La naringénine, flavonoïde du pamplemousse, aide les muscles à absorber le glucose

3 Commentaires

La naringénine est un flavonoïde présent dans le pamplemousse. La plupart des lecteurs d’Ergo-log la reconnaîtront comme la substance qui sabote l’absorption du glucose dans les cellules de graisse. {Biochem Biophys Res Commun. 30 mai 2003 ; 305(2):229-34.} Ce flavonoïde du pamplemousse stimule l’absorption du glucose dans les cellules musculaires. C’est ce qu’écrivent des chercheurs de l’Université Brock au Canada, dans Biochemical and Biophysical Research Communications.

La naringénine

naringenine-flavonoideLe diagramme de droite montre la structure de la naringénine. Elle est remarquablement similaire à celle de la quercétine. Enlevez 2 groupes hydroxyles de la quercétine et vous obtenez de la naringénine. A vrai dire, sa structure ressemble à celle du resvératrol. Les chercheurs avaient déjà découvert que le resvératrol permet aux cellules musculaires d’absorber plus de glucose [Biochem Biophys Res Commun. 2008 Sep 12 ; 374(1) : 117-22]. De là, les chercheurs canadiens voulaient savoir si cette molécule ferait la même chose. Ils voulaient trouver des moyens d’atténuer les effets néfastes du diabète de type 2 par l’alimentation.

Les cellules musculaires et la naringénine

Les Canadiens ont exposé des cellules musculaires jeunes et adultes de rats à ce flavonoïde dans des éprouvettes. Les jeunes cellules musculaires n’ont pas réagi, les cellules adultes l’ont fait. Cela indiquerait que la naringénine augmente l’activité de GLUT4, un transporteur de glucose. Les cellules musculaires adultes du rat le synthétisent, mais pas les jeunes cellules musculaires. Le tableau ci-dessous montre que plus la concentration de naringénine augmente, plus les cellules musculaires absorbent du glucose. Et au plus l’absorption de glucose augmente, au plus l’exposition à 75 micromoles de naringénine est longue.

naringenine-glucose

naringenine-ampk-glut4

naringenine-ampk-3

AMPK et naringénine

Le troisième tableau montre que 75 micromoles de naringénine stimule l’absorption du glucose en présence d’insuline. Le tableau du bas montre le fonctionnement de cet antioxydant : elle augmente la quantité d’AMPK activé (ou phosphorylé). L’AMPK est une enzyme kinase qui devient active lorsque les cellules musculaires ont épuisé leur réserve de carburant. Elle déclenche des processus permettant aux cellules musculaires d’absorber une plus grande quantité de substrats énergétiques dans le sang.

Quels doses de ce antioxydant est-elle contenue dans les fruits ?

Un pamplemousse contient environ 50 mg de naringénine par 100 g. La concentration de naringénine chez les personnes qui ont consommé du pamplemousse varie de 0,7 à 14,8 micromoles. Il est donc possible que les concentrations de naringénine utilisées dans cette étude se retrouvent chez certaines personnes dans leur vie quotidienne normale.

Moins d’énergie pour vos cellules graisseuses et plus d’énergie pour vos muscles : les boosters d’insuline qui inhibent les adipocytes sont toujours plus qu’intéressants.

Source de l’article: Grapefruit flavanoid naringenin helps muscles’ glucose uptake

Source Ergo-log:  Biochem Biophys Res Commun. 2010 Jul 23;398(2):178-83.

Note: Cet antioxydant est connu pour interagir avec certains médicaments. Si vous consommez du pamplemousse ou que vous prenez un complément alimentaire en contenant, parlez-en à votre médecin au préalable. 

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

3 Commentaires

  1. Sibannac -  2 mai 2019 - 9 h 06 min

    Cela veut-il dire que si les muscles absorbent plus et mieux le glucose, le surplus en cas d’excès sera plus faible, et ainsi avoir une moins grande quantité de glucose transformé en acétyl-CoA qui peut donner des acides-gras, stockés sous forme de triglycérides dans les cellules adipeuses ?

    https://www.instagram.com/i_am_mathieu_durli/
    • Eric -  2 mai 2019 - 12 h 20 min

      Oui, a priori c’est le cas, du moins à partir du moment où vous prenez de la naringénine avec un repas. Ensuite, cela dépend aussi de la quantité de glucides que vous prenez. De toute évidence, le métabolisme de l’insuline ne change pas. Si vous prenez vraiment trop de glucides, une certaine quantité sera toujours convertie en Acétyl-CoA. Seule l’assimilation devient plus efficace mais cela ne pourra jamais être considérée comme une solution miracle à l’obésité par exemple mais dans le cadre d’une recharge efficace en glycogène, cela a du sens.

      https://www.espacecorps-espritforme.fr/
  2. Sibannac -  2 mai 2019 - 16 h 15 min

    C’est peut être une piste à suivre lors de pré-compétition afin d’aider les muscles à assimiler le glucose, ou alors lors d’une perte de poids quand on est ‘bas’ en glucides, pour favoriser l’assimilation et donc permettre d’avoir, à quantité de glucides égale, une plus grande énergie disponible pour l’entraînement (je parle bien de l’entraînement et pas de perte de poids en soit).

    https://www.instagram.com/i_am_mathieu_durli/

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.