La tomatidine, l’anabolisant des tomates ?!

Aucun commentaire

Nous {Ergo-log} avions écrit un article au sujet de la tomatidine, une substance ressemblant aux stéroïdes dans les tomates qui empêcherait le durcissement des artères. Les études in vitro et animales que les scientifiques des sciences moléculaires de lUniversité de lIowa ont publiées en 2014 dans le Journal of Biological Chemistry suggèrent que la tomatidine aurait également un effet anabolisant. La tomatidine pourrait augmenter la masse musculaire et la force, la capacité dendurance et inhiberait la croissance de la masse grasse.

L’étude scientifique

Les chercheurs ont effectué des études in vitro et animales. Pour la plupart des études animales, ils ont utilisé des aliments qui contenaient 0.05% de tomatidine. Léquivalent humain de cette dose serait denviron 0,5 gramme par jour. Les études sur les animaux ont duré neuf semaines. Précisons que les chercheurs étaient financés par leur université et le gouvernement américain et non par lindustrie des suppléments.

Tomatidine-anabolisant-tomates

Les résultats de l’étude

Dans les études in vitro, les cellules musculaires que les chercheurs ont exposés à la tomatidine ont formé des fibres musculaires plus rapidement que de manière normale. Elles ont également fabriqué plus de mitochondries et produit plus de structures protéiques. La tomatidine a activé les molécules de signalisation Akt et P70-S6. Elle a permis aux cellules musculaires d’être plus sensibles à lIGF-1 et à la PGC-1alpha.

tomatidine-l-extrait-de-tomates-anabolisanttomatidine-synthese-proteines-igf1

Laddition de tomatidine à lalimentation stimule la croissance musculaire chez les souris jeunes et les souris plus âgées. Le tableau cidessous montre les résultats pour les souris  de laboratoire âgées. TA = tibialis antérieur.

tomatidine-prise-de-masse-musculaireTomatidine-force-endurance

La tomatidine a rendu les souris un peu plus fortes et a stimulé leur capacité dendurance. Il nest pas surprenant que le supplément de tomatidine ait entraîné une augmentation de la masse maigre chez les souris de laboratoire tout en inhibant l’augmentation de la masse grasse.

Tomatidine-prise-de-poidstomatidine-synthese-proteine

Enfin, les chercheurs ont découvert que la tomatidine inhibait la dégradation des tissus musculaires pendant les périodes de jeun.

Conclusion sur la tomatidine

«Sil est prouvé quelle ne présente pas de danger pour la santé, cette molécule pourrait être étudiée comme agent pharmaceutique potentiel ou principal composant d’un traitement contre l’atrophie du muscle squelettique, soit en monothérapie ou en association avec dautres agents thérapeutiques qui pourraient être développés», en ont conclu les chercheurs.

La tomatidine et/ou l’alpha-tomatine pourrait également être étudiées comme des composants probables d’aliments fonctionnels et de nutraceutiques développés pour maintenir la masse musculaire et leur fonction chez des personnes présentant une atrophie musculaire.

Sécurité d’utilisation des composants de la tomate

Tomates-vertes-et-alpha-tomatineSoit dit en passant, les chercheurs sont optimistes quant aux résultats positifs des études sur la sécurité sanitaire des tomatidines. «Chez les humains, les tomatidines alimentaires proviennent de lingestion de l’alphatomatine qui est abondante dans les tomates vertes (jusquà 0.5 g/kg de tomates fraîches), mais en général, cette quantité diminue denviron 99% quand les tomates sont mûres» écrivent-ils.

«Il semblerait que les humains puissent consommer en toute sécurité des tomates vertes ainsi que des cultivars de tomates lalphatomatine n’est pas dégradée lors de la maturation.” [Proc Natl Acad Sci U S A. 1994 Dec 20;91(26):12877-81.] “Ajoutons que l’alpha-tomatine est retrouvée en quantités plus élevées dans les tomates biologiques que dans les tomates cultivées de manière plus industrielle.” [J Sci Food Agric. 2013 May;93(7):1537-42.]

Source de l’article: You should be able to buy it soon: tomatidine, the anabolic in tomatoes

Source Ergo-log: J Biol Chem. 2014 May 23;289(21):14913-24.

—————————

De prime abord, je dois bien avouer que cette tomatidine ne me semblait pas être un sujet très sérieux quand j’ai lu l’article. Pas sérieux parce que, malgré les chiffres avancés par les chercheurs, l’article d’Ergo-log ne donne pas beaucoup d’informations sur le métabolisme de cette molécule, à part ses effets produits sur les protéines signal Akt et P70-S6k mais sans autres explications. Vous trouverez cependant des explications plus complètes sur le lien wikipedia en anglais que je vous ai fourni en fin d’article sur l’alpha-tomatine. A la lumière de ces informations, le sujet me semble quand même plus sérieux que ce que je ne le pensais au départ. Comme quoi, la Nature ne cesse de nous étonner un peu plus chaque jour mais il me semble quand même assez difficile d’avaler des tomates vertes…

Ce soir, c’est soirée pizza !

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.