Aucun commentaire

Les athlètes profiteront mieux de leur protéine si elle contient des probiotiques

bacteries-probiotiquesLes spécialistes de la condition physique, bodybuilders et autres athlètes de force pourraient récupérer plus rapidement de leurs entrainements s’ils prenaient des probiotiques avec leur protéine. Cette découverte a été faite par des chercheurs de l’organisation privée de recherche Increnovo et de l’Université de Tampa. Ils ont utilisé la bactérie Bacillus coagulans GBO-30, 6086 au cours de leur étude. Cette bactérie est déjà présente sur le marché.

L’étude clinique sur les probiotiques Bacillus coagulans

Les chercheurs ont réquisitionné les services de 29 jeunes hommes ayant de l’expérience dans l’entraînement de force. Ils leur ont demandé de réaliser une séance d’entraînement des jambes à forte intensité, à deux occasions distinctes.

Tous les jours et pendant les deux semaines précédant l’une des séances d’entraînement, les hommes consommaient 20 grammes de caséine. Au cours des deux semaines précédant l’autre séance d’entraînement, les hommes ont pris la même quantité de protéines, mais cette fois les chercheurs ont ajouté 1 milliard de CFU [unités formant colonies] de la bactérie probiotique Bacillus coagulans GBI-30, 6086.

En savoir plus »
2 Commentaires

Le probiotique Lactobacillus reuteri ATCC 6475 stimulerait la synthèse de la testostérone

lactobacillus-reuteri-atcc-6475Disponibles dans le commerce, une supplémentation avec de bonnes bactéries comme les Lactobacillus reuteri ATCC 6475 stimulerait la synthèse de la testostérone et la production de spermatozoïdes. Les médecins scientifiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT) à Cambridge en sont arrivés à cette conclusion après avoir fait des expériences avec des souris. Le probiotique en question permettrait également aux souris de mincir.

Le probiotique Lactobacillus reuteri ATCC 6475

Les chercheurs ont retrouvé le Lactobacillus reuteri ATCC 6475 par hasard dans le lait maternel d’une femme finlandaise. Les bactéries inhiberaient les processus inflammatoires dans l’intestin. Elles protègeraient contre les effets néfastes de micro-organismes comme les EHEC {enterohemorrhagic Escherichia coli} et pourraient même contribuer à une meilleure solidité des os, selon des études effectuées sur animaux.

En savoir plus »
2 Commentaires