La protéine de chanvre est une protéine végétale de bonne qualité

proteine-chanvre-bioLa protéine de chanvre n’est plus un obscur supplément que l’on ne peut acheter que sur Internet. Vous la trouvez dans n’importe quel magasin de nos jours. Bien que la valeur nutritionnelle des protéines de chanvre ne soit pas aussi élevée que celle des protéines de soja et du lactosérum, les nutritionnistes canadiens de l’université du Manitoba ont découvert qu’elle est meilleure que celle des noix et des protéines de blé.

Les protéines d’origine végétale

Nous, chers lecteurs, sommes peut-être la dernière génération de terriens qui pourra considérer la consommation de protéines animales comme allant de soi. Une petite partie de la population, en augmentation, est végétarienne ou végétalienne. Cela étant, ces personnes ont choisi de suivre ce mode de vie. Les générations futures n’auront peut-être pas le choix. Les intrants (Note EM: éléments qui entrent dans un processus de production) de l’agriculture industrielle deviennent trop chers et, bien que nous n’en avons pas encore conscience, l’agriculture industrielle elle-même est devenue terriblement sensible aux maladies. Il est donc temps de se faire à l’idée que dans 100 ans, nous serions tous végétaliens.

Le changement a déjà commencé : nous mangeons chaque année plus de protéines végétales que l’année précédente. Et de plus en plus, ces protéines sont dérivées des déchets des processus industriels par lesquels les matières premières pour les produits chimiques et les biocarburants sont extraites des plantes.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Votre Whey serait sans doute plus utile avant l’entraînement

iso-zero-proteinSi vous prenez un shake de lactosérum avant un entraînement de force, vos muscles en tireront plus de profit que si vous le buvez après la séance d’entraînement. Les scientifiques du sport de l’université de Birmingham auraient établi la preuve de l’effet supérieur des milk-shakes protéinés avant l’entraînement à partir d’expériences réalisées sur 17 sujets âgés d’une vingtaine d’années.

L’étude sur la Whey avant et après l’entraînement

Les chercheurs ont donné à leurs sujets de test un milkshake contenant 20 g de lactosérum. Les huit sujets du pré-groupe ont bu leur shake de protéine juste avant l’entraînement sur un appareil d’extension des jambes. Ils ont fait 10 séries de 8 répétitions avec 80 % du poids réalisable sur une seule répétition. Les 9 autres sujets du post-groupe ont bu leur shake 60 minutes après avoir terminé leur entraînement.

Les résultats de l’étude

En savoir plus »
Aucun commentaire

Un hydrolysat de collagène pour soulager les articulations des athlètes

Les athlètes qui éprouvent des douleurs articulaires en se tenant debout, en marchant ou en soulevant de lourdes charges pourraient soulager la douleur en prenant de l’hydrolysat de collagène. Mais ils devraient en prendre à une dose élevée, et ce pendant au moins 6 mois, selon les données avancées par les scientifiques du sport de l’université d’État de Pennsylvanie.

Le collagène et la santé des articulations

Une demi-douzaine d’études scientifiques de petite envergure ont été publiées dans des revues allemandes dans les années 1970 et 80. Elles ont montré que le collagène aidait les articulations à récupérer plus rapidement. Un aperçu de tout ce que l’on sait sur la supplémentation en collagène et les articulations se trouverait dans le rapport Collagen Hydrolysate and its Relationship to Joint Health. Le rapport a été commandé par Gelita, une multinationale spécialisée dans la gélatine.

L’idée qui sous-tend la supplémentation en collagène est que l’hydrolysat de collagène – comme la gélatine – est une bonne source d’acides aminés glycine et proline. Ceux-ci sont essentiels pour la production de tissu conjonctif, et donc aussi pour le cartilage. Pour être clair dès le départ, cependant : Gelita a également financé l’étude de 2008 qui a été publiée dans Current Medical Research and Opinion. Les chercheurs ne cachent pas la préparation qu’ils ont testée : CH-Alpha, un produit allemand.

collagene-articulations-tendons

collagene-articulations

Les 97 sujets faisaient tous du sport et présentaient des articulations douloureuses. Les athlètes ont été invités à évaluer leur niveau de douleur sur une échelle de 0 à 10 avant le début de la supplémentation.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Trop peu de protéines au petit-déjeuner et au déjeuner restreint la croissance musculaire des athlètes âgés

iso-zero-proteinOn conseille souvent aux personnes âgées qui veulent se muscler davantage de manger plus de protéines. Ce conseil est correct mais serait trop vague, selon des chercheurs de l’université de Birmingham au Royaume-Uni. Le meilleur conseil à donner serait d’augmenter l’apport en protéines au petit-déjeuner et au déjeuner avec au moins 40 grammes de protéines par repas. Naturellement, ces conseils seraient tout à fait valables pour les athlètes âgés.

L’analyse des protéines chez les jeunes et les athlètes âgés

Pendant 3 jours, les chercheurs ont analysé le régime alimentaire de 40 jeunes d’une vingtaine d’années, de 40 personnes d’une quarantaine ou d’une cinquantaine d’années et de 40 personnes de 70 ans et plus. Les chercheurs ont étudié les modèles de comportement alimentaire des participants. En particulier, ils ont évalué l’apport en protéines dans les différentes tranches d’âge et ont trouvé 18 modèles différents d’apport en protéines tout au long de la journée, montrant une grande variété d’habitudes alimentaires.

En savoir plus »
Aucun commentaire

La réhydratation et la prise de protéines de lactosérum iraient bien ensemble

shake-proteine

Image FitTasteTic sur visualhunt.com

Les athlètes qui s’entraînent dur à des températures élevées pourraient parfaitement boire un shake à la fin d’une séance d’entraînement afin d’établir leur réhydratation et de fournir des acides aminés pour récupérer. Les scientifiques du sport de l’université de Nottingham Trent en Angleterre en tirent cette conclusion dans le Journal of Athletic Training.

Fluides et caséine

Une perte dramatique de fluides réduit les performances physiques. Cependant, le rétablissement de l’équilibre des fluides est une priorité après un entraînement. Une boisson pour sportifs contenant des sucres fonctionnerait mieux que l’eau mais une étude de 2007 suggère que le lait écrémé serait plus efficace qu’un liquide glucidique.

Lewis James, de l’université Nottingham Trent, pense que la caséine, une protéine du lait, formerait du caillé dans l’environnement acide de l’estomac. Le caillé est digéré relativement lentement, ce qui empêche l’estomac de se vider rapidement. Cela signifie que le liquide contenu dans le lait ou dans un shake de caséine ne pénètre dans l’organisme que progressivement.

Fluides et lactosérum

Mais qu’en est-il du petit-lait ? Le lactosérum ne forme pas de caillé et les acides aminés qu’il contient entrent dans le sang assez rapidement. Une fois dans le sang, ils devraient en théorie stimuler la production d’urine – et donc retarder le rétablissement de l’équilibre des liquides. James a tenté d’éclaircir la question en faisant une expérience avec 12 athlètes masculins amateurs.

James a demandé à ses sujets de faire du vélo à deux reprises à une température de 35 degrés jusqu’à ce qu’ils aient perdu 1,7 % de leur poids corporel sous forme de liquide. Ensuite, les sujets ont reçu une fois et demie la quantité de liquide qu’ils avaient perdu en une heure. Ils l’ont reçu une fois sous forme de boisson pour sportifs contenant des glucides, une autre fois sous forme de boisson contenant des glucides et du lactosérum.

lactoserum-rehydratation

La boisson pour sportifs au lactosérum a rétabli l’équilibre des liquides tout comme la boisson pour sportifs ne contenant que des glucides, a conclu James après avoir analysé la quantité et l’osmolalité de l’urine.

urine-volume

equilibre-des-fluides

osmolalite-urine

Conclusion sur les protéines et la réhydratation

“Il a été démontré que la synthèse des protéines musculaires après l’exercice est plus importante avec la co-ingestion de protéines et d’hydrates de carbone qu’avec l’ingestion d’une quantité isoénergétique d’hydrates de carbone”, écrivent les chercheurs.

“Par conséquent, nos résultats suggèrent que bien que la rétention ne diffère pas entre une solution d’isolat de protéine de petit-lait et de glucides et une solution de glucides isoénergétiques, les avantages potentiels pour la re-synthèse du glycogène musculaire et des protéines musculaires pourraient faire de l’ajout d’isolat de protéine de lactosérum une solution de réhydratation intéressante dans certaines situations sportives”.

Source de l’article: Rehydration and whey protein administration go together fine

Source Ergo-log: J Athl Train. 2012 Jan-Feb;47(1):61-6.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

La répartition des protéines entre les repas améliore la croissance musculaire

shake-proteineAu plus les athlètes de force répartissent leurs protéines sur les trois grands repas de la journée, au plus ils acquièrent de la masse musculaire et de la force. C’est ce qui ressort d’une étude humaine sur la répartition des protéines des chercheurs de l’université de Ritsumeikan au Japon. Ils l’ont publié dans le Journal of Nutrition.

L’étude sur la répartition des protéines

Les chercheurs ont divisé 26 étudiants masculins en deux groupes. Pendant les 12 semaines qu’a duré l’expérience, un groupe a reçu trois repas par jour, tous trois contenant approximativement la même quantité de protéines. Il s’agissait du groupe ayant pris un petit-déjeuner copieux [HBR].

Au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner, les hommes ont reçu respectivement 0,33, 0,46 et 0,48 gramme de protéines par kg de poids corporel. Au total, les étudiants ont consommé environ 1,3 gramme de protéines par kg de poids corporel chaque jour.

L’autre groupe était celui qui prenait le petit déjeuner le moins copieux [LBR]. Les hommes de ce groupe ont reçu 0,12, 0,45 et 0,83 gramme de protéines par kg de poids corporel par jour au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner pendant 12 semaines. L’apport total de protéines dans ce groupe était de 1,3 gramme de protéines par kg de poids corporel chaque jour. Dans les deux groupes, les hommes ont fait de la musculation 3 fois par semaine.

Les résultats de l’étude

Les hommes du groupe ayant pris un petit déjeuner copieux ont gagné plus de masse et de force musculaires que les hommes de l’autre groupe.

repartition-des-proteines

repartition-proteines-force-musculaire

Conclusion sur la répartition des apports en protéines

“Pour maximiser l’accrétion musculaire avec l’entraînement en résistance, il faudrait envisager non seulement l’apport quotidien en protéines totales mais aussi l’apport en protéines à chaque repas, en particulier au petit déjeuner”, concluent les chercheurs.

Note EM: Cette étude est peut-être intéressante mais elle ne nous apprend pas vraiment de nouveaux éléments. En effet, nous savons que pour optimiser la croissance musculaire, la balance azotée doit rester positive sur une certaine durée. De plus, la question des apports fractionnés en protéines pour stimuler l’hypertrophie des fibres du muscle squelettique est assez variable en fonction de l’âge et de l’expérience d’entraînement du sujet. C’est précisément ce que nous avions vu dans les articles précédents sur ce thème. Les débutants en musculation ou les personnes âgées profiteraient tout à fait d’un seul apport aigu en protéines pour maintenir l’anabolisme alors que des apports fractionnés profitent généralement mieux aux bodybuilders qui ont déjà de l’expérience.

Source de l’article: Spreading proteins over meals increases muscle growth

Source Ergo-log: J Nutr. 2020 Apr 22;nxaa101. doi: 10.1093/jn/nxaa101.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
2 Commentaires

Est-ce que la protéine de poulet pourrait mieux stimuler l’anabolisme que la protéine de bœuf ?

isolat-proteine-pouletLes adeptes du paléo qui s’entraînent en résistance et qui ne veulent pas renoncer à leurs boissons protéinées auraient une alternative : les poudres de protéines à base de viande de bœuf ou de poulet. De ces deux types de produits, les suppléments protéiques contenant de l’isolat de protéine de poulet fonctionneraient le mieux, selon une étude américaine publiée dans le Journal of Food Science & Nutrition.

L’isolat de protéine de poulet

Des produits contenant de l’isolat de protéines de poulet sont sur le marché depuis quelques années maintenant. Par exemple, des fabricants de suppléments tels que Driven Nutrition et Barndad Nutrition proposent des poudres de protéines pour les athlètes à base de ChikPro un produit de la société alimentaire américaine International Dehydrated Foods.

International Dehydrated Foods produit des matières premières pour l’industrie alimentaire à base de poulet. L’entreprise estime que ChikPro a une valeur nutritionnelle si élevée qu’elle intéresse également les producteurs de compléments alimentaires pour le sport, de nutrition sportive et d’aliments fonctionnels.

Qu’une entreprise croit en son produit c’est bien mais si cette dernière peut nous faire part d’études qui soutiennent cette croyance, alors c’est encore mieux. De là, International Dehydrated Foods a financé une étude sur l’effet de l’isolat de protéines de poulet chez l’homme.

L’étude comparative entre les isolats de protéine de poulet et de bœuf

À deux reprises, les chercheurs ont donné à 22 hommes en bonne santé et physiquement actifs, âgés de 18 à 45 ans, un shake contenant 25 grammes de protéines. Une fois, le shake contenait l’isolat de protéines de poulet du généreux sponsor, l’autre fois un isolat de protéines de bœuf d’un concurrent. Pendant les trois premières heures après avoir pris le shake, les chercheurs ont analysé la quantité d’acides aminés dans le sang des sujets.

Résultats de l’étude sur les différents types de protéines

Concernant la quantité totale d’acides aminés présente dans le sang des sujets durant les 3 premières heures après ingestion, la protéine utilisée n’avait pas d’importance. Mais concernant les acides aminés essentiels, les principaux acides aminés pour la croissance musculaire, la protéine de poulet était une bien meilleure source que la protéine de bœuf.

comparaison-proteine-poulet-boeuf

proteine-boeuf-poulet-acides-amines

Les protéines de poulet étaient également une meilleure source d’arginine, de leucine et d’acides aminés contenant du soufre tels que la méthionine et la cystéine que les protéines de bœuf.

proteine-poulet-acides-amines

Conclusion

Les chercheurs pensent que leur étude montre que les athlètes de force et les personnes âgées qui veulent maintenir leur masse musculaire, pourraient envisager d’échanger les protéines de bœuf contre celles du poulet.

“Nous concluons que la protéine de poulet est potentiellement une source de protéine plus efficace et qu’elle est plus biodisponible pour augmenter la synthèse des protéines musculaires et améliorer la récupération que la protéine de bœuf”, écrivent-ils.

Source de l’article: Why chicken protein contributes more to muscle anabolism than beef protein

Source Ergo-log: J Food Sci Nutr 2018, 4: 037.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire