Votre âge pourrait déterminer l’effet des sports de force sur votre corps

Aucun commentaire
personnes âgées et musculation

Image qualicareottawa.com

L’entraînement de la force est aujourd’hui considéré comme un médicament anti-âge efficace mais il ne fonctionnerait pas aussi bien pour tous les aspects du vieillissement. C’est du moins ce qu’affirme une étude publiée dans JCI Insight par des scientifiques du sport anglais de l’Université de Nottingham. Leur étude suggère que les adeptes de l’anti-âge les plus sérieux qui profitent de l’entraînement de résistance et des sports de force pour rester jeunes devraient également se servir d’autres outils – probablement un régime alimentaire adapté, du cardio-training, et éventuellement des suppléments.

L’étude scientifique sur l’âge et les sports de force

Les chercheurs ont réalisé une expérience avec 3 groupes de 20 participants. L’âge des sujets dans les groupes était de 18 à 28 ans [Young], de  à 55 ans [Middle Aged] et de 65 à 75 ans [Older].

Les chercheurs ont demandé aux participants de l’étude de faire une heure d’entraînement de force supervisé, trois fois par semaine pendant 20 semaines. Les groupes d’athlètes ont réalisé huit exercices de base pour chaque séance d’entraînement: développé couché (machine), tirage poulie haute, rowing assis, extension de jambes, leg curls, presse à cuisses, extension à la chaise romaine, sit up (abdominaux). Ils auront donc travaillé l’ensemble des groupes musculaires importants de leur corps.

Résultats de l’étude scientifique

Dans les trois groupes, l’entraînement de résistance a permis une augmentation de la force et une amélioration de la qualité musculaire (autrement dit, la synthèse et la quantité de protéines a augmenté).

entraînement de résistance et âgesports de force et qualité musculaire en fonction de l'âge

La quantité de masse musculaire que les participants ont pu construire dépendait de leur âge. Au plus les athlètes étaient âgés, au moins ils avaient gagnés de muscle.

Prise de muscle en fonction de l'âgeMasse osseuse en fonction de l'âge

Le tableau ci-dessus montre également que la quantité de masse osseuse développée par les sujets de l’étude avec l’entraînement de résistance dépendait aussi de leur âge. Au plus ils étaient âgés, au moins ils avaient construits de masse osseuse. Les chercheurs ont également découverts une relation de cause à effets similaires pour la masse grasse. Parmi les jeunes participants, l’entraînement de force avait réduit leur pourcentage de graisse alors que la réduction était moindre pour les athlètes âgés, sinon inexistante.

Age et prise de graisseAge, insuline et sport de force

Inversement, l’effet de l’entraînement des sports de force sur l’équilibre de l’insuline a augmenté au plus les participants étaient âgés. L’HOMA-IR, une mesure de la résistance à l’insuline, a diminué chez les participants les plus âgés. Vous devez garder à l’esprit que la fonction de l’insuline chez les participants plus jeunes était encore intacte et que leur HOMA-IR était déjà faible (NdT: Pas d’insulinorésistance).

Conclusion

Les chercheurs concluent: “Nos résultats indiquent que l’entraînement de résistance efface certaines mais pas toutes les caractéristiques négatives du vieillissement – alors que certaines d’entre-elles arrivent au milieu de l’existence”.

Source de l’article: Study: Your age determines the effect strength training has on your body

Source Ergo-log: JCI Insight. 2017 Sep 7;2(17). pii: 95581.

———————-

Note: Finalement, rien de nouveau sous les étoiles avec cette étude mais elle a au moins l’intérêt de nous apporter des données concrètes sur l’effet des sports de force en fonction du vieillissement. Comme le suggèrent les rédacteurs d’Ergo-log, d’autres solutions que l’entraînement de résistance comme le travail cardiovasculaire, une nutrition adaptée et sans doute des suppléments de qualité élevée pourraient favoriser un vieillissement plus sain, avec des risques réduit d’apparition des maladies liées à l’âge.

Eric Mallet

 

 

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *