Existe t-il un rapport entre le Ginkgo biloba et l’obésité ?

Aucun commentaire

ginkgo-biloba-feuillesLes personnes obèses qui ne seraient pas disposées à faire plus d’exercice ou à manger plus sainement pourraient peut-être commencer par prendre du Ginkgo biloba. Cela pourrait les aider à éviter que leur surcharge pondérale finissent par créer des problèmes réels de santé et à réduire leurs risques de développer un diabète ou d’autres maladies. Les nutritionnistes brésiliens de l’Université Féderale de Sao Paulo parviennent à cette conclusion dans une étude animale publiée dans le Brasilian Journal of Medical and Biological Research.

Le Gingko biloba et l’insuline

Selon une étude publiée en 2012 dans Biomedical Research Int., le Ginkgo biloba réduirait le taux de sucre sanguin de rats diabétiques et pourrait améliorer la libération d’insuline chez l’homme, lui aussi diabétique. Conscients de cela, les chercheurs brésiliens ont avancé l’hypothèse selon laquelle ce végétal, qui améliorerait théoriquement le travail de l’insuline, pourrait aider les muscles à absorber plus de glucose. En conséquence, le Ginkgo pourrait protéger les personnes obèses, qui mangent tellement qu’elles risquent de développer un diabète de type 2, contre la maladie.

L’étude effectuée sur l’animal

Les chercheurs ont engraissé un groupe de rats pendant huit semaines avec un aliment riche en calories [HFD]. Un groupe témoin a reçu une alimentation standard [NFD]. La moitié des rats HFD a reçu 500 mg d’extrait de Ginkgo par kilo de poids corporel [Gb] par jour. L’autre moitié a reçu un liquide ne contenant aucun ingrédient actif [V].

Les résultats de l’étude sur les rats

Les rats du groupe HFD ont pris plus de poids que ceux du groupe NFD alors que la supplémentation en Ginkgo a inhibé l’augmentation de leurs réserves de graisse. Cela était dû en partie au fait que les rats de ce groupe mangeaient moins. Et lorsque vous remarquez que la supplémentation en Ginkgo réduit également le taux de sucre sanguin des animaux, vous réalisez aussi que l’histoire a d’autres chapitres à vous faire lire…

ginkgo-sucre-insuline

ginkgo-prise-de-graisse

Le graphique ci-dessous nous indique de quoi il s’agit. Les graphiques montrent le fonctionnement du récepteur de l’insuline dans les cellules musculaires du muscle gastrocnémien. Une supplémentation en Ginkgo avec de l’insuline [barre noire] – ou sans insuline [barre blanche] – a stimulé l’activité de la molécule signal anabolisante Akt qui est stimulée par l’insuline.

ginkgo-insuline

Conclusion

“Compte tenu du fait que la plupart des personnes obèses adhèrent peu souvent à un programme de rééducation nutritionnelle, le traitement par le Ginkgo biloba pourrait s’avérer très utile pour éviter le développement de comorbidités chez ces patients”, écrivent les chercheurs.

“Ces résultats suggèrent que le Ginkgo biloba représenterait un traitement efficace pour prévenir et/ou traiter l’insuffisance de la signalisation causée par l’insuline induite par l’obésité. Ils justifient des études supplémentaires afin de mieux comprendre les mécanismes complexes impliqués dans les effets hypoglycémiants du Ginkgo biloba.

Source de l’article: Ginkgo keeps incorrigible fatties healthy

Source Ergo-log: Braz J Med Biol Res. 2014 Sep;47(9):780-8.

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.