Pourriez-vous doubler votre endurance avec de la caféine et de la L-Carnitine ?

Aucun commentaire

l-carnitine-enduranceLes athlètes cherchant à augmenter leur capacité d’endurance – de manière légale – pourraient être intéressés par l’étude que des nutritionnistes de l’Université nationale coréenne Chonbuk ont publiée en 2001 dans le Journal of Nutritional Science and Vitaminology. Les chercheurs ont testé sur des joueurs de rugby des boissons sportives expérimentales contenant de grandes quantités de caféine et de L-Carnitine. Les résultats étaient intéressants.

Une étude assez restreinte sur les effets de la caféine et de la L-Carnitine sur l’endurance des athlètes

Les cinq sujets de l’étude réalisée par les Coréens étaient tous entrainés depuis au moins cinq ans. Ils se sont abstenus de consommer des produits contenant de la caféine pendant l’expérience. Les athlètes d’endurance ont reçu 250 ml d’une boisson pour sportifs contenant différents ingrédients actifs à quatre reprises et à des jours différents.

À une occasion, la boisson ne contenait rien de plus [CON]. Une deuxième fois, la boisson contenait 5 mg de caféine par kg de poids corporel pour chaque athlète [CAF]. La troisième fois, la boisson contenait 15 g de L-Carnitine [CAR]. La quatrième fois, elle contenait 5 mg de caféine par kg de poids corporel et 15 g de L-Carnitine [CAF + CAR].

La caféine empêche l’adénosine de fonctionner dans l’organisme. Sous sa forme libre, l’adénosine se fixe aux récepteurs de l’adénosine et réduit le taux métabolique des cellules. En inhibant ce processus, la caféine a un effet stimulant. La caféine augmente également la concentration de la cAMP, une molécule signal. Cet effet rend les cellules plus sensibles à certaines hormones comme l’adrénaline. À la suite de ces processus, les muscles sont capables de travailler plus dur et plus longtemps. Les cellules adipeuses libèrent également plus d’acides gras dans le sang.

 

cafeine-carnitine

 

La L-Carnitine présente un effet moins intrusif. Elle aide les mitochondries, les centrales énergétiques des cellules, à absorber les acides gras et à les convertir en énergie.

Une heure après l’ingestion, les sujets du test d’endurance ont été soumis à un test sur cycle. Ils ont d’abord roulé pendant 45 minutes à 60% de leur VO2 max. C’est une vitesse à laquelle vous pouvez maintenir une conversation. Après cela, les athlètes ont augmenté leur vitesse jusqu’à 80% de leur VO2 max, une vitesse à laquelle vous ne pouvez plus continuer de parler. Selon les mesures des chercheurs, les athlètes du groupe CAF + CAR ont maintenu la vitesse élevée deux fois plus longtemps que les athlètes du groupe CON.

cafeine-carnitine-endurance

carnitine-cafeine

 

Les analyses du sang des athlètes d’endurance suggèrent que le cocktail fonctionne bien selon ce que prédisait la théorie. La caféine facilite la libération des acides gras des cellules adipeuses et la L-Carnitine incite les muscles à en brûler plus.

“Cette étude a montré que l’ingestion de carnitine pouvait favoriser l’oxydation des graisses et la performance d’endurance chez les athlètes, et en particulier les effets ergogènes de la carnitine associés à la caféine plutôt qu’à une seule prise de carnitine”, concluent les Coréens.

Les doses utilisées étaient élevées. Si vous êtes sensible à la caféine, une dose de 5 mg par kg de poids corporel pourrait provoquer des effets secondaires nuisibles. Certaines personnes ont également signalé des troubles gastro-intestinaux légers après avoir pris 15 grammes de L-Carnitine.

Source de l’article: Double your endurance capacity with caffeine-carnitine mix

Source Ergo-log: J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo). 2001 Dec;47(6):378-84.

Note: Si cette étude semble intéressante et prouver la théorie par les faits, il n’en reste pas moins vrai qu’elle enfonce des portes ouvertes. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il faut savoir se méfier de ce genre d’études parce qu’elles sont d’autant plus faciles à détourner dans le sens d’une généralisation ou d’une globalisation qui chercherait à vous faire prendre pour absolu des faits qui ne sont que relatifs. Il est d’ailleurs parfaitement possible qu’à des doses plus raisonnables, les résultats eut été différents, de même qu’avec un nombre bien plus élevé de sujets. On connait d’ailleurs d’autres études du même genre qui servent bien souvent d’appui à des chercheurs ou à des vulgarisateurs à la petite semaine plus souvent victimes de préjugés idiots, de névroses collectives ou d’intérêts personnels qui n’ont alors plus rien à voir avec la science.

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.