Après une tasse de café, vos cellules adipeuses brunes produisent plus de chaleur

nescafe-expressoAprès une tasse de café, votre corps consomme plus d’énergie. Une tasse de café contient suffisamment de caféine pour activer les cellules de graisse brune de votre corps et leur faire convertir plus de calories en chaleur. Des biologistes anglais, affiliés à l’Université de Nottingham, l’ont relaté dans leurs rapports scientifiques.

L’étude scientifique in vitro

Les chercheurs ont exposé de très jeunes cellules adipeuses, qu’ils avaient elles-mêmes développées à partir de cellules souches mésenchymateuses de souris, à une concentration physiologiquement pertinente de caféine. La caféine a activé la protéine signal UCP1. Celle-ci permet aux cellules d’utiliser leur énergie de façon plus généreuse. Comme on pouvait s’y attendre, la caféine a augmenté le nombre de mitochondries dans les cellules.

cafeine-mitochondries

mitochondries-atp-cafeine

Le taux d’exposition à l’oxygène [OCR] a augmenté en raison de l’exposition à la caféine. Les cellules ont utilisé plus d’oxygène. En même temps, la caféine a permis aux cellules graisseuses de produire plus de récepteurs bêta-3 adrénergiques et moins de récepteurs bêta-2 adrénergiques.

mitochondries-cafeine-oxygene

L’étude clinique sur des sujets humains

Les chercheurs ont fait boire une tasse de café aux sujets testés. Ils l’ont fait en dissolvant un sachet d’Espresso Original dans 200 millilitres d’eau chaude. Cette tasse de café contenait 65 milligrammes de caféine.

Juste avant que les sujets d’essai reçoivent leur café, les chercheurs ont mesuré la quantité de chaleur produite par le corps juste au-dessus de la clavicule. Il y a beaucoup de cellules graisseuses brunes dans cette région. Une demi-heure après que les sujets avaient bu leur café, les chercheurs ont répété leurs mesures.

Les graphiques ci-dessous parlent d’eux-mêmes.

cafeine-graisses-brunes

graisses-brunes-cafeine

Conclusion sur l’expérience de la “tasse de café”

“La graisse brune agit différemment des autres graisses de votre corps et produit de la chaleur en brûlant du glucose et des graisses, souvent en réponse au froid”, explique le co-auteur Michael Symonds dans un communiqué de presse. [sciencedaily.com 24 juin 2019] “L’augmentation de son activité améliore le contrôle de la glycémie ainsi que l’amélioration du taux de lipides sanguins et des calories supplémentaires brûlées qui contribuent à la perte de poids. Cependant, jusqu’à présent, personne n’avait trouvé un moyen acceptable de stimuler son activité chez l’homme.”

“Il s’agit de la première étude chez l’homme à montrer que quelque chose comme une tasse de café peut avoir un effet direct sur nos fonctions graisseuses brunes. Les résultats ont été positifs et nous devons maintenant nous assurer que la caféine, l’un des ingrédients du café, agit comme stimulant ou s’il y a un autre composant qui aide à l’activation de la graisse brune. Nous étudions actuellement des suppléments de caféine pour vérifier si l’effet est similaire.”

“Une fois que nous aurons confirmé quel composant est responsable de cette situation, il pourrait être utilisé dans le cadre d’un régime de gestion du poids ou d’un programme de régulation du glucose pour aider à prévenir le diabète”.

“Les implications potentielles de nos résultats sont assez importantes, car l’obésité est un problème de santé majeur pour la société. Nous faisons également face à une épidémie croissante de diabète et la graisse brune pourrait potentiellement faire partie de la solution.

Source de l’article: After a cup of coffee, your brown fat cells produce more heat

Source Ergo-log: Sci Rep. 2019 Jun 24;9(1):9104.

Traduction pour Espace Corps esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
2 Commentaires

Pourriez-vous doubler votre endurance avec de la caféine et de la L-Carnitine ?

l-carnitine-enduranceLes athlètes cherchant à augmenter leur capacité d’endurance – de manière légale – pourraient être intéressés par l’étude que des nutritionnistes de l’Université nationale coréenne Chonbuk ont publiée en 2001 dans le Journal of Nutritional Science and Vitaminology. Les chercheurs ont testé sur des joueurs de rugby des boissons sportives expérimentales contenant de grandes quantités de caféine et de L-Carnitine. Les résultats étaient intéressants.

Une étude assez restreinte sur les effets de la caféine et de la L-Carnitine sur l’endurance des athlètes

Les cinq sujets de l’étude réalisée par les Coréens étaient tous entrainés depuis au moins cinq ans. Ils se sont abstenus de consommer des produits contenant de la caféine pendant l’expérience. Les athlètes d’endurance ont reçu 250 ml d’une boisson pour sportifs contenant différents ingrédients actifs à quatre reprises et à des jours différents.

À une occasion, la boisson ne contenait rien de plus [CON]. Une deuxième fois, la boisson contenait 5 mg de caféine par kg de poids corporel pour chaque athlète [CAF]. La troisième fois, la boisson contenait 15 g de L-Carnitine [CAR]. La quatrième fois, elle contenait 5 mg de caféine par kg de poids corporel et 15 g de L-Carnitine [CAF + CAR].

La caféine empêche l’adénosine de fonctionner dans l’organisme. Sous sa forme libre, l’adénosine se fixe aux récepteurs de l’adénosine et réduit le taux métabolique des cellules. En inhibant ce processus, la caféine a un effet stimulant. La caféine augmente également la concentration de la cAMP, une molécule signal. Cet effet rend les cellules plus sensibles à certaines hormones comme l’adrénaline. À la suite de ces processus, les muscles sont capables de travailler plus dur et plus longtemps. Les cellules adipeuses libèrent également plus d’acides gras dans le sang.

 

cafeine-carnitine

 

La L-Carnitine présente un effet moins intrusif. Elle aide les mitochondries, les centrales énergétiques des cellules, à absorber les acides gras et à les convertir en énergie.

Une heure après l’ingestion, les sujets du test d’endurance ont été soumis à un test sur cycle. Ils ont d’abord roulé pendant 45 minutes à 60% de leur VO2 max. C’est une vitesse à laquelle vous pouvez maintenir une conversation. Après cela, les athlètes ont augmenté leur vitesse jusqu’à 80% de leur VO2 max, une vitesse à laquelle vous ne pouvez plus continuer de parler. Selon les mesures des chercheurs, les athlètes du groupe CAF + CAR ont maintenu la vitesse élevée deux fois plus longtemps que les athlètes du groupe CON.

cafeine-carnitine-endurance

carnitine-cafeine

 

Les analyses du sang des athlètes d’endurance suggèrent que le cocktail fonctionne bien selon ce que prédisait la théorie. La caféine facilite la libération des acides gras des cellules adipeuses et la L-Carnitine incite les muscles à en brûler plus.

“Cette étude a montré que l’ingestion de carnitine pouvait favoriser l’oxydation des graisses et la performance d’endurance chez les athlètes, et en particulier les effets ergogènes de la carnitine associés à la caféine plutôt qu’à une seule prise de carnitine”, concluent les Coréens.

Les doses utilisées étaient élevées. Si vous êtes sensible à la caféine, une dose de 5 mg par kg de poids corporel pourrait provoquer des effets secondaires nuisibles. Certaines personnes ont également signalé des troubles gastro-intestinaux légers après avoir pris 15 grammes de L-Carnitine.

Source de l’article: Double your endurance capacity with caffeine-carnitine mix

Source Ergo-log: J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo). 2001 Dec;47(6):378-84.

Note: Si cette étude semble intéressante et prouver la théorie par les faits, il n’en reste pas moins vrai qu’elle enfonce des portes ouvertes. Ce que je veux dire par là, c’est qu’il faut savoir se méfier de ce genre d’études parce qu’elles sont d’autant plus faciles à détourner dans le sens d’une généralisation ou d’une globalisation qui chercherait à vous faire prendre pour absolu des faits qui ne sont que relatifs. Il est d’ailleurs parfaitement possible qu’à des doses plus raisonnables, les résultats eut été différents, de même qu’avec un nombre bien plus élevé de sujets. On connait d’ailleurs d’autres études du même genre qui servent bien souvent d’appui à des chercheurs ou à des vulgarisateurs à la petite semaine plus souvent victimes de préjugés idiots, de névroses collectives ou d’intérêts personnels qui n’ont alors plus rien à voir avec la science.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

La caféine augmenterait la perte des graisses APRES l’entraînement

Après un entraînement intensif, le corps dépensera plus d’énergie. Pour cette raison, les chercheurs pensent que la musculation pourrait aider un grand nombre de personnes à maintenir un poids de corps sain. De là, ils ont étudié les moyens d’augmenter l’effet d’after-burn. L’une de ces méthodes consiste à consommer de la caféine avant de lever de la fonte, comme les scientifiques du sport de la California State University l’ont montré.

Le phénomène EPOC

cafe-et-cafeineAprès une séance d’entraînement intense, les cellules musculaires devront récupérer rapidement. Ils auront besoin de reconstituer leurs réserves de phosphocréatine et de glycogène. ici, nous ne parlons pas encore de la réparation des protéines musculaires endommagées, même si ce processus coûte aussi de l’énergie. Les chercheurs mesurent cette dépense énergétique augmentée en mesurant la consommation d’oxygène. Lorsque cette consommation est élevée, on parle du phénomène de consommation d’oxygène post-exercice ou EPOC pour l’abrégé en anglais. NdT: {Rappelez-vous que nous avions déjà parlé de l’EPOC au cours d’un article précédent: L’entraînement de force brûle des calories plusieurs jours après l’exercice}.

Ainsi, c’est en 1989 que les chercheurs ont démontré que la caféine créait une augmentation de l’EPOC chez des jeunes femmes non entraînées après un séance de cardiotraining. Mais ce phénomène se produira t-il après une séance de musculation ? Et en particulier chez des hommes expérimentés pratiquant un sport de force ? Pour répondre à cette question, les chercheurs ont conçu une expérience dans laquelle 14 athlètes de force expérimentés âgés entre 18 et 34 ans ont pris part.

L’étude scientifique sur la caféine

Les sujets du test ont suivi deux fois le programme d’entraînement présenté ci-dessous. À une occasion, ils ont pris un placebo avant l’entraînement et à une autre occasion, ils ont pris 6 mg de caféine par kilo de poids corporel. Deux jours avant le début de l’expérience, les sujets se sont abstenus prendre des aliments et boissons contenant de la caféine.

Résultats de l’expérience

Le supplément de caféine a augmenté l’intensité des entraînements, comme vous pouvez le voir sur le tableau ci-dessous. Le stimulant a augmenté la dépense d’énergie en période de post-entraînement de 15%, ainsi qu’une réduction du RER (Respiratory Exchange Ratio). Cela veut dire que l’organisme avait libéré moins d’énergie à partir des hydrates de carbone et plus à partir des graisses.

Entrainement-de-force-avec-ou-sans-la-cafeine

EPOC-VO2-max-exercice-et-cafeineEPOC-avec-la-cafeine

Lorsqu’ils avaient pris le supplément de caféine, les sujets du test avaient brûlé 24 calories en plus. Selon l’opinion des chercheurs, ça ne représente pas une grosse quantité d’énergie. Ensuite, chacun en pensera ce qu’il voudra bien en retenir.

Source de l’article: Caffeine raises fat burning after strength training

Source Ergo-log: J Sports Med Phys Fitness. 2011 Mar;51(1):11-7.

————————

Note: Si on se réfère au dosage de caféine pris par les participants (6 mg/kg de poids corporel), cela nous donne une dose très importante de 450 mg de stimulants pour un homme de 75 kilos ou 480 mg pour une personne de 80 kilos en moyenne. Quand on y pense sérieusement, cela voudrait dire que la dépense énergétique post-exercices n’influencera la dépense quotidienne totale que d’une manière assez modeste. Avec cette étude cependant, nous restons dans le cadre de la dépense d’énergie post-entraînement et non pas dans celui de la perte ou du maintien du poids de corps puisque l’expérience ne tire pas de conclusion sur la dépense énergétique directe créée par l’exercice ou la thermogenèse mais sur l’EPOC.

Ainsi, il serait raisonnable de penser qu’une thermogenèse durable ou une séance d’exercices intenses puissent avoir plus d’influence sur la perte de poids que l’EPOC lorsque la dépense d’énergie est appliquée à cette fin (sans oublier d’autres variables qui pourraient influencer les résultats: métabolisme de base individuel, régime alimentaire…). Pour en être sûr, des études cliniques sur l’effet thermogène seraient nécessaires. Par comparaison, nous aurions alors une vue plus complète sur le métabolisme et l’influence de l’exercice sur la perte des calories créée par l’exercice. Ces études sur la caféine et la dépense d’énergie existent (voir ci-dessous) mais nous n’auront pas le temps de nous y attarder ici. Ajoutons que cette étude confirme surtout que la valeur du RER indique une mobilisation plus importante des graisses avec la caféine, par rapport à la mobilisation du glycogène.

Toujours est-il que tout ceci devrait nous motiver à développer notre culture physique.

Eric Mallet

Pour aller plus loin sur l’étude la caféine:

  • Belza A. et al., Body fat loss achieved by stimulation of thermogenesis by a combination of bioactive food ingredients: a placebo-controlled, double-blind 8-week intervention in obese subjects, Int J Obes (Lond). 2007 Jan
  • Chad K., The effects of substrate utilization, manipulated by caffeine, on post-exercise oxygen consumption in untrained female subjects, Eur J Appl Physiol Occup Physiol. 1989;59(1-2):48-54.
  • Donelly K., The effects of two levels of caffeine ingestion on excess postexercise oxygen consumption in untrained women, Eur J Appl Physiol Occup Physiol. 1992;65(5):459-63.
  • Harpaz E. et al, The effect of caffeine on energy balance, J Basic Clin Physiol Pharmacol. 2017 Jan 1
  • Hursel R. et al, Thermogenic ingredients and body weight regulation, Int J Obes (Lond). 2010 Apr
  • Jo E, Lewis KL, Higuera D, Hernandez J, Osmond AD, Directo DJ, Wong M., Dietary Caffeine and Polyphenol Supplementation Enhances Overall Metabolic Rate and Lipid Oxidation at Rest and After a Bout of Sprint Interval Exercise, J Strength Cond Res. 2016 Jul.
  • Stohs SJ, Badmaev V. A Review of Natural Stimulant and Non-stimulant Thermogenic Agents, Phytother Res. 2016 May
En savoir plus »
Aucun commentaire

La théacrine: le grand frère modéré de la caféine

cafeinePour les athlètes qui sont un peu nerveux et agités à cause de la caféine ordinaire, il existe maintenant une nouvelle alternative, dés maintenant disponible dans les magasins en ligne. Il s’agit de la théacrine, et selon des études sur l’animal et des études humaines sponsorisées que nous avons lu, cela fonctionne – sans les effets secondaires de la caféine. De plus, il semblerait que la théacrine soit également sure d’utilisation.

La Théacrine

La formule développée de la théacrine – nom scientifique de l’acide 1,3,7,9-tétraméthylurique – ressemble à celle de la caféine. Cette substance se retrouve dans les fruits et les jus de cupuaçu [Theobroma grandiflorum] et le thé kucha [Camellia assamica kucha]. Actuellement, la théacrine est en train d’apparaître dans toutes sortes de suppléments de musculation, en particulier dans les formules de pré-entraînement et produits amincissants. Les fabricants affirment que cette molécule présente moins d’effets secondaires que la caféine. La quantité de théacrine par prise est de 100 à 300 mg en général.

Theacrine-et-cafeine

Théacrine contre caféine

A des doses de plusieurs dizaines de milligrammes ou plusieurs centaines de milligrammes, la théacrine et la caféine présentent tous deux un effet stimulant. Les deux substances travaillent également à peu près de la même façon: ils bloquent le récepteur de l’adénosine et augmentent la concentration de dopamine dans le cerveau.

Vous trouverez généralement de la théacrine dans vos suppléments en combinaison avec d’autres substances stimulantes. La théacrine pourrait renforcer l’effet de ces substances, car elle augmente leur solubilité et donc, leur capacité d’absorption. La caféine fait la même chose mais la théacrine le fait cinq fois mieux.

Si on extrapole les résultats des études sur l’animal à l’homme, il semblerait que la théacrine, contrairement à la caféine, à des doses que vous trouverez dans les suppléments de musculation présente un effet antalgique.

Une autre différence entre la théacrine et la caféine est que, après une semaine, la supplémentation en caféine commence à perdre son effet. Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, la caféine fonctionne en sabotant les récepteurs de l’adénosine. L’adénosine est une substance qui “ordonne” aux cellules de se calmer. L’administration de caféine provoque la multiplication des récepteurs de l’adénosine, ce qui réduit l’effet stimulant de la caféine. D’une manière ou d’une autre, cela ne se produit pas dans les études animales où la théacrine a été administrée à la place de la caféine.

L’étude pilote sur la théacrine

Des chercheurs du Private Center for Applied Health Sciences ont publié le résumé d’une petite étude sur l’homme en 2014. Dans cette étude scientifique, une demi-douzaine de sujets ont pris 200 mg de théacrine par jour pendant une semaine. L’étude avait été financée par Compound Solutions, un fabricant de compléments alimentaires. Un de leurs produits était basé sur une préparation à base de théacrine synthétique. 

Le supplément a continué à produire un effet stimulant pendant toute la durée de l’expérience. Il semble que les corps des sujets ne s’y habituaient pas, comme cela se serait certainement  produit avec la caféine. Jusqu’à six heures après la prise, les sujets ont déclaré ressentir moins de fatigue, moins de stress, plus de libido, plus envie de s’entraîner, plus de concentration et d’énergie.

Effets-de-la-theacrine-moins-de-fatigue-plus-d-energie-plus-de-libido-de-motivation-pour-l-exercice-et-de-concentration

 

Dans des études comparables où les sujets avaient pris de la caféine, après quelques heures il y eu un effet de rebond. Les sujets signalaient parfois se sentir complètement abattu. Cet effet ne semble pas se produire avec ce stimulant.

Une étude plus large sur ce stimulant

En Janvier 2016, une étude sur l’effet de la supplémentation avec 200 et 300 mg par jour de théacrine – également financé par Compound Solutions – a été publiée dans le Journal de la Société internationale de Nutrition Sportive. L’étude a duré 8 semaines, l’objectif était de déterminer la sécurité d’utilisation de ce stimulant.

Les chercheurs n’ont trouvé aucun indice quant à une éventuelle toxicité hépatique, du système immunitaire ou cardiovasculaire. Aucun effet sur la composition corporelle n’a été relevé.

T1 = Avant la supplémentation, T2 = Après 4 semaines de supplémentation, T3 = Après 8 semaines de supplémentation; PL = placebo, LD = 200 mg de théacrine par jour, HD = 300 mg/jour.

Theacrine-et-composition-corporelle

Comme les chiffres ci-dessus le montrent, la supplémentation avec ce cousin de la caféine n’a pas conduit à une réduction de la masse grasse. Ainsi, les résultats de cette étude pourraient soulever des doutes sur son utilisation dans les compléments minceur. Il semble que la substance aurait plus sa place dans les stimulants énergétiques de pré-entraînement.

Source de l’article: Theacrine: Caffeine’s gentler brother

Source Ergo-log: Journal of the International Society of Sports Nutrition (2016) 13:2.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

Références bibliographiques

  • Zheng XQ, Theacrine (1,3,7,9-tetramethyluric acid) synthesis in leaves of a Chinese tea, kucha (Camellia assamica var. kucha), Phytochemistry. 2002 May;60(2):129-34.
  • Xu JK et al., Theacrine, a special purine alkaloid with sedative and hypnotic properties from Cammelia assamica var. kucha in mice, J Asian Nat Prod Res. 2007 Sep-Dec;9(6-8):665-72.
  • Feduccia AA, Locomotor activation by theacrine, a purine alkaloid structurally similar to caffeine: involvement of adenosine and dopamine receptors, Pharmacol Biochem Behav. 2012 Aug;102(2):241-8.
  • Kihlman BA, 1,3,7,9-tetramethyluric acid–a chromosome-damaging agent occurring as a natural metabolite in certain caffeine-producing plants, Mutat Res. 1977;39(3-4):297-315.
  • Wang Y, Theacrine, a purine alkaloid with anti-inflammatory and analgesic activities, Fitoterapia. 2010 Sep;81(6):627-31.
  • SM Habowski et al., The effects of TeacrineTM, a nature-identical purine alkaloid, on subjective measures of cognitive function, psychometric and hemodynamic indices in healthy humans: a randomized, double-blinded crossover pilot trial, J Int Soc Sports Nutr. 2014; 11(Suppl 1): P49.
En savoir plus »
Aucun commentaire

La L-Théanine modère les effets de la caféine

theanineÊtes-vous incapable de dormir parce que vous auriez pris trop de caféine ? A vrai dire, vous pourriez bénéficier des effets de la L-Théanine. Des chercheurs de l’Université nationale de Kyungpook en Corée du Sud ont écrit un article à ce sujet dans le magazine scientifique Pharmacology, Biochemistry and Behavior. Les Coréens ont réalisé des expériences sur des rats et ont découvert qu’un supplément de L-Théanine avait partiellement annulé les effets secondaires négatifs de la caféine sur le sommeil.

La L-Théanine

La L-Théanine est un acide aminé que l’on retrouve en petite quantité dans le thé. Le thé vert contient plus de L-Théanine que le thé noir mais le thé blanc contient plus de L-Théanine que le thé vert. Une tasse de thé contient environ 25-40 mg de L-Théanine.

Dans le cerveau, la L-Théanine interagit avec les récepteurs du glutamate d’une manière complexe, à la suite de quoi elle a à la fois un effet stimulant et sédatif. Des études ont montré que la L-Théanine renforce l’effet stimulant de la caféine pour certains processus mentaux et qu’elle améliore aussi l’humeur.

L’étude scientifique

Les Coréens étaient curieux de savoir quel effet la L-Théanine aurait sur l’un des effets les moins positifs de la caféine: celui qui empêche les gens de dormir. Est-ce que la L-Théanine renforcera également cet effet ou l’acide aminé aura t-il pour vertu de l’affaiblir ?

Pour le savoir, les chercheurs ont réalisé des expériences avec des rats. Les Coréens ont fait des injections directement dans leur intestin grêle qui ne contenait que de l’eau, sans ingrédients actifs [Cont]. Ensuite, avec 7,5 mg de caféine par kg de poids de corps [CT10] ou avec de la caféine et de 22,5 [CT1], 37.5 [CT2], 75 [CT3] ou 150 mg [CT4] de L-Théanine par kg de poids corporel. Cette forme d’administration de la molécule imite l’effet de l’administration orale. Les chercheurs ont ensuite étudié l’effet des injections sur le sommeil des rats.

Les résultats

L’administration de caféine a allongé la quantité de temps pendant laquelle les rats étaient éveillés durant leur période de sommeil [W]. La L-Théanine ne réduit pas la quantité de temps. La L-Théanine a eu une influence sur la structure du sommeil des rats. La figure ci-dessous montre que la L-Théanine a partiellement effacé l’effet négatif de la caféine sur la durée du sommeil à ondes lentes [SWS].

En effet, le sommeil lent est la phase dans laquelle le corps sécrète des hormones comme l’hormone de croissance et pendant lequel il actionne de nombreux processus de réparation. Il s’agit d’une phase de sommeil extrêmement importante pour les athlètes.

cafeine-theanine

La L-Théanine n’a eu aucune influence sur la durée de temps nécessaires pour que les rats puissent atteindre le sommeil lent [TSWS] ou le sommeil paradoxal [REMS]. Cette période de temps nommé sommeil paradoxal est le moment où nous rêvons. On pense que le cerveau supprime des informations superflues pendant le sommeil paradoxal et stocke de l’information pertinente d’une manière ordonnée.

La dose que les chercheurs coréens ont utilisé était d’environ 200 à 400 mg de Théanine l’équivalent humain de la dose  la plus faible et celle qui est la plus efficace. Des doses plus élevées ont eu l’effet inverse. De dire si des doses plus faibles travaillent encore mieux, les Coréens ne l’ont cependant pas étudié mais ils soupçonnent que ce soit le cas.

Conclusion de l’étude

Les chercheurs pensent que la L-Théanine améliore non seulement la qualité du sommeil chez les personnes qui prennent de grandes quantités de caféine mais aussi chez ceux qui ont des problèmes de sommeil. Ils mettent en garde contre le danger d’utiliser des doses trop élevées, parce que c’est ce qui est sorti de leur propre étude sur l’animal.

La plupart des fabricants de suppléments conseilleront aux utilisateurs qui veulent améliorer leur qualité de sommeil de prendre 100 mg de L-Théanine. Et pendant que nous parlons des fabricants de suppléments, sachez qu’ils n’ont pas payé ni sponsorisé cette étude. Les chercheurs ont été financés par le gouvernement sud-coréen.

Source de l’article: Animal study: L-Théanine, caffeine and sleep

Source Ergo-log: Pharmacol Biochem Behav. 2012 Apr;101(2):217-21.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

Références bibliographiques

  • Haskell CF, The effects of L-theanine, caffeine and their combination on cognition and mood, Biol Psychol. 2008 Feb;77(2):113-22. Epub 2007 Sep 26.
  • Owen GN, The combined effects of L-theanine and caffeine on cognitive performance and mood, Nutr Neurosci. 2008 Aug;11(4):193-8.
  • Einöther SJ, L-theanine and caffeine improve task switching but not intersensory attention or subjective alertness, Appetite. 2010 Apr;54(2):406-9.
  • Giesbrecht T, The combination of L-theanine and caffeine improves cognitive performance and increases subjective alertness, Nutr Neurosci. 2010 Dec;13(6):283-90.
  • Kelly SP., L-theanine and caffeine in combination affect human cognition as evidenced by oscillatory alpha-band activity and attention task performance, J Nutr. 2008 Aug;138(8):1572S-1577S.
En savoir plus »
Aucun commentaire

Coca Cola n’est pas bon pour vos testicules

Les hommes qui boivent de grandes quantités de Coca Cola produisent moins de spermatozoïdes, écrivent les endocrinologues danois dans l’American Journal of Epidemiology. Les Danois sont tombés sur cette relation par accident, tout en étudiant l’effet de la caféine sur la fertilité masculine.

coca-colaCes chercheurs font partie d’un groupe de scientifiques qui ont étudié la production de spermatozoïdes chez l’homme depuis de nombreuses années. Le groupe est dirigé par Shanna Swan et Niels Skakkebaek, qui sont aussi co-auteurs de cette étude. La théorie selon laquelle la fertilité masculine est en déclin et que les hommes produisent de moins en moins de testostérone provient de leurs études. Les chercheurs soupçonnent la pollution environnementale et les hormones présentes dans les viandes [Hum Reprod. . 2007 Juin; 22 (6): 1497-502] d’en être responsables mais ils étudient également les habitudes alimentaires.

Pour cette publication, les Danois ont utilisés des données recueillies sur 2 554 jeunes hommes qui avaient demandés à rejoindre l’armée et avaient subis un examen médical entre 2001 et 2005. Les chercheurs ont rétribué les jeunes hommes interrogés afin qu’ils répondent à quelques questions supplémentaires sur leur consommation de boissons contenant de la caféine et qu’ils leurs fournissent un échantillon de sperme.

Le Coca Cola aurait-il une incidence sur la fertilité humaine ?

La caféine est un stimulant innocent mais de nombreuses substances qui interagissent avec les récepteurs adrénergiques ne sont pas forcément bonnes pour les testicules. Même un stimulant spécifique tel que le clenbutérol qui n’interagit qu’avec le récepteur bêta2-adrénergique provoque la détérioration des testicules dans des études animales. [J. Vet Mai 2002; 163 (3):. 292-8] C’est la raison pour laquelle les Danois voulaient savoir si la caféine réduisait la fertilité des hommes. La source la plus importante de caféine pour ces hommes était le café. Le Coca Cola se retrouvait en deuxième place.

Taux-de-cafeine-dans-diverses-boissons

Lorsque les chercheurs ont compté le nombre de spermatozoïdes présents dans les échantillons, ils ont remarqué que la consommation de Coca Cola avait réduit le nombre de spermatozoïdes. Les grands buveurs de Coca Cola, ceux qui buvaient plus de 7 litres de Coca par semaine, produisaient 40 à 50% moins de spermatozoïdes que les hommes qui n’en buvaient pas.

Coca-cola-et-concentration-de-spermatozoides

Le Coca Cola n’a pas eu d’effet sur la motilité des spermatozoïdes ou leur qualité. Les chercheurs ne savent pas comment le Coca cola réduit la production de sperme. Ce qu’ils savent, c’est que l’effet négatif n’est pas causé par la caféine. Seules des doses de plus de 800 mg/jour, la caféine a un effet négatif sur la qualité du sperme. Le Coca Cola ne contient pas vraiment beaucoup de caféine. Donc, elle ne peut pas être la cause de l’effet, se disent les Danois.

Il est possible que le Coca cola contiennent des substances qui endommagent les testicules, comme les Danois le suppose, bien qu’ils n’aient aucune idée de ce qu’elles pourraient être. Une autre explication repose sur le fait que les hommes qui boivent de grandes quantités de cette boisson ont un mode de vie moins sain. Les Danois n’ont pas cherché à savoir si le Coca Cola réduisait également la production de testostérone.

Source de l’article: Cola bad for testes

Source Ergo-log: Am J Epidemiol. 2010 Apr 15;171(8):883-91.

Eric Mallet

Note EM: L’explication pourrait être toute simple en réalité. Comme nous l’avons vu dans un autre article, le sucre présente une influence négative sur la Gnrh qui, à son tour, réduit la libération de la LH et de FSH. Incidemment, cela provoque une baisse de la testostérone.

En savoir plus »
Aucun commentaire