L’acide alpha lipoïque aurait des effets positifs et négatifs sur la composition corporelle

Aucun commentaire
acide-alpha-lipoique

Image santescience.fr

L’acide alpha-lipoïque serait plus approprié comme supplément pour les athlètes d’endurance et les personnes qui veulent perdre du poids que pour les athlètes de force, selon une étude animale réalisée à l’Université agricole de Chine.

La plupart de l’acide alpha-lipoïque de notre organisme a été fabriqué par nos propres cellules. Nous ne tirons qu’une quantité minime de cette molécule à partir de la nourriture que nous mangeons. La meilleure source serait la viande organique dont le taux métabolique est élevé comme les reins, le cœur et le foie. Si vous voulez prendre de l’acide alpha-lipoïque, vous feriez mieux de prendre des suppléments Note EM: {C’est précisément à cela qu’ils servent, n’est-ce pas ?}. Un bon supplément contient quelques centaines de milligrammes d’acide alpha-lipoïque. Pour mettre cela en perspective, lorsqu’ils ont isolé 30 mg d’acide alpha-lipoïque de la viande la première fois, les chercheurs ont eu besoin de dix tonnes de foie.

L’acide alpha-lipoïque est une molécule nécessaire à la métabolisation des nutriments en énergie

Dans vos cellules, l’acide alpha-lipoïque est impliqué dans la conversion des nutriments – en particulier le glucose – en énergie. Des recherches ont également été menées sur l’acide alpha-lipoïque pour le traitement des empoisonnements, des radiations radioactives, du cancer et du VIH, mais la plupart des recherches sont axées sur le diabète.

L’étude chinoise visait à découvrir comment l’acide alpha-lipoïque fonctionne exactement, en particulier chez les organismes plus âgés. C’est pourquoi les chercheurs ont utilisé des souris de laboratoire âgées de 24 mois. Les souris gériatriques ont reçu de l’eau potable contenant 0,75% d’acide alpha-lipoïque pendant un mois.

Si vous convertissez la dose qu’ils ont utilisée en proportions humaines, en tenant compte du fait que les humains ont un métabolisme plus lent, alors cela équivaut à quelques grammes par jour. Les utilisateurs de suppléments prennent entre  600 à 1800 mg/jour. La dose reçue par les souris âgées correspond à celle que les médecins utilisent dans leurs expériences sur les personnes atteintes de cancer ou du VIH.

Les suppléments ont fait brûler plus de calories aux souris. Leur corps s’est aminci, mais ils ont aussi perdu un peu de masse corporelle maigre.

acide-alpha-lipoique-energie

acide-alpha-lipoique-composition-corporelle

acide-alpha-lipoique

Dans les cellules musculaires, le supplément a activé le transporteur de glucose GLUT4, une protéine qui permet le retrait du glucose des vaisseaux sanguins pour l’amener dans la cellule et PGC-1-alpha, une molécule clé qui stimule la synthèse des mitochondries. C’est ce qui s’est passé dans les cellules musculaires des souris.

alpha-lipoique-glut4

acide-alpha-lipoique-mitochondries

acide-alpha-lipoique-proteines

Ce qu’il faut comprendre sur l’acide alpha-lipoïque, c’est qu’il active l’enzyme AMPK. Cette enzyme est activée si les cellules n’ont plus de carburant à oxyder. L’enzyme AMPK stimule les cellules musculaires à produire de l’énergie. L’inconvénient est illustré ci-dessus : mTOR, p70S6K et 4E-BP1 deviennent moins actifs. Il s’agit des molécules de signalisation de la croissance des fibres musculaires.

L’effet anti-anabolique de l’acide alpha-lipoïque n’est pas très important. S’il s’agit d’un problème à des doses plus faibles, l’effet est probablement plus qu’annulé en le combinant avec de la créatine. Effectivement, l’acide alpha-lipoïque améliore l’assimilation de la créatine par les cellules musculaires.

Quant à cette expérience, les chercheurs ajoutent: “Avec des actions métaboliques bénéfiques, l’acide alpha lipoïque peut être considéré comme un complément prometteur pour le traitement de l’obésité et/ou de l’insulinorésistance chez les patients âgés “, concluent les chercheurs.

Source de l’article: Alpha-lipoic acid has positive and negative effects on body composition

Source ergo-log: Metabolism. 2010 Jul; 59(7): 967-76.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.