Arnold Classic 2016 Barcelone

8 Commentaires

Arnold Classic 2016Comme vous le savez sans doute – et même si vous ne le saviez pas – l’Arnold Classic Europe se déroule désormais à Barcelone, en Espagne. L’année dernière, la prestigieuse compétition de bodybuilding s’était déroulée à Madrid. Compétition et salon particulièrement intéressants, l’Arnold Classic suscite beaucoup d’intérêt de la part des compétiteurs et des visiteurs. S’il porte le nom de la figure la plus emblématique du bodybuilding, le salon qui se tient au même endroit que la compétition est particulièrement intéressant et convivial. Pourtant loin des dimensions impressionnantes du FIBO ou du Body Power avec leurs multiples hangars, l’Arnold Classic a pour avantage de réunir un ensemble de compétitions du plus haut niveau avec un salon moins grand mais bien plus décontracté qu’en Allemagne ou au Royaume Uni.

Biotech USA Arnold Classic 2016Petit détail d’organisation particulièrement intéressant à signaler, un grand nombre de compétitions masculines et féminines se tiennent dans le salon lui-même, en même temps que l’exposition commerciale. Deux scènes sont disposées de part et d’autre de l’énorme hangar qui abrite le salon. Derrière la scène, les backstages sont néanmoins ouverts au public, facilité permettant aux photographes de ne rien perdre du déroulement des compétitions, même si la plus grande discrétion est de mise, afin de ne pas déranger les compétiteurs. Seule la compétition principale de l’Arnold Classic Europe (regroupant elle-même plusieurs catégories de compétiteurs hommes et femmes, par taille et par poids…) se tiendra en début de soirée du dernier jour d’exposition avec les poids lourds de la compétition: Dexter Jackson, Ben Pakulski, Big Ramy, Roelly Winklaar, Victor Martinez… ainsi que les plus belles compétitrices du circuit.

Arnold Classic 2016, ma première visite du salon à Barcelone

Optimum Nutrition Arnold Classic 2016Quant à moi, il s’agissait de mon premier Arnold Classic, j’étais assez impatient de m’y rendre sans trop savoir ce que la compétition et l’exposition nous réservaient. Pourtant, j’en attendais le meilleur et finalement, je n’ai pas été déçu, ni de la compétition, ni du salon. Il est vrai que lorsqu’on entend parler de l’Arnold Classic, on pense plutôt à la compétition américaine mais la manifestation sportive européenne du même nom – et avec Arnold Schwarzeneger – n’a pas grand chose à envier à son homologue des USA. Et donc, 3 mois avant la date, c’est JP Vau qui m’a mis l’idée à l’oreille. J’ai donc rapidement réservé mon billet d’entrée au salon et à la compétition. Ensuite, il me suffisait d’attendre le mois de septembre, avec un peu d’impatience.

Bevery Nutrition Arnold Classic 2016Cette année, l’événement se tenait du 23 au 26 septembre 2016, le prix des billets étant d’ailleurs très avantageux par rapport aux tarifs du FIBO et a fortiori, du Body Power en Angleterre. Ne sachant que choisir entre le bus et l’avion, j’ai finalement pris le bus (14 h 30 de voyage !) puisqu’il me permettait d’éviter les transferts d’aéroport alors que le bus s’arrête directement en ville, à deux pas du métro. Voyage quelque peu épique mais qui m’a permis de lire et de travailler à mon aise, j’arrivais plus ou moins frais à Barcelone, alors que je n’y avais jamais mis les pieds auparavant. J’ai pris le métro pour rejoindre JP Vau sans trop d’encombre, sauf les éventuels problèmes de langue lorsque les catalans refusent de parler espagnol. Si je croise des catalans en France, je leur répondrais sans doute en anglais ou en allemand.

A midi, découverte de la gastronomie très moyenne de Barcelone

Barcelone Arnold Classic 2016Check in et rafraichissement rapide à l’hôtel, nous devions récupérer Philippe Klein à la gare en fin d’après-midi. A midi, direction un restaurant asiatique que j’avais précédemment repéré sur Google, pensant qu’il s’agissait d’une bonne adresse. Arrivés sur place, on déchante rapidement pour se rendre compte qu’il sera assez difficile de bien manger à Barcelone. Ce que l’on avait mangé au restaurant asiatique ressemblait beaucoup au standard barcelonais de la restauration, comme nous avons pu nous en rendre compte durant notre court séjour. Pas très grave pour ces 3 jours de salons, l’essentiel étant d’apprécier l’expo et la compétition. Direction la gare pour une récupération de Philippe Klein, nous étions bien content de le voir. Après une promenade sympathique où chacun se retrouve, nous arrivons au airbnb de Philippe. Détail très sympathique, son appartement provisoire se trouve collé à une belle salle de musculation. Décidément, on se dit que parfois, le monde nous parle et que rien n’est vraiment jamais dû au hasard. Finalement Gustav Jung avait souvent vu juste lorsqu’il nous parlait de synchronicité…

Fitness Nations Barcelone Arnold Classic 2016Me voici donc reparti avec mes deux acolytes de Fitness Nations, un groupe Facebook multilingue et un site qui visent à promouvoir la pratique des sports de force, de la musculation et du fitness en général. Tout ceci est décliné en plusieurs langues afin de toucher le plus grand nombre de personnes possibles. C’est un très beau projet qui ne demande qu’à grandir sereinement avec les années. Toujours est-il que nous étions partis en quête d’un pied afin de poser la caméra qui servirait aux premiers interviews réalisés au cours de l’Arnold Classic Europe 2016. Après avoir déambulé dans les centres commerciaux de la ville et mis la main sur ce fameux pied pour un prix raisonnable, nous étions opérationnel pour la visite du salon et de la compétition. En soirée, le même problème se posa, difficile de manger quelque chose de bon à Barcelone.

Première journée à l’Arnold Classic 2016 avec Philippe Klein et JP Vau (aka. Pouley !)

Arnold Classicc Europe 2016Première journée de salon body et fitness, JP et moi avons essayé de nous lever plus ou moins tôt, ce qui nous semble quelque peu contraire à nos habitudes. Avec la fatigue de mes 14 heures de bus, je n’étais pas vraiment frais en cette très belle matinée barcelonaise. Plein d’entrain, Philippe nous téléphone et nous demande si nous voyons une grande tour rouge. En fait, on ne voyait pas grand chose à cet instant, nous étions en retard, encore un peu loin du “Fira Barcelona Gran Via”. Finalement, on se donne rendez-vous au Mac Donald du coin pour un café, déjà plein de musclés (le Mac Donald, pas le café !). Philippe me fait montre du site Fitness Nations, en pleine construction mais disposant déjà d’atouts particulièrement intéressants avec notamment, un planning des salons européens et mondiaux, directement accessible sur le site.

Kevin Levrone Arnold Classic 2016Comme me l’expliqua Philippe, l’objectif de Fitness NationS avec un “s” est donc de proposer un site en plusieurs langues (français, anglais, allemand, espagnol, italien…) avec des articles, des conseils et des vidéos sur nos disciplines sportives, afin d’intéresser un public d’athlètes le plus large possible, tant en musculation qu’en fitness ou en force athlétique. Leur objectif est cependant différent du mien, JP Vau et Philippe voulant écrire et filmer pour les débutants en musculation, avec des explications et des conseils simples sur la nutrition ou l’entraînement. C’est une très bonne idée car il y a vraiment un manque à combler à ce niveau.

Plusieurs interviews étaient déjà prévus dans la journée mais Philippe n’avait pas encore invité un grand nombre d’athlètes. Finalement, Philippe Klein décida d’y aller au culot, avec une réussite qui ira au-delà de ses espérances. Nous étions prêts pour notre première journée d’Arnold Classic 2016. Exposants de compléments alimentaires, de vêtements fitness (Gorilla Wear, Bulders…) ou de matériel, ainsi que de très nombreuses compétitions, l’Arnold Classic se visite en une journée mais il est sans doute préférable d’y consacrer deux ou trois jours si l’on ne veut rien rater.

Un salon avec de l’espace et une majorité d’exposants pour les compléments alimentaires

Arnold Classic 2016 BarceloneSur place, on découvre finalement un salon où les stands ne sont pas agglutinés les uns sur les autres, sans délimitations de type FIBO Power et les marques d’appareils de musculation de l’autre puisqu’il n’y a pas d’autres halls d’exposition. Cependant, on est loin de la mesquinerie parisienne, il y a vraiment de la place pour tous les exposants, une petite moitié du salon permettrait d’ailleurs d’accueillir encore quelques marques.

Sur l’expo, les grandes et petites marques de compléments alimentaires se partagent une grande majorité de l’exposition, les stands de matériel, d’haltères et de machines étant assez peu nombreux. Des leaders du marché comme Technogym ou Nautilus n’étaient pas présent sur le salon par exemple. Exposition plus petite qu’au FIBO, l’atmosphère y est aussi plus détendue, un peu plus sereine, sans les mouvements de foule que l’on peut subir durant les week-end de FIBO Power par exemple…

William Janssens Arnold Classic 2016

Avec Will Janssens, notre physiologiste de l’exercice !

Sérénité aidante, il devient aussi beaucoup plus simple d’aborder les exposants. Philippe en profite pour voir Anton Lifter, responsable de Gorilla Wear pour l’Espagne; j’en profite également pour prendre quelques contacts. L’interview en espagnol d’Anton est une première réussite. Conviviale et sympathique, Anton passe le mot à plusieurs compétiteurs médaillés que nous aurons également le plaisir d’interviewer. Nous avons également eu le plaisir d’interviewer la charmante Camelia Preda (avec un squat poids de corps de Philippe et de Camélia). Autre surprise, l’interview de Clarence de Vis nous fait découvrir quelqu’un de particulièrement gentil et très positif. Nous ne pouvons que lui souhaiter la meilleure des réussites sur le plan sportif. Sur le salon, Philippe croisera Michael et son pote, deux athlètes très sympathiques avec lesquels il est d’ailleurs facile de sympathiser. Finalement la journée se passe bien, entre boissons et barres protéinées, la cafétéria et autres snacks bars du salon étant particulièrement chers et limités en termes de qualité. C’est à croire qu’il est impossible de manger correctement en Espagne. En soirée, même topo, nous cherchons péniblement à nous restaurer dignement entre des misérables tapas hors de prix et des menus enfant de chez Flunch pourtant servis aux adultes. Burger King (honte à nous !) et Ben et Jerry 🙂 nous sauveront d’une famine annoncée…

Je patiente à l’entrée d’une des meilleures compétitions de bodybuilding, l’Arnold Classic !

Arnold Classic Heavyweight Au lendemain, la compétition finale aura lieu après une attente interminable aux portes de la salle. Durant l’attente, j’en viens à poser une question à trois juges IFBB et le dialogue s’installe. Finalement, je leur laisserai la carte de mon blog, c’est plutôt sympathique. Philippe et JP étaient partis interviewer Tibo in Shape, j’ai préféré attendre. Cela dit, on aime ou on aime pas mais le Thibault en question a au moins le mérite d’attirer les jeunes vers le sport, la musculation et le fitness, c’est une qualité que je ne pourrais pas lui enlever. Enfin assis, je me retrouve, malgré un billet à 80€, placé trop loin de la scène. Seul mon 300 mm me permettra finalement de grappiller quelques photos plus ou moins réussies des athlètes (plutôt moins que plus à vrai dire). Dans l’ensemble, les compétiteurs sont tous d’un très haut niveau, au point où je me demande vraiment comment font les juges pour les départager. Cependant, la compétition est beaucoup trop longue même si elle est passionnante. On se retrouve, malgré un spectacle de très haut niveau, à ne disposer ni d’une goutte d’eau ni d’une barre à croquer pendant près de 3 h 30.

Fitness, Junior, Amateur, Bikini et autres culottes courtes pour l’Arnold Classic 2016

Arnold Classic 2016Personnellement, je ne comprends pas très bien toute cette avalanche de catégories en Junior, Master, Men’s & Women’s Physique, Muscular, Bermuda et Bikini, catégories par taille et par poids qui ne font que rallonger inutilement la compétition, à moins qu’il s’agisse tout simplement d’animer le salon durant ces trois jours à coups de récompenses et de belles médailles. Franchement, je ne suis pas très fan de ce show à la Jacques Martin où presque tout le monde a gagné, je trouve que ça enlève beaucoup d’authenticité à l’évènement. Et à voir le nombre de compétiteurs, on pourra difficilement retenir tous ceux qui nous aurons marqué durant la soirée. Si on retiendra facilement les noms des grandes catégories du concours, cela ne joue vraiment pas en faveur de ceux qui voudraient se faire une place dans le milieu du bodybuilding ou du fitness. Pourtant, les résultats me paraissent assez logiques à voir les placements obtenus par chaque athlète, si on arrive à s’y retrouver, à savoir qui participe à quoi.

En soirée, on passe dans le vif du sujet de cet Arnold Classic 2016…

Finale Arnold Classic 2016Question bodybuilding pur et dur, c’est du très haut niveau comme on pouvait s’y attendre. Sur scène, Big Ramy est énorme, il devance les autres compétiteurs sauf une exception, celle de Roelly Winklaar qui se donne d’horribles airs de baudruche. On se demande s’il est gonflé à l’hélium ou au Synthol, ou les deux en même temps. Pour moi, c’est vraiment l’antithèse absolue du bodybuilding. Quoi qu’il en soit, la majorité du public n’en avait que pour Big Ramy et Winklaar, c’est un peu dommage. Finalement, Dexter Jackson remporta à nouveau le titre devant Mamdouh Elssbiay ou “Big Ramy”, à l’âge de 46 ans ! Les mauvaises langues diront que c’est l’absence de Phil Heath qui a permis la victoire de Dexter Jackson, toujours est-il que les absents ont toujours tort (comme quelqu’un de bien connu à l’Olympia) et que sa victoire était bien méritée à mon sens. Avec cette nouvelle victoire à l’Arnold Classic 2016, Dexter Jackson devient le bodybuilder professionnel le plus médaillé de l’histoire avec 27 titres et les 100 000$ de récompenses pour cette seule compétition européenne. Sans trop nous étendre sur le sujet, soulignons la victoire bien méritée de Jean Philippe Cesari en Master Men’s Physique 40-44 ans et chez les femmes, celle de la brésilienne Priscila Cavilha en catégorie Women’s Physique mais surtout de la russe Oksana Grishina qui nous gratifia d’un posing athlétique phénoménal dont elle seule à la secret. On se demande carrément où elle va chercher autant de classe et d’énergie; spectaculaire et tout simplement imbattable…

Toujours est-il que l’Arnold Classic européen mérite vraiment le déplacement. Pour ceux qui voudrez nous rejoindre, Philippe, Pouley, euh… pardon, je voulais dire JP Vau et moi-même, nous vous donnons rendez-vous du 22 au 24 septembre 2017 sur le parvis du Fira Barcelona Gran Via à 10 heures précises !

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

8 Commentaires

  1. Parisot Celena -  11 décembre 2016 - 16 h 15 min

    Bonjour j adore ton article et j aimerai acheter deux billet d entrée pour le salon et regarder les compétitions pour 2017 pour en faire cadeau à mon mari à son anniversaire ,j ai déjà réservé l hôtel mais impossible de trouver les billets peut tu me renseigner s il te plaît je te remercie d avance

  2. L.V. -  21 février 2017 - 19 h 42 min

    Bonjour,

    J’aimerai savoir combien vous a coûté les billets d’entrée pour que je puisse me faire une petite idée. Et, au niveau des compétitions, si l’on peut participer à une seule et si oui, vous souvenez-vous du prix ? C’est un cadeau d’anniversaire à mon copain et comme c’est pour dans un mois, je me renseigne 🙂 Parce que j’ai vu que ça vous a coûté 80€ et ça me paraît cher par personne…

    Je vous remercie par avance,

    Bien à vous,

    L.V.

    • Eric -  21 février 2017 - 21 h 18 min

      Bonjour,

      Oui, les places sont chères et c’est interminable. Personnellement, je ne le referai pas. Il faut compter plus de 120 € je pense pour être placé dans les premiers rangs.

      Merci,
      @ bientôt,
      Eric Mallet

      https://www.espacecorps-espritforme.fr/
      • L.V. -  22 février 2017 - 10 h 37 min

        D’accord, merci pour la réponse Je pense que je vais me contenter d’acheter les billets d’entrée!

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *