous mangeons. La meilleure source serait la viande organique dont le taux métabolique est élevé comme les reins, le cœur et le foie. Si vous voulez prendre de l’acide alpha-lipoïque, vous feriez mieux de prendre des suppléments Note EM: {C’est précisément à cela qu’ils servent, n’est-ce pas ?}. Un bon supplément contient quelques centaines de milligrammes d’acide alpha-lipoïque. Pour mettre cela en perspective, lorsqu’ils ont isolé 30 mg d’acide alpha-lipoïque de la viande la première fois, les chercheurs ont eu besoin de dix tonnes de foie.

L’acide alpha-lipoïque est une molécule nécessaire à la métabolisation des nutriments en énergie

Dans vos cellules, l’acide alpha-lipoïque est impliqué dans la conversion des nutriments – en particulier le glucose – en énergie. Des recherches ont également été menées sur l’acide alpha-lipoïque pour le traitement des empoisonnements, des radiations radioactives, du cancer et du VIH, mais la plupart des recherches sont axées sur le diabète.

L’étude chinoise visait à découvrir comment l’acide alpha-lipoïque fonctionne exactement, en particulier chez les organismes plus âgés. C’est pourquoi les chercheurs ont utilisé des souris de laboratoire âgées de 24 mois. Les souris gériatriques ont reçu de l’eau potable contenant 0,75% d’acide alpha-lipoïque pendant un mois.

Si vous convertissez la dose qu’ils ont utilisée en proportions humaines, en tenant compte du fait que les humains ont un métabolisme plus lent, alors cela équivaut à quelques grammes par jour. Les utilisateurs de suppléments prennent entre  600 à 1800 mg/jour. La dose reçue par les souris âgées correspond à celle que les médecins utilisent dans leurs expériences sur les personnes atteintes de cancer ou du VIH.

Les suppléments ont fait brûler plus de calories aux souris. Leur corps s’est aminci, mais ils ont aussi perdu un peu de masse corporelle maigre.

acide-alpha-lipoique-energie

acide-alpha-lipoique-composition-corporelle

acide-alpha-lipoique

Dans les cellules musculaires, le supplément a activé le transporteur de glucose GLUT4, une protéine qui permet le retrait du glucose des vaisseaux sanguins pour l’amener dans la cellule et PGC-1-alpha, une molécule clé qui stimule la synthèse des mitochondries. C’est ce qui s’est passé dans les cellules musculaires des souris.

alpha-lipoique-glut4

acide-alpha-lipoique-mitochondries

acide-alpha-lipoique-proteines

Ce qu’il faut comprendre sur l’acide alpha-lipoïque, c’est qu’il active l’enzyme AMPK. Cette enzyme est activée si les cellules n’ont plus de carburant à oxyder. L’enzyme AMPK stimule les cellules musculaires à produire de l’énergie. L’inconvénient est illustré ci-dessus : mTOR, p70S6K et 4E-BP1 deviennent moins actifs. Il s’agit des molécules de signalisation de la croissance des fibres musculaires.

L’effet anti-anabolique de l’acide alpha-lipoïque n’est pas très important. S’il s’agit d’un problème à des doses plus faibles, l’effet est probablement plus qu’annulé en le combinant avec de la créatine. Effectivement, l’acide alpha-lipoïque améliore l’assimilation de la créatine par les cellules musculaires.

Quant à cette expérience, les chercheurs ajoutent: “Avec des actions métaboliques bénéfiques, l’acide alpha lipoïque peut être considéré comme un complément prometteur pour le traitement de l’obésité et/ou de l’insulinorésistance chez les patients âgés “, concluent les chercheurs.

Source de l’article: Alpha-lipoic acid has positive and negative effects on body composition

Source ergo-log: Metabolism. 2010 Jul; 59(7): 967-76.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’acide alpha lipoïque avec l’entraînement augmente la libération d’EPO

acide-alpha-lipoiqueLes athlètes d’endurance synthétiseraient probablement beaucoup plus d’EPO s’ils prenaient 1200 mg d’acide alpha lipoïque par jour. Des scientifiques du sport de l’Université d’éducation physique à Poznan, en Pologne, l’on découvert quand ils ont réalisé une expérience avec 16 étudiants. Il semble que la supplémentation en acide alpha lipoïque imite les effets de l’entraînement en altitude.

L’EPO et l’acide alpha lipoïque

L’EPO abréviation de l’érythropoïétine est une hormone produite par les reins. Elle stimule la production de globules rouges dans la moelle osseuse. Le corps des athlètes crée plus d’EPO s’ils s’entraînent à haute altitude, où il y a moins d’oxygène dans l’atmosphère. En 1994, des chercheurs allemands ont publié les résultats d’une étude in vitro qui suggère que la concentration de H2O2 diminue dans une atmosphère pauvre en oxygène et que cela conduit à une augmentation de la synthèse de l’EPO.

En 2013, des chercheurs égyptiens ont remarqué que des personnes atteintes d‘anémie et à qui ont avait donné de L’EPO avaient souvent besoin de doses plus faibles de cette hormone si elles prenaient également 600 mg acide alpha lipoïque chaque jour. Voilà la raison pour laquelle les chercheurs polonais étaient curieux de savoir si la supplémentation en acide alpha lipoïque pouvait être bénéfique aux athlètes d’endurance et si l’acide alpha lipoïque pouvait imiter les effets de l’entraînement en altitude.

L’étude scientifique sur l’acide alpha lipoïque

Les chercheurs ont fait une expérience avec deux groupes de 8 étudiants de sexe masculin. Un groupe a pris 1200 mg d’acide alpha-lipoïque par jour et l’autre groupe un placebo. Le produit utilisé par les étudiants polonais est le Thiogamma, produit par Wörwag Pharma. Wörwag Pharma n’a pas financé l’étude. Elle a été financée par le gouvernement polonais et l’université des chercheurs où l’expérience a eu lieu.

Après dix jours, les étudiants ont dû faire du jogging sur un tapis roulant pendant 90 minutes à un rythme modéré , à 60% de leur VO2max, puis ils ont couru pendant 15 minutes sur une pente à 10 degrés. Avant et après l’entraînement, les chercheurs ont analysé le sang des étudiants.

Les résultats de l’étude

les niveaux d’EPO ont augmenté dans les deux groupes après l’entraînement mais l’augmentation était sensiblement plus élevée chez les sujets qui avaient pris de l’acide alpha lipoïque.

Relation-entre-la-prise-d-acide-alpha-lipoique-et-le-taux-d-EPO

La supplémentation en acide alpha lipoïque a conduit à une augmentation de la concentration de H2O2 avant l’entraînement de course mais a aussi entraîné une augmentation plus faible après. Cela laisserait penser qu’il y a eu un effet d’hormèse.

Rapport-entre-le-taux-de-NO-et-l-acide-alpha-lipoique

Rapport-entre-l-acide-alpha-lipoique-et-le-H2O2

L’effet de l’acide alpha lipoïque sur la concentration de NO (oxyde nitrique) était moins clair. Les chercheurs polonais ont découvert une relation entre le NO et l’H2O2 d’un côté et le niveau d’EPO de l’autre. Au plus la concentration en oxyde nitrique était élevée, au moins il y avait d’H2O2 dans le sang des sujets, et au plus le taux d’EPO était haut.

Rapport-EPO-et-NO-H2O2

Last but not least, la supplémentation en acide alpha-lipoïque a protégé les muscles. A la fin de l’entraînement de course, les chercheurs ont trouvé moins de créatinekinase, moins de 8-isoprostane, moins de lipides péroxydés et moins de protéines carbonylées dans le sang des membres des groupes expérimentaux que dans le sang des membres du groupe placebo. Ces éléments sont tous des indicateurs de la dégradation musculaire.

Conclusion

Les résultats actuels confirment les propriétés antioxydantes de l’acide alpha-lipoïque et indiquent une utilisation possible de l’acide alpha-lipoïque dans le but d’améliorer la production d’EPO et la régénération du muscle squelettique par des changements dans le ratio RN/OS (radicaux libres: azote réactif/espèces réactives de l’oxygène) au repos et après l’exercice», ont conclu les chercheurs.

Hmm. Qu’en est-il si vous combinez l’acide alpha lipoïque à la betterave ?

Note EM: Pour les musclés, n’oubliez pas que l’acide alpha lipoïque est également efficace dans le cadre de l’assimilation de la créatine, comme cela a déjà été prouvé auparavant.

Source de l’article: Alpha lipoic acid combined with training boosts EPO levels

Source Ergo-log: Biol Sport. 2014 Aug;31(3):179-85.

Eric Mallet

Références bibliographiques

  • Fandrey J, Role of hydrogen peroxide in hypoxia-induced erythropoietin production, Biochem J. 1994 Oct 15;303 ( Pt 2):507-10.
  • El-Nakib GA et al., Role of alpha-lipoic acid in the management of anemia in patients with chronic renal failure undergoing hemodialysis, Int J Nephrol Renovasc Dis. 2013 Aug 27;6:161-8.
  • Akbari M, Ostadmohammadi V, Tabrizi R, Mobini M, Lankarani KB, Moosazadeh M, Heydari ST, Chamani M, Kolahdooz F, Asemi Z., The effects of alpha-lipoic acid supplementation on inflammatory markers among patients with metabolic syndrome and related disorders: a systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials, Nutr Metab (Lond). 2018; 15:39. Epub 2018 Jun 5.

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’acide alpha lipoïque augmente les effets de la créatine

acide-alpha-lipoique

L’acide alpha lipoïque

Les muscles absorbent mieux la créatine si vous la prenez avec des glucides, surtout après l’entraînement. Cette astuce fonctionne encore mieux si vous ajoutez de l’acide alpha lipoïque, comme l’ont découvert des scientifiques du sport à l’Université St. Francis Xavier au Canada.

L’absorption de la créatine est améliorée en la combinant avec des hydrates de carbone en raison de la façon dont l’insuline fonctionne: le corps en retient plus si le niveau de glucose dans le sang augmente. L’acide alpha lipoïque, un antioxydant qui est naturellement fabriqué dans le foie, présent dans les épinards et la levure de bière, a montré qu’il pouvait améliorer l’effet de l’insuline dans le tissu musculaire, à partir d’études animales.

La plupart de l’acide alpha lipoïque retrouvé dans les suppléments résulte d’une combinaison racémique d’acide alpha lipoïque R-(+) – et S-(-), il en était de même pour le supplément que les chercheurs canadiens ont utilisés. En réalité, il s’agit surtout de R-(+)-alpha lipoïque, l’énantiomère dans les aliments, qui renforce l’effet de la créatine. L’effet de l’autre énantiomère serait inférieur.

Acide alpha lipoïque + sucre + créatine seraient-ils mieux assimilés que la créatine + sucres ?

L’étude des Canadiens a été inspiré par des études animales dans lesquelles l’acide alpha lipoïque a renforcé l’effet de l’insuline, et ils se demandaient si un cocktail de créatine, de sucre ordinaire [saccharose] et d’acide alpha lipoïque fonctionnerait mieux qu’un cocktail de créatine et de saccharose. Ils ont réalisé une expérience avec 16 hommes âgés entre 18 et 32 ans, qui pratiquaient tous un entraînement de résistance de manière régulière. Pendant les cinq jours que l’expérience a duré, les hommes n’ont réalisé aucun entraînement. Les chercheurs ont divisé les hommes en 3 groupes.

Chacun des groupes a pris 4 doses de 5 grammes de créatine par jour, réparties sur la journée. Un groupe n’a rien pris d’autre [CR]; un deuxième groupe a également pris 25 grammes de saccharose à chaque fois qu’ils prenaient de la créatine [CRS] et un troisième groupe a pris 5 grammes de créatine, 25 grammes de saccharose et 1 gramme d’acide alpha lipoïque, quatre fois par jour [CRSLA].

Sic ! 1 gramme d’acide alpha lipoïque, quatre fois par jour. Il n’y a pas de faute de frappe.

Juste avant de commencer les cinq jours, et à nouveau à la fin des cinq jours, les chercheurs ont mesuré les concentrations d’ATP, de créatine libre, de phosphocréatine et de créatine totale dans le muscle des hommes testés. La phosphocréatine correspond à la créatine ‘chargé en phosphates’ qui est capable de maintenir la quantité d’ATP et d’énergie musculaire à un niveau suffisant pendant un exercice de haute intensité. Le tableau ci-dessous montre que l’addition de l’acide alpha lipoïque dans le cocktail a conduit à une augmentation significative de la concentration de phosphocréatine.

creatine-ATP-acide-alpha-lipoique

Creatine-et-acide-alpha-lipoique

creatine-glucides-et-acide-alpha-lipoique

Le tableau ci-dessus montre les changements obtenus dans les concentrations d’ATP, la créatine libre, phosphocréatine et la créatine totale pour les trois groupes. Il est clair que a) l’ajout de saccharose a peu fait pour améliorer l’absorption de créatine et b) l’addition d’acide alpha lipoïque a eu un effet considérable. A noter que la quantité d’acide alpha-lipoïque utilisé était vraiment considérable elle aussi.

«Ces résultats sont intéressants pour les personnes qui souhaitent élever leur teneur musculaire en créatine et leur énergie anaérobique dans le but d’améliorer leurs performances sportives ou à prévenir les troubles liées à l’âge ou liée à une maladie du métabolisme de la créatine ou du métabolisme de l’insuline» comme le relate les Canadiens. “De  futures études sont nécessaires […] afin de déterminer la dose minimale efficace de l’acide alpha-lipoïque nécessaire pour augmenter de façon significative la concentration musculaire de créatine totale et si cela se traduit par une amélioration des performances de l’exercice.

Article Ergo-Log: Alpha lipoïc acid boosts effects of creatine

Source de l’article: Int J Sport Nutr Exerc Metab. 2003 Sep;13(3):294-302.

Références bibliographiques

  • Jacob S et al., The antioxidant alpha-lipoic acid enhances insulin-stimulated glucose metabolism in insulin-resistant rat skeletal muscleDiabetes. 1996 Aug;45(8):1024-9.
  • Streeper RS, Differential effects of lipoic acid stereoisomers on glucose metabolism in insulin-resistant skeletal muscle, Am J Physiol. 1997 Jul;273(1 Pt 1):E185-91.
  • Teachey MK, Taylor ZC, Maier T, Saengsirisuwan V, Sloniger JA, Jacob S, Klatt MJ, Ptock A, Kraemer K, Hasselwander O et al., Interactions of conjugated linoleic acid and lipoic acid on insulin action in the obese Zucker rat, Metabolism. 2003 Sep; 52(9):1167-74.

————————————-

NdT: L’effet de l’acide alpha lipoïque est connu depuis longtemps, une grande marque américaine, Universal pour ne pas la nommer, a commercialisé une de leurs meilleures formules de créatine avec de l’acide alpha lipoïque, connue sous le nom de Storm. C’est d’ailleurs le premier produit à base de créatine que j’ai consommé il y a de cela plus de 15 ans. L’effet était assez radical à l’époque mais le Storm en question ne présentait pas un taux aussi énorme d’acide alpha lipoïque. A la place, la taurine produisait un effet similaire, dû à ses propriétés mimétiques de l’insuline. Un peu pénible à prendre (avant et après l’entraînement), Storm donnait d’excellents résultats au bout d’une à deux semaines. Notons surtout que cette étude (ainsi que d’autres publiées précédemment) nous indiquent que l’on peut parfaitement se passer de sucre en ne prenant que de la créatine, de l’acide alpha lipoïque et de la taurine; un avantage certain car aucun athlète n’aura vraiment envie de développer un jour un diabète parce qu’il a pris de la créatine avec des tonnes de sucre. En effet, quand on voit le taux de sucre contenu dans une cochonnerie Muscletech du genre Cell Tech, on a vraiment envie de s’en passer.

1000 mg d’acide alpha lipoïque représente une forte quantité d’antioxydants

Notons également que la quantité de 1 gramme d’acide alpha lipoïque par prise est énorme. La moyenne haute pour cet antioxydant est de 900 mg par jour. Étant donné le prix de cet antioxydant, reproduire le dosage de cette expérience peut faire mal au porte-feuille et pourrait être contre-indiqué sur le plan sanitaire (généralement, on constate une quantité de 100 à 300 mg d’acide alpha lipoïque par capsule pour la majorité des suppléments nutritionnels). Donc, créatine + acide alpha lipoïque + Taurine semble être la formule la plus sage et la plus saine à conseiller pour améliorer vos performances anaérobiques.

Mais d’ici le prochain article, n’oubliez pas de développer votre culture physique !

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire