3 grammes de Ginseng par jour augmenterait le nombre de mitochondries

ginseng-rougeThéoriquement, 3 grammes de Ginseng coréen par jour augmenterait le nombre de mitochondries cellulaires. Ceci pourrait signifier que le Ginseng ralentit le vieillissement ou qu’il facilite les tentatives d’amaigrissement, qu’il donne plus d’endurance aux athlètes. Ou…

L’étude sur le Ginseng coréen

Des chercheurs sud-coréens du Yonsei University College of Medicine ont réalisé une expérience avec une soixantaine d’hommes âgés de 30 à 70 ans.

Les hommes n’étaient pas en très bonne santé et proches de contracter le diabète de type 2. Ils étaient souvent en surpoids ou obèses, avaient un taux de glucose et une tension artérielle élevées, sans parler de leur cholestérol sanguin. Ils n’étaient pas encore sous médication. Les Coréens ont donné à la moitié des hommes des pilules placebo tous les jours pendant 4 semaines. L’autre moitié a reçu des capsules avec un extrait de Ginseng rouge.

Le Ginseng rouge ou Ginseng coréen est différent du Ginseng ordinaire ou blanc. Le Ginseng rouge est traité à la vapeur, pas le Ginseng blanc. Les chercheurs ont donné aux hommes 3 grammes de Ginseng rouge par jour. Les sujets ont réparti cette dose sur 2 moments de prise. Les chercheurs ont utilisé un complément de la Korean Ginseng Corporation. Cet entreprise a parrainé la recherche.

Les résultats de l’étude coréenne (!) sur le Ginseng coréen

La supplémentation en Ginseng a entraîné une légère augmentation des taux de testostérone, d’IGF-1 et une diminution tout aussi subtile du ratio cortisol/DHEA.

ginseng-igf1-dhea-testosterone

ginseng-coreen-mitochondries

Ce que vous voyez ci-dessus est plus convaincant. La supplémentation en Ginseng a provoqué une forte augmentation du nombre de mitochondries chez les sujets testés. Cela signifie que les cellules peuvent générer plus d’énergie. Cette constatation vous amène à penser à une série d’effets possibles sur la santé : une augmentation de la sensibilité à l’insuline, une dépense énergétique plus élevée et donc, à une diminution de la masse grasse, une augmentation de l’endurance et de la capacité de récupération.

Oui, mais…

La supplémentation en Ginseng n’a pas entraîné de diminution de la glycémie ou du pourcentage des graisses. Seulement, nous ne savons pas encore tout sur le Ginseng. Pas assez, en tout cas.

Pensez aussi que les athlètes et les patients en régime hypocalorique ne pouvaient tirer profit d’une supplémentation en L-Carnitine que lorsqu’il est devenu clair que les cellules ont besoin de glucose et d’insuline pour absorber la Carnitine. Ce genre d’information manquante à notre connaissance sur le Ginseng coréen est probablement tout aussi nécessaire. Surtout afin que les sédentaires et athlètes soient plus en forme, plus rapides, plus forts et plus sains s’ils prennent du Ginseng.

Source de l’article: Supplementation with three grams of ginseng per day increases the number of mitochondria in your cells

Source Ergo-log: Complement Ther Med. 2016 Feb;24:40-6.

Note EM: Il faut quand même vous dire que 3000 mg de Ginseng coréen est un dosage particulièrement élevé pour cet adaptogène. Personnellement, je ne vous recommanderais pas de dépasser 1500 à 2000 mg par jour.  

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

La curcumine présenterait de légers effets anti-œstrogéniques

curcumine-estradiolLa curcumine, principale substance bioactive du curcuma, inhiberait la production d’estradiol. Les chercheurs de l’Université de médecine de Hubei en Chine n’ont pas examiné le comment des effets anti-œstrogéniques de la curcumine mais cela ne rend pas leur étude in vitro moins intéressante.

La curcumine et la testostérone

La curcumine, à des doses relativement élevées du moins, présenterait un effet stimulant sur la testostérone. Elle serait donc potentiellement intéressante pour les athlètes qui souhaitent augmenter leur taux de testostérone de manière naturelle.

En soi, c’est intéressant mais l’étude publiée par les Chinois dans la publication iranienne Journal of Reproductive Medicine montre que la curcumine est encore plus digne d’intérêt même si les auteurs s’intéressaient à un sujet totalement différent de la longévité, des hommes et des hormones anaboliques ou du sport. Les Chinois recherchaient une molécule sure et bon marché contre l’endométriose.

La curcumine et l’œstradiol

L’endométriose est une maladie dans laquelle la membrane muqueuse qui recouvre normalement l’intérieur de l’utérus commence à se développer en dehors de l’utérus. La croissance de celle-ci est régulée par l’estradiol. Il semblerait d’ailleurs que les cellules du tissu endométrial situées en dehors de l’utérus commencent à fabriquer elles-mêmes cette hormone. On sait au moins que les femmes atteintes d’endométriose ont des taux d’estradiol élevés.

Les chercheurs chinois avaient précédemment découvert que la curcumine inhibait la croissance des cellules de l’endomètre chez les animaux de laboratoire. [Int J Mol Med. 2011 janvier; 27 (1): 87-94]. Ils se sont demandé si c’était parce que la curcumine présentait un effet d’anti-œstrogène.

L’étude des chercheurs chinois sur les effets anti-œstrogéniques de la curcumine

Les Chinois ont d’abord mesuré la concentration d’œstradiol dans les cellules de l’endomètre sain puis dans les cellules de l’endomètre ectopique (c’est-à-dire en dehors de l’utérus). Et en effet, la concentration en estradiol était plus élevée chez ce dernier.

endometriose-estradiol

Les Chinois ont ensuite exposé les cellules épithéliales de l’endomètre à la curcumine dans des éprouvettes. La concentration de l’extrait du curcuma utilisé variait de 10 à 50 μmoles par millilitre. Le tableau ci-dessous montre que l’extrait du curcuma avait réduit la concentration d’estradiol [structure chimique ci-dessus] dans les cellules par rapport aux cellules non exposées à la substance végétale.

curcumine-oestradiol

L’effet anti-œstrogénique de la curcumine augmentait avec la durée de l’exposition et en fonction de la concentration de la substance utilisée. Selon les chercheurs, cet effet anti-œstrogénique de la curcumine ne commence à devenir intéressant qu’à partir d’une concentration de 30 μmoles/ml. Et si vous prenez des suppléments qui augmentent la biodisponibilité de la curcumine, sa concentration sanguine devrait probablement être proche de celle de 30 μmoles/ml.

Source de l’article: Curcumin is a mild anti-oestrogen

Source Ergo-log: Iran J Reprod Med. 2013 May;11(5):415-22.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les ecdystéroïdes, vos muscles et votre peau

Complément alimentaire pour les musclés qui vaut son pensant de cacahouètes, les ecdystéroïdes (pas ceux de vos épinards ni du quinoa), sont des petites molécules végétales à structure stéroïde qui présentent certains avantages où on ne les attendait pas. Sans être miraculeux non plus, la densité musculaire augmente au bout de quelques semaines, la force a tendance à croître également dans des proportions sensibles. Là où on ne s’y attendait pas, c’est que les ecdystéroïdes en question font du bien à votre peau. C’est aussi ce que j’avais remarqué sur la mienne. Cet article d’Ergo-log revient précisément sur ce sujet…

——————————

ecdysteroidesSe pourrait-il que l’on puisse imaginer un nouveau supplément ? Pas un supplément sportif mais un produit pharmaceutique doté d’une concentration élevée en 20-hydroxy-ecdystérone ? Selon une étude sur les animaux réalisée au centre médical universitaire de Goettingen, un tel supplément améliore non seulement la composition corporelle, mais également la qualité de la peau.

Le 20-hydroxy-ecdystérone est un ecdystéroïde. Les plantes apparentées à la famille des épinards fabriquent des composés ecdystéroïdes pour se protéger contre les chenilles. Quand elles mangent de la 20-hydroxy-ecdystérone, les chenilles se transforment en papillons. Et vous savez que les papillons ne mangent pas d’épinards ! Cela dit, une portion standard d’épinards contient plus de 100 mg d’ecdystéroïdes.

Les ecdystéroïdes présentent un effet anabolique sur les humains et les animaux. C’est pourquoi les étagères des magasins sont garnies de ces suppléments pour bodybuilders qui veulent stimuler leur croissance musculaire. Des études sur des animaux russes plus âgés comparent même les effets anaboliques des ecdystéroïdes à ceux du dianabol. [Pharmaceutical Chemistry Journal. 2001 Dec; 12 (35) 667-71.] C’est probablement une exagération un peu grotesque, mais de récentes études allemandes sur les animaux ont montré que de petites quantités de 20-hydroxy-ecdystérone avaient un effet anabolisant sur les muscles, les os et le cartilage. Selon une étude américaine, la 20-hydroxy-ecdystérone rend les souris plus fortes et plus minces. {Kizelsztein P. et al., 20-Hydroxyecdysone decreases weight and hyperglycemia in a diet-induced obesity mice model. Am J Physiol Endocrinol Metab. 2009 Mar;296(3):E433-9.}

Quels étaient les effets des ecdystéroïdes sur la fermeté de la peau ?

Les chercheurs allemands étaient curieux de savoir quel était l’effet de la 20-hydroxy-ecdystérone sur la peau. Les femmes ménopausées produisent moins d’estradiol et leur peau commence à vieillir plus rapidement. L’hormonothérapie les aide mais les composés œstrogéniques sont potentiellement cancérigènes. La 20-hydroxy-ecdystérone n’est pas un œstrogène, donc…

Après avoir mélangé 18, 57 ou 116 mg de 20-hydroxy-ecdystérone pendant 12 semaines dans la nourriture de rats femelles dont les ovaires avaient été retirés, ils ont constaté que la peau de ces animaux était devenue plus ferme. Leur masse musculaire avait augmenté et leur masse grasse avait diminué.

 

ecdysteroides-muscles-peau

ecdysteroides-peau-muscles-graisse

E2: 17β-estradiol (E2)

Selon les conclusions des chercheurs, les ecdystéroïdes seraient une alternative aux traitement hormonal des femmes après la ménopause.

Source de l’article: Try ecdystéroids for younger skin and more muscle mass

Source Ergo-log: Menopause. 2011 Mar;18(3):323-7.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Un extrait de cannelle pourrait-il vous aider à gagner de la masse musculaire ?

cannelle Pourriez-vous gagner plus d’un kilo de muscle sur 4 mois en prenant un extrait de cannelle, même sans exercice ? C’est précisément ce que les chercheurs français de l’INSERM avaient publié dans PLoS One en 2015. Note EM: Précisons que l’étude en question a été réalisée sur des pré-diabétiques.

L’étude scientifique sur un extrait de cannelle

Les chercheurs ont mené une expérience sur 52 sujets, tous sur le point de développer un diabète de type 2. Ils avaient tous besoin de perdre de la graisse corporelle et leur taux de glucose était également élevé. Ils avaient vraiment besoin de changer leur mode de vie, mais ils n’étaient pas prêts à le faire. Ils ont cependant accepté de prendre quelques capsules par jour.

Les chercheurs ont administré un placebo à la moitié des sujets tous les jours pendant quatre mois. L’autre moitié a reçu deux capsules de Glycabiane, un produit fabriqué par la société française PiLeJe, tous les jours à l’heure du déjeuner.

Les sujets du groupe expérimental ont consommé environ 460 mg d’extrait de Cinnamomum cassia, 200 mg de carnosine et 20 mg de chlorure de chrome par jour. L’extrait de Cinnamomum cassia est le composant le plus important de Glycabiane. Il contient des oligomères de proanthocyanidines A. Le Cinnamomum cassia, comme d’autres variétés de cannelle, contient des substances qui rendent le récepteur de l’insuline plus sensible et incitent les cellules musculaires à absorber plus de glucose par le sang.

Le groupe PiLeJe a financé l’étude. Trois employés de PiLeJe ont également participé à l’étude.

Les résultats obtenus

Les sujets qui prenaient l’extrait de cannelle avaient une concentration de glucose dans le sang inférieure le matin – un signe positif. Au moins il y a de glucose dans le sang tôt le matin, au plus vos cellules sont sensibles à l’insuline. Et moins vous seriez susceptible de développer un diabète de type 2.

cannelle-glucose-sanguin

cannelle-masse-musculaire-maigre

 

Dans le même temps, les sujets qui avaient pris le supplément de cannelle avaient également accumulé plus d’un kilogramme de masse maigre, qui était probablement composé essentiellement de muscle. La quantité de masse musculaire accumulée par les sujets du groupe expérimental augmentait avec la sensibilité de leurs cellules à l’insuline. Le tableau ci-dessous nous montre la relation entre l’augmentation de la masse maigre et l’augmentation de la sensibilité à l’insuline [QUICKI].

 

cannelle-sensibilite-insuline

Conclusion

“En conclusion, un traitement de 4 mois avec un complément alimentaire contenant de la cannelle, du chrome et de la carnosine a diminué la glycémie à jeun et augmenté la masse maigre chez les sujets pré-diabétiques en surpoids ou obèses”, ont résumé les chercheurs. “La question de savoir si le complément alimentaire testé dans cette étude peut prévenir le risque de diabète de type 2 et de complications connexes reste à déterminer. Des études à plus large échelle avec des durées de traitement et de suivi plus longues sur des paramètres cliniques devront être effectuées. (…) Des doses plus élevées d’extrait de cannelle, de même que d’autres variétés de cannelle devraient aussi être testées.”

Source de l’article: Cinnamon extract supplement boosts muscle mass

Source Ergo-log: PLoS One. 2015 Sep 25;10(9):e0138646.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Existe t-il un rapport entre le Ginkgo biloba et l’obésité ?

ginkgo-biloba-feuillesLes personnes obèses qui ne seraient pas disposées à faire plus d’exercice ou à manger plus sainement pourraient peut-être commencer par prendre du Ginkgo biloba. Cela pourrait les aider à éviter que leur surcharge pondérale finissent par créer des problèmes réels de santé et à réduire leurs risques de développer un diabète ou d’autres maladies. Les nutritionnistes brésiliens de l’Université Féderale de Sao Paulo parviennent à cette conclusion dans une étude animale publiée dans le Brasilian Journal of Medical and Biological Research.

Le Gingko biloba et l’insuline

Selon une étude publiée en 2012 dans Biomedical Research Int., le Ginkgo biloba réduirait le taux de sucre sanguin de rats diabétiques et pourrait améliorer la libération d’insuline chez l’homme, lui aussi diabétique. Conscients de cela, les chercheurs brésiliens ont avancé l’hypothèse selon laquelle ce végétal, qui améliorerait théoriquement le travail de l’insuline, pourrait aider les muscles à absorber plus de glucose. En conséquence, le Ginkgo pourrait protéger les personnes obèses, qui mangent tellement qu’elles risquent de développer un diabète de type 2, contre la maladie.

L’étude effectuée sur l’animal

Les chercheurs ont engraissé un groupe de rats pendant huit semaines avec un aliment riche en calories [HFD]. Un groupe témoin a reçu une alimentation standard [NFD]. La moitié des rats HFD a reçu 500 mg d’extrait de Ginkgo par kilo de poids corporel [Gb] par jour. L’autre moitié a reçu un liquide ne contenant aucun ingrédient actif [V].

Les résultats de l’étude sur les rats

Les rats du groupe HFD ont pris plus de poids que ceux du groupe NFD alors que la supplémentation en Ginkgo a inhibé l’augmentation de leurs réserves de graisse. Cela était dû en partie au fait que les rats de ce groupe mangeaient moins. Et lorsque vous remarquez que la supplémentation en Ginkgo réduit également le taux de sucre sanguin des animaux, vous réalisez aussi que l’histoire a d’autres chapitres à vous faire lire…

ginkgo-sucre-insuline

ginkgo-prise-de-graisse

Le graphique ci-dessous nous indique de quoi il s’agit. Les graphiques montrent le fonctionnement du récepteur de l’insuline dans les cellules musculaires du muscle gastrocnémien. Une supplémentation en Ginkgo avec de l’insuline [barre noire] – ou sans insuline [barre blanche] – a stimulé l’activité de la molécule signal anabolisante Akt qui est stimulée par l’insuline.

ginkgo-insuline

Conclusion

“Compte tenu du fait que la plupart des personnes obèses adhèrent peu souvent à un programme de rééducation nutritionnelle, le traitement par le Ginkgo biloba pourrait s’avérer très utile pour éviter le développement de comorbidités chez ces patients”, écrivent les chercheurs.

“Ces résultats suggèrent que le Ginkgo biloba représenterait un traitement efficace pour prévenir et/ou traiter l’insuffisance de la signalisation causée par l’insuline induite par l’obésité. Ils justifient des études supplémentaires afin de mieux comprendre les mécanismes complexes impliqués dans les effets hypoglycémiants du Ginkgo biloba.

Source de l’article: Ginkgo keeps incorrigible fatties healthy

Source Ergo-log: Braz J Med Biol Res. 2014 Sep;47(9):780-8.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le thé vert aurait de meilleurs effets sur un estomac vide

the-vert-assimilation-estomac-vide

Image sciencedaily.com

Si vous buvez du thé vert ou si prenez des gélules contenant un extrait de thé vert en estimant qu’il contribue à une meilleure santé, faites-le plutôt sur un estomac vide. Des nutritionnistes australiens nous donnent ce conseil bien intentionné dans un article de Antioxydants. Les Australiens ont découvert que le corps n’absorbe pas l’EGCG – la principale substance bio-active du thé vert – aussi bien en combinaison avec de la nourriture.

L’étude australienne sur le thé vert

the-vert-egcg-antioxydantsLes chercheurs ont administré 500 mg d’EGCG [formule structurelle à gauche] à 4 sujets en bonne santé à 3 occasions différentes. Ils ont utilisé Teavigo, fabriqué par DSM.

À une occasion, les sujets ont pris leur EGCG sous forme de gélules le matin à jeun (gélule sans petit-déjeuner). À une autre occasion, ils ont pris les capsules avec des cornflakes et du lait [capsule avec petit-déjeuner]. Et à une autre occasion encore, les chercheurs ont mélangé l’EGCG dans un shake contenant des fraises, du sucre et du lactosérum [Strawberry sorbet], que les sujets ont bu au petit-déjeuner.

Résultats de l’étude sur le thé l’estomac vide ou non

Une fois que les sujets ont pris leurs gélules d’antioxydants, les chercheurs ont surveillé le taux d’EGCG sanguin des sujets pendant huit heures. Les chercheurs leurs ont donné un déjeuner pendant cette période. Les Australiens ont découvert que le taux d’EGCG dans le sang des sujets était trois à quatre fois plus élevé lorsque les sujets avaient consommé l’extrait de thé vert à jeun, par rapport aux autres conditions.

egcg-estomac-vide

estomac-vide

 

Quelques explications…

Avec l’arrivée des aliments, l’estomac produit de l’acide pour digérer la nourriture. Une fois que la nourriture entre dans l’intestin grêle, le pancréas neutralise l’acide avec du bicarbonate. Selon une étude de 2001, c’est à ce moment-là qu’une grande partie de l’EGCG serait perdu*.

Conclusion sur le thé vert et les EGCG avec l’estomac vide

“En conclusion, l’absorption systémique était considérablement plus élevée pour l’EGCG pris en gélules sans nourriture après un jeûne nocturne qu’il ne l’était lorsqu’il était pris en gélules avec un petit-déjeuner léger ou inséré dans un sorbet à la fraise”, ont résumé les chercheurs. “Par conséquent, sur la base de ces résultats, l’ingestion d’EGCG avec de l’eau sur un estomac vide serait la méthode la plus appropriée pour une administration orale lors de futurs essais cliniques où l’EGCG doit être étudié en tant que nutraceutique bio-actif potentiel chez l’homme.”

Source de l’article: Green tea healthier and more effective on empty stomach

Source Ergo-log: Antioxidants 2015, 4, 373-393.

* Ian R. Record, Joanne M. Lane, Simulated intestinal digestion of green and black teas, Food Chemistry, Volume 73, Issue 4, June 2001

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

 

En savoir plus »
2 Commentaires