FIBO 2016, extension du plus grand salon des sports de force et de la forme

1 Commentaire

Entree-du-FIBO-Cologne-AllemagneComme le suggère le titre, cette année, ce FIBO 2016 est encore en expansion, une impression confirmée par les chiffres qui vous seront donnés dans le prochain article sur le salon allemand. Pourtant, plus grand n’est pas toujours synonyme de meilleur même si la transition du FIBO entre Essen et Cologne a permis un élargissement très qualitatif du plus grand salon européen du bodybuilding, des sports de force, du fitness, de la santé et du bien-être.

En 2015, le FIBO avait déjà pris un peu de largeur par rapport à l’année précédente, exposition qui m’avait un peu laissé sur ma faim. Il est vrai que de faire le FIBO tous les ans fini par lasser un peu dans le sens où l’on retrouve toujours plus ou moins les mêmes exposants aux mêmes endroits, du moins pour la partie FIBO Power où c’est le plus flagrant. On entre directement sur l’exposition All Stars, une marque allemande de compléments alimentaires sans réelles surprises, assez milieu de gamme et qui n’a rien de passionnant. Pourtant, ils savent choisir leurs représentants et on se prend facilement au jeu des photographies. Sur le plan marketing, c’est bien mais pour le reste, c’est plutôt très moyen.

All Stars ouvre le FIBO Power, comme l’année précédente…

FIBO-2016-all-starsViennent ensuite le stand Weider Nutrition, un des plus grands stands de ce FIBO 2016, puis les autres expositions avec notamment la présence de QNT Nutrition qui a su innover par rapport à l’année dernière avec un stand plus ouvert. Malheureusement, l’endroit très sombre et planté d’écrans très lumineux ne facilite pas la prise de photos dans de bonnes conditions.

Quelques mètres plus loin et je découvre Quest Protein, une marque particulièrement appréciable de compléments alimentaires pour leur charte graphique et la qualité des illustrations choisies pour leurs produits, c’est assez remarquable. En plus, j’aime assez bien le bleu donc ça me convient parfaitement. Par contre, je n’ai pas encore testé leurs produits. J’ai sans doute oublié de préciser la présence de la marque spécialisée dans les flocons d’avoine – Oats king – faisait un véritable carton à l’entrée du FIBO Power 2016, les ventes s’enchainent à tours de bras. Les parfums de leurs barres riches en glucides (miel, vanille, cerise, choco…) font l’approbation du public et régalent nos estomacs affamés. Personnellement, je leur ai pris un gros pavé au chocolat, histoire d’éviter la cafétéria insipide et hors de prix du FIBO.

Avec Dorian Yates, Kevin Levrone, Larissa Reiss…

Dorian-Yates-FIBO-2016Le FIBO Power continue pourtant d’évoluer, même si on retrouve la plupart des marques déjà présentes les années précédentes. Pour ma part, j’ai fait l’erreur de venir pendant le week-end alors que de venir en fin de semaine permet de voir la plupart des athlètes, certains préférant partir dès le samedi soir. Hormis ce léger inconvénient que j’éviterai l’année prochaine, je suis tombé avec plaisir sur le stand déjà plus modeste de Dorian Yates qui continue à tenir une super forme.

Les marques de vêtements comme Gorilla Wear ont agrandi leur stand, pour le reste, ce FIBO 2016 reste assez classique. Les plus grands stands sont toujours représentés par Scitec Nutrition et Biotech USA. C’est toujours un plaisir de croiser Ben Pakulski ou de craquer en apercevant Zsuzsanna Toldi qui reste toujours aussi belle même si j’ai horreur de leur marque de suppléments. J’y ai encore croisé Trec Nutrition et Body Attack, une marque allemande qui continue tranquillement son chemin. Iron-maxx-FIbo-2016Question marque allemande, difficile de rater Iron Maxx avec leur charte graphique tout en bleu particulièrement réussie. La composition de leurs compléments s’avère également très intéressante, contrairement à la majorité des autres marques du salon.

Stand sympathique pourtant moins animé que celui de Biotech USA, soulignons qu’ils proposent la plupart des compléments alimentaires standards du marché avec parfois quelques surprises comme leur Goat Whey que je n’ai d’ailleurs pas encore goûté. Si Harvey nous parle aujourd’hui de lactosérum de chamelle, je préfère quand même “rester sur le plancher des vaches” si vous m’excusez pour le jeu de mots très polysémique. En termes de protéines, je préfère finalement rester assez conservateur (des idées, pas du lait, évidemment). Par contre, Iron maxx proposait un excellent BCAA au goût Mojito mais que je n’ai pas su acheter, le produit n’était pas disponible. C’est un peu dommage.

Les grandes marques du complément alimentaire sont présentes, assez peu de nouveautés cette année

Avec ma mauvaise idée de faire ce FIBO 2016 durant le week-end, j’ai raté la plupart des athlètes du métier sauf peut-être la sulfureuse Larissa Reis, représentante de Nutrex Research. On retrouve également Reflex Nutrition avec un tout petit stand, bien trop petit à mon goût en regard de la qualité exemplaire des produits qu’ils proposent.FIBO-2016-larissa-reiss Copieusement bassiné par un de leurs vendeurs qui essaient de m’expliquer ce que fait leur marque alors que je la connais beaucoup mieux que lui, je finis par m’éloigner rapidement vers d’autres horizons plus calmes.

Ultimate Nutrition présente encore un stand de belle dimension même si j’ai l’impression que la marque n’est plus vraiment suivie en France. Amix Nutrition était également présent pour ce FIBO 2016, sans Dennis Wolf ce samedi. Optimum Nutrition ou BSN présentait également un stand intéressant, là aussi sans Flex Lewis. Leur distribution de sachets d’échantillons contre un e-mail s’avère pourtant particulièrement pénible. Un nombre incalculable de jeunes geeks font la queue pendant des heures pour pas grand chose, ça gâche un peu le plaisir du salon et ça n’a pas grand intérêt.

Marque installée en Allemagne, Peak Nutrition présente encore cette année un beau stand avec une large gamme de compléments. GN Laboratories nous présentait par contre une exposition moins riche en paillettes et confettis pour ce FIBO 2016 même si leur présentation restait très sympathique.  Les marques américaines comme Muscletech, SAN Nutrition ou Musclemeds présentaient leurs gammes et nouveautés, sans rien de vraiment neuf cependant. A noter la présence renouvelée de Kevin Levrone, venu pour la deuxième fois nous présenter sa marque de suppléments dont la qualité est un cran au dessus de ce qui se fait chez la plupart des autres marques.

Un FIBO 2016 prévisible, classique mais très réussi dans l’ensemble

A part ce FIBO Power placé dans une continuité un peu prévisible par rapport à l’année précédente, le FIBO 2016 nous réserve des surprises avec notamment, un hall entier réservé à l’électrostimulation, où Bodytec présentait un gigantesque stand tout bleu particulièrement réussi. Electrostimulation-Bodytec-FIBO-2016Discutant avec la représentante française pour la marque, je pensais essayer leur combinaison le dimanche. Malheureusement, je suis revenu trop tardivement sur leur stand.

Les marques de protéines végétales pour végétariens et végétaliens commencent à prendre de l’importance. Certaines marques allemandes de produits bio sont vraiment remarquables. On redécouvre vraiment le plaisir de manger quelque chose de sain et de nourrissant, loin de nos saloperies industrielles habituelles. Côté Crossfit et entraînements fonctionnels, le marché semble avoir atteint sa vitesse de croisière. Cette année, on était loin de la présentation de 2015 qui occupait quasiment tout un hall. Si c’est encore plus ou moins le cas aujourd’hui, l’effervescence semble être un peu retombée, l’essentiel étant que les pratiquants s’y retrouvent.

A noter la présence d’un shopping mall qui occupe désormais un hall en entier durant ce FIBO 2016. C’est assez intéressant pour ceux qui viendront y dépenser un peu d’argent. Les stands sont très variés, on pourra y acheter autant une paire de baskets que des produits bio ou végétariens.

Une véritable réussite pour ce FIBO 2016, avec une évolution qui laisse présager de bonnes choses pour la suite

A vrai dire, si l’affluence a explosé les compteurs, je n’ai pas eu l’impression d’avoir été submergé par le monde durant ces deux jours d’exposition, j’ai eu toute la place nécessaire pour faire mes photos. Le dimanche, la plupart des visiteurs pliaient bagages vers 16 h 30, ce FIBO 2016 tirait vers la fin peut-être plus tôt que les années précédentes. Rien de vraiment nouveau pour le FIBO Med cette année, j’ai parcouru les halls sans vraiment trouver de nouveautés formidables. C’est une section du salon peut-être d’ailleurs moins intéressante que l’année dernière mais elle est, plus que jamais, indispensable. Quant à la partie matériel, je vous réserve un article sur le sujet, le temps de traiter les photos et de les réduire un peu.

Temps fort très sympathique du samedi soir, la rencontre avec Philippe Klein et JP Vau de Fitness Nations. Nous sommes allés dans mon resto préféré à Cologne pour y manger une bonne viande d’Argentine. Durant la soirée, nous avons discuté de nos projets respectifs et nous avons vraiment passé un très bon moment. Mes photos sont disponibles sur mon compte pinterest: Eric Mallet (18). En ce moment, je les télécharge au fur et à mesure, il y en aura à peu près 220 pour le FIBO Power et une centaine pour le matériel et les marques d’appareils de musculation. Le prochain article fait le bilan du FIBO 2016, vous pouvez déjà lire le compte-rendu sur le site officiel.

@ très bientôt,

Eric Mallet

PS: Mention spéciale pour mon ami André qui m’a fait visiter la magnifique ville de Düsseldorf la veille du FIBO, j’y ai passé une super soirée :-)

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

1 commentaire

  1. maddaloni christophe -  3 mai 2016 - 17 h 58 min

    Au top j’espere j’aurais l’occasion d’en visiter , un jour :)

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.