L’alpha-cédrène, un anabolisant d’un genre nouveau, issu de l’huile de cèdre.

alpha-cedreneLes êtres humains peuvent sentir l’alpha-cedrène, une substance présente dans l’huile de cèdre, grâce à la présence de récepteurs dans leur nez. Les cellules musculaires possèdent le même récepteur – et aussi étrange que cela puisse paraître, ce récepteur, lorsqu’il est déclenché par l’alpha-cédrène, peut rendre le tissu musculaire plus large et plus fort.

MOR23, OR10J5 et vos muscles

Les souris possèdent 900 récepteurs dans leur nez, grâce auxquels elles peuvent sentir des substances spécifiques. L’homme n’en possède que 400. Ces mêmes récepteurs olfactifs se trouvent également à d’autres endroits du corps, et des études récentes ont montré que certains de ces récepteurs sont liés à des fonctions vitales.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les myrtilles, un allié pour les musclés, on vous dit pourquoi…

myrtilles

Image visualhunt.com

Les myrtilles ne sont pas seulement un super aliment à la mode pour les mordus de santé qui cherchent à renforcer leur système immunitaire et leur santé cardiovasculaire. Elles pourraient aussi intéresser les athlètes qui veulent accélérer leur croissance musculaire. C’est ce que suggère une étude expérimentale sur l’homme publiée par des chercheurs de l’université Cornell dans le Journal of Nutrition.

L’étude sur les myrtilles

Les chercheurs ont réalisé une expérience avec deux groupes de femmes. Un groupe était composé d’une douzaine de femmes âgées de 21 à 40 ans, l’autre de 10 femmes âgées de 60 à 79 ans. Pendant 6 semaines, toutes les femmes ont reçu 38 grammes de myrtilles lyophilisées par jour.

Juste avant et pendant les 6 semaines, les chercheurs ont extrait des cellules progénitrices musculaires du sang des femmes et les ont étudiées dans leur laboratoire. Les cellules progénitrices musculaires sont des cellules souches produites par le corps qui peuvent être absorbées par les tissus musculaires et se développer en cellules musculaires à part entière. L’étude a été sponsorisée par le US Highbush Blueberry Council, [ushbc.org] une organisation de et pour les producteurs de myrtilles.

En savoir plus »
Aucun commentaire

La tomatidine, l’anabolisant des tomates ?!

Nous {Ergo-log} avions écrit un article au sujet de la tomatidine, une substance ressemblant aux stéroïdes dans les tomates qui empêcherait le durcissement des artères. Les études in vitro et animales que les scientifiques des sciences moléculaires de lUniversité de lIowa ont publiées en 2014 dans le Journal of Biological Chemistry suggèrent que la tomatidine aurait également un effet anabolisant. La tomatidine pourrait augmenter la masse musculaire et la force, la capacité dendurance et inhiberait la croissance de la masse grasse.

L’étude scientifique sur la tomatidine

Les chercheurs ont effectué des études in vitro et animales. Pour la plupart des études animales, ils ont utilisé des aliments qui contenaient 0.05% de tomatidine. Léquivalent humain de cette dose serait denviron 0,5 gramme par jour. Les études sur les animaux ont duré neuf semaines. Précisons que les chercheurs étaient financés par leur université et le gouvernement américain et non par lindustrie des suppléments.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Brocolis et sulforaphane pour faire plus de cellules musculaires

Les athlètes de force peuvent accumuler plus de tissus musculaires en mangeant des légumes de la famille des crucifères comme le brocoli, les choux ou les choux de Bruxelles, riches en sulforaphane. Nous basons cette spéculation un peu sauvage sur une étude réalisée par des biologistes moléculaires à l’Université de Naples, publié dans le magazine Age. Selon cette étude, les membres de la famille des choux stimulent le développement des cellules souches mésenchymateuses.

Croissance musculaire et cellules souches

cellules-souches

Cellules souches

Le tissu musculaire augmente de deux façons à la suite d’un entraînement de force: 1. les cellules déjà existantes des fibres musculaires se développent et 2. le nombre des cellules musculaires dans les fibres musculaires se développe. Ce dernier mécanisme est appelé hyperplasie: l’entraînement induit la présence de cellules souches dans les fibres musculaires, qui se développent en cellules musculaires à maturité. Des hormones comme l’IGF-1 mais également des donneurs de NO optimisent ce processus.

Une partie des cellules souches présentes dans le tissu musculaire provient d’autres tissus, par exemple des cellules souches destinées à la fabrication de nouveaux vaisseaux sanguins, mais aussi des cellules souches mésenchymateuses. Ce sont les cellules souches retrouvées dans la moelle osseuse.

En savoir plus »
Aucun commentaire

12 semaines d’entraînement avec HMB libre: 7 kg de masse sèche et 5 kilos de perte de graisse

Note: Même si on se place un peu dans le pur délire, il est presque impossible de concevoir que le HMB FA (libre) puisse donner un tel résultat. J’ai vraiment beaucoup de mal à y croire. Voici cependant le compte-rendu du site Ergo-log sur les résultats de cette expérience. Eux non plus n’y croient pas; cela me rassure un peu. Faut-il y voir quelque chose de malhonnête dans cette étude ou un étrange concours de circonstances ? Je préfère ne pas me prononcer.

———————————-

hmb-librePerdre 5 kg de graisse, gagner 7 kg la masse maigre et ajouter 13 kg à votre développé couché: c’est ce à quoi les culturistes peuvent s’attendre s’ils s’entraînent dur pendant 12 semaines et qu’ils prennent 3 g de HMB libre par jour. Si l’on en croit l’article que les scientifiques sportifs américains sont sur ​​le point de publier dans l’European Journal of Applied Physiology, le HMB libre (sans calcium) fonctionnerait mieux que n’importe quel stéroïde anabolisant. (!)

Une étude américaine sur le HMB libre avec 24 étudiants a été financée par Metabolic Technologies

Des chercheurs de l’Université de Tampa en Floride, ont testé le HMB libre – différent du HMB de calcium retrouvé dans les suppléments, mais une variété indépendante qui sera bientôt disponible sur le marché – sur 24 étudiants de sexe masculin, entraînés aux exercices de résistance. L’étude avait été présentée à l’affiche de la neuvième Conférence et Exposition Internationale de la Society of Sports Nutrition (ISSN) en 2012.

hmbIl a fallu un an aux chercheurs pour présenter leur étude à l’European Journal of Applied Physiology, en Novembre 2013. C’est inhabituel. Rien ne cloche avec l’European Journal of Applied Physiology, mais vous vous attendez quand même à ce qu’une étude avec des résultats aussi impressionnants soit publiée dans un journal au moins aussi prestigieux que l’American Journal of Clinical Nutrition. Ce dernier aurait un impact supérieur à l’European Journal of Applied Physiology. Il est également étrange que la personne qui a présenté l’article en 2012 n’ait pas été répertoriée comme un auteur de la publication dans le Journal Européen de Physiologie Appliquée. Pas même en tant que co-auteur; ce qui est aussi un peu inhabituel.

L’étude a été financée par Metabolic Technologies, l’entreprise qui se trouve derrière le HMB et le HMB libre (ou FA pour Free Acid). Un certain nombre d’employés de Metabolic Technologies a également pris part à l’étude.

Les chercheurs ont réalisé une expérience avec 24 étudiants, avec une moyenne  d’âge de 21 ans. Les étudiants ont tous suivi le même programme d’entraînement pendant 12 semaines:. Durant les huit premières semaines, ils se sont entraînés trois fois par semaine, au cours des semaines 9 et 10, ils se sont entraînés cinq fois par semaine, et durant les semaines 11 et 12, ils ont levé le pied afin de récupérer plus facilement. Chaque jour, la moitié des étudiants ont pris 1 g de HMB libre à trois reprises. L’autre moitié a pris un placebo.

Le HMB libre a permis un accroissement plus rapide de la force

La supplémentation a accéléré la vitesse à laquelle la force a augmenté. La figure ci-dessous montre que les sujets qui ont pris du HMB  libre pendant les 12 semaines de l’expérience sont devenus plus forts tout au long de cette période, mais que ceux qui avaient pris un placebo ont perdu de la force entre les semaines 8 et 12. La première figure ci-dessous montre la force maximale lors de l’exécution des squats ; la deuxième montre la force maximale lors de l’exécution du développé couché.

hmb-contre-placebo

etude-sur-le-hmb-libre

Les scans DXA ont montré que la supplémentation en HMB libre a permis aux sujets de l’expérience d’acquérir 7,4 kg de masse maigre (!). Les sujets du groupe placebo ont gagné 2,1 kg de masse maigre.

etude-sur-le-hmb-contre-placebo

Les sujets qui ont pris du HMB libre ont également perdu 5,4 kg durant l’expérience. Ceux qui avaient pris un placebo ont perdus 1,7 kg de graisse.

etude-scientifique-sur-le-hmb

Nous allons être honnête: nous ne pouvons pas croire ces résultats d’étude. Les athlètes des sports de force expérimentés ne peuvent tout simplement pas gagner 7 kg de muscle maigre en trois mois d’entraînement tout en prenant un supplément. Et avec ceci, perdre 5 kg de graisse en même temps ?? Ce n’est même pas possible si vous prenez des stéroïdes anabolisants. Alors, comment un supplément pourrait-il produire un tel miracle ?

Source de l’article: 12 weeks’ training with HMB Free Acid: 7 kg lean body mass gain, 5 kg fat loss

Source Ergo-log: Eur J Appl Physiol. 2014 Mar 6. [Epub ahead of print].

————————————–

Note: Comme je vous le disais en début d’article, et comme le font les rapporteurs d’Ergo-log, je n’arrive même pas à comprendre ce que j’écris. Les résultats donnés par cette étude sont impossibles en regard du métabolisme normal d’un être humain; c’est proprement incompréhensible. C’est douteux car l’article a été financé par l’entreprise qui a étudié et mis le HMB sur le marché. Mais de faire publier des résultats qui doivent très certainement être biaisés quelque part (sans forcément y chercher une malhonnêteté non plus), relève sans doute d’un excès de légèreté ou d’une mauvaise fois évidente. Chacun en pensera ce qu’il veut. Tout ceci ne m’empêche pas non plus de penser que le HMB est un bon supplément pour la récupération mais que son intérêt ne dépasse pas celui de la Leucine prise sur du long terme.

Mais d’ici-là, n’oubliez pas de développer votre culture physique…

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

L’acide ursolique, l’anabolisant de la pomme, du thym et des pruneaux

structure-acide-ursolique

Acide ursolique

La couche de graisse sur la peau des pommes contient un composé qui a un effet anabolisant, comme l’écrivent des chercheurs de l’Université de l’Iowa dans le magazine Cell Metabolism. C’est l’acide ursolique, également connu sous le nom de Malol. Lors de tests sur des souris, la substance en question a permis à leurs muscles de croître et à la masse grasse de se réduire.

L’acide ursolique est également présent dans le basilic, les bleuets ou myrtilles, les canneberges, le romarin, l’origan, le thym, l’éclipta alba et les pruneaux. Et tandis que nous parlons de pruneaux, les chercheurs du département américain de l’agriculture ont découvert en 2006 que des pruneaux [prunes séchées] stimulaient la concentration de l’IGF-1. Ils n’avaient aucune explication pour cela, mais il se pourrait que l’acide ursolique explique les effets particuliers des pruneaux.

L’acide ursolique présente des propriétés anabolisantes aujourd’hui validées par la recherche scientifique

En savoir plus »
Aucun commentaire

Le curcuma: l’anti-catabolique rangé dans votre étagère de cuisine

curcumaÊtes-vous un bodybuilder à la recherche d’une nouvelle substance à expérimenter ? Celle-ci est d’ailleurs tout à fait légale ! Alors Ergo-log a une astuce pour vous: essayez le curcuma. Vous ne pouvez pas prendre plus légal et plus simple que cela. Vous pouvez trouver le curcuma parmi les herbes et épices de votre supermarché. Et si l’on en croit les récents articles scientifiques parus à ce sujet, c’est un anti-catabolique intéressant.

Le curcuma est une épice originaire de l’Inde, elle est extraite des racines séchées de la plante Curcuma longa, un parent du gingembre, le Zingiber officinale. La coloration du Curcuma Longa donne à certains aliments leur couleur jaune alors que la poudre de curcuma est un ingrédient du curry.

En savoir plus »
Aucun commentaire