La fisétine, le facteur longévité du concombre, facilite la disparition des cellules sénescentes

concombre-fisetineDes aliments de tous les jours comme le thé, les oignons, les pommes et les concombres contiennent de la fisétine. C’est un flavonoïde semblable à la quercétine. Selon des expériences que des chercheurs de l’American Scripps Research Institute ont publiées dans EBioMedicine, la fisétine pourrait prolonger la vie. Cet antioxydant éliminerait les cellules sénescentes et empêcherait les tissus de mal fonctionner en raison de l’accumulation de cellules en décomposition.

Des sénolytiques naturels

Les chercheurs se demandaient si les sénolytiques naturels existaient réellement. Les sénolytiques sont des substances qui nettoient les cellules sénescentes de l’organisme. L’accumulation ces cellules qui ne peuvent plus faire leur travail est un facteur important dans le processus de vieillissement. Elles ferait perdre aux tissus leur fonction. Les chercheurs anti-vieillissement espèrent que les sénolytiques augmenteront non seulement notre longévité mais aussi notre espérance de vie en matière de santé.

Il n’est pas difficile de reconnaître une cellule sénescente. Elle produit plus de bêta-galactosidase associée à la sénescence qu’une cellule qui fonctionne encore correctement.

Les chercheurs ont utilisé ce principe et ont examiné un certain nombre de composants naturels ayant un effet anti-âge soupçonné. Ils ont exposé des cellules dans lesquelles ils pouvaient mesurer la production de bêta-galactosidase associée à la sénescence à ces molécules. Ils en ont découvert deux qui réduisent la production de cette enzyme : la curcumine et la fisétine. De ces deux antioxydants, la fisétine était le plus prometteur.

fisetine-longevite

La fisétine

La fisétine est un flavonoïde dont la structure est similaire à celle de la quercétine. Il est présent dans les concombres, les oignons, le thé, les fraises, les pommes et les raisins. Selon une étude japonaise, les gens consomment environ un demi-milligramme de fisétine chaque jour. {J Epidemiol. 1998 Aug;8(3):168-75}. Pour autant que nous le sachions, un apport plus élevé n’a aucun effet négatif sur la santé.

quercetine-fisetine

 

L’étude in vitro

Dans les éprouvettes, le nombre de cellules sénescentes a diminué davantage à mesure que la concentration était plus élevée. La fisétine n’a eu aucune influence sur le nombre total de cellules. Même à des concentrations élevées, la fisétine n’est apparemment pas toxique pour les cellules saines.

longevite-fisetine

fisetine-interleukine

Dans les échantillons de tissus adipeux prélevés sur des volontaires humains, la fisétine a réduit la quantité des cellules sénescentes. La production de facteurs inflammatoires dans le tissu adipeux a diminué simultanément. Cela rend la fisétine deux fois plus intéressante qu’un produit anti-âge. Le processus de vieillissement n’est pas seulement causé par une accumulation de cellules sénescentes mais aussi par une cascade de réactions inflammatoires.

L’étude sur animal

Les chercheurs ont nourri un groupe de souris de laboratoire de 85 semaines pour le reste de leur vie avec de la nourriture standard [Control Diet] et ont donné de la fisétine à un autre groupe de souris. Si les souris avaient été humaines, elles auraient eu 75 ans lorsque l’expérience a commencé. Elles auraient consommé entre 600 à 900 milligrammes de fisétine par jour.

Les souris du groupe expérimental ont vécu beaucoup plus longtemps que les souris du groupe témoin.

Conclusion sur la fisétine

“Ces résultats suggèrent que nous pouvons prolonger l’espérance de vie en santé, même vers la fin de la vie “, affirme le co-auteur Paul Robbins dans un communiqué de presse. “Mais il y a encore beaucoup de questions à résoudre, y compris le bon dosage, par exemple.”

Nous en saurons bientôt plus sur la fisétine, promettent les chercheurs. “Étant donné que la fisétine est un antioxydant naturel que l’on trouve dans les aliments courants, qu’elle est disponible par voie orale en tant que supplément et qu’elle ne présente pas d’effets secondaires, nos informations pré-cliniques suggèrent qu’elle pourrait avoir un effet significatif sur la santé des patients âgés” écrivent-ils.

“D’après ces études chez la souris, des essais cliniques visant à évaluer les avantages à court terme du traitement intermittent à la fisétine sur certains aspects du vieillissement, comme la fragilité, sont actuellement en cours.”

Source de l’article: Fisetin, the life-extender in cucumber, makes senescent cells disappear from the body

Source Ergo-log: EBioMedicine. 2018 Sep 29. pii: S2352-3964(18)30373-6. doi: 10.1016/j.ebiom.2018.09.015.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

La naringénine, flavonoïde du pamplemousse, aide les muscles à absorber le glucose

La naringénine est un flavonoïde présent dans le pamplemousse. La plupart des lecteurs d’Ergo-log la reconnaîtront comme la substance qui sabote l’absorption du glucose dans les cellules de graisse. {Biochem Biophys Res Commun. 30 mai 2003 ; 305(2):229-34.} Ce flavonoïde du pamplemousse stimule l’absorption du glucose dans les cellules musculaires. C’est ce qu’écrivent des chercheurs de l’Université Brock au Canada, dans Biochemical and Biophysical Research Communications.

La naringénine

naringenine-flavonoideLe diagramme de droite montre la structure de la naringénine. Elle est remarquablement similaire à celle de la quercétine. Enlevez 2 groupes hydroxyles de la quercétine et vous obtenez de la naringénine. A vrai dire, sa structure ressemble à celle du resvératrol. Les chercheurs avaient déjà découvert que le resvératrol permet aux cellules musculaires d’absorber plus de glucose [Biochem Biophys Res Commun. 2008 Sep 12 ; 374(1) : 117-22]. De là, les chercheurs canadiens voulaient savoir si cette molécule ferait la même chose. Ils voulaient trouver des moyens d’atténuer les effets néfastes du diabète de type 2 par l’alimentation.

Les cellules musculaires et la naringénine

Les Canadiens ont exposé des cellules musculaires jeunes et adultes de rats à ce flavonoïde dans des éprouvettes. Les jeunes cellules musculaires n’ont pas réagi, les cellules adultes l’ont fait. Cela indiquerait que la naringénine augmente l’activité de GLUT4, un transporteur de glucose. Les cellules musculaires adultes du rat le synthétisent, mais pas les jeunes cellules musculaires. Le tableau ci-dessous montre que plus la concentration de naringénine augmente, plus les cellules musculaires absorbent du glucose. Et au plus l’absorption de glucose augmente, au plus l’exposition à 75 micromoles de naringénine est longue.

naringenine-glucose

naringenine-ampk-glut4

naringenine-ampk-3

AMPK et naringénine

Le troisième tableau montre que 75 micromoles de naringénine stimule l’absorption du glucose en présence d’insuline. Le tableau du bas montre le fonctionnement de cet antioxydant : elle augmente la quantité d’AMPK activé (ou phosphorylé). L’AMPK est une enzyme kinase qui devient active lorsque les cellules musculaires ont épuisé leur réserve de carburant. Elle déclenche des processus permettant aux cellules musculaires d’absorber une plus grande quantité de substrats énergétiques dans le sang.

Quels doses de ce antioxydant est-elle contenue dans les fruits ?

Un pamplemousse contient environ 50 mg de naringénine par 100 g. La concentration de naringénine chez les personnes qui ont consommé du pamplemousse varie de 0,7 à 14,8 micromoles. Il est donc possible que les concentrations de naringénine utilisées dans cette étude se retrouvent chez certaines personnes dans leur vie quotidienne normale.

Moins d’énergie pour vos cellules graisseuses et plus d’énergie pour vos muscles : les boosters d’insuline qui inhibent les adipocytes sont toujours plus qu’intéressants.

Source de l’article: Grapefruit flavanoid naringenin helps muscles’ glucose uptake

Source Ergo-log:  Biochem Biophys Res Commun. 2010 Jul 23;398(2):178-83.

Note: Cet antioxydant est connu pour interagir avec certains médicaments. Si vous consommez du pamplemousse ou que vous prenez un complément alimentaire en contenant, parlez-en à votre médecin au préalable. 

Eric Mallet

En savoir plus »
3 Commentaires