Une alimentation riche en BCAA préserve votre fine silhouette

1 Commentaire

Des hommes et des femmes âgés entre 40 et 60 ans seraient plus minces en fonction de la quantité de BCAA contenus dans leur régime alimentaire. Des chercheurs de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill l’ont découvert après avoir étudié des données recueillies sur 4429 japonais, chinois, britanniques et américains.

Une étude scientifique intéressante sur les BCAA

Leucine

La Leucine

L’étude, qui a été publiée dans le Journal of Nutrition est basée sur des données recueillies pour une étude internationale sur les macro et micronutriments et la pression artérielle. Des nutritionnistes ont passé au crible un ensemble de données afin de rechercher les substances qui empêcheraient une pression artérielle saine. Ce faisant, ces chercheurs se sont interrogés sur un lien entre la composition en acides aminés des protéines dans l’alimentation et le poids corporel: au plus il y avait de BCAA dans le régime alimentaire des 4000 hommes et femmes interrogés, au moins ils étaient souvent en surpoids.

De là, leurs chercheurs ont divisé les sujets en quartiles, en fonction de leur consommation en BCAA. Le premier quartile correspond au 25% présentant la prise de BCAA la plus basse et le quatrième quartile de 25% correspond au plus grand apport.

Les résultats de l’étude sur les BCAA

Lorsqu’ils ont établi un pourcentage de risque de 1 pour le surpoids du premier quartile, ils ont remarqué que les risques du quatrième quartile étaient de 0,8. Autrement dit, les chances de surpoids sont de 20% moins élevées pour les personnes su quatrième quartile que pour ceux du premier.

Etude-sur-les-BCAA-et-le-poids-corporel

Rapport-entre-les-BCAA-et-le-risque-de-surpoids

Les risques de surpoids extrême – d’obésité – sont réduit par à peu près le même montant pour le quatrième quartile, comme le montre le tableau ci-dessus.

Le mécanisme d’action des BCAA

Les chercheurs ont ensuite procédé à une étude de la littérature scientifique sur le sujet. Ils en ont conclu que des trois BCAA L-Valine, L-Isoleucine et L-Leucine – la L-Leucine présentait l‘effetminceur” le plus prononcé. Une étude sur l’homme qui valide cet effet a eu lieu avec trois groupes de lutteurs soumis à un régime surveillé pendant 19 jours. Le groupe de lutteurs qui, malgré l’apport calorique réduit, avait pris une quantité élevée de BCAA avait perdu le plus de poids au cours de l’étude. Les lutteurs avaient perdu 4 kg et leur pourcentage de graisse avait diminué de 17%.

Un des processus biochimiques possibles qui expliqueraient ce phénomène est lié au fait que les repas contenant une quantité élevée de L-Leucine causent une augmentation de la libération de leptine. C’est une hormone qui signale que le corps a consommé assez de calories, qui augmente la combustion d’énergie et qui supprime l’appétit.

Conclusion

La plupart des personnes prennent environ 6 grammes de leucine par jour. Cette quantité pourrait être augmentée sans problème particulier jusqu’à 20 grammes en augmentant la part des protéines ou en prenant des suppléments. Les chercheurs pensent avec optimisme qu’une tactique de ce genre pourrait aider à réduire l’épidémie mondiale d’obésité.

Source de l’article: Diet that’s high in BCAAs will keep you slim

Source Ergo-log: J Nutr. 2011 Feb;141(2):249-254.

Eric Mallet

Références bibliographiques

  • Mourier A. et al., Combined effects of caloric restriction and branched-chain amino acid supplementation on body composition and exercise performance in elite wrestlers, Int J Sports Med. 1997 Jan;18(1):47-55.
  • Holecek M, Siman P, Vodenicarovova M, Kandar R. Alterations in protein and amino acid metabolism in rats fed a branched-chain amino acid- or leucine-enriched diet during postprandial and postabsorptive states., Nutr Metab (Lond). 2016; 13:12.
  • Dudgeon WD, Kelley EP, Scheett TP. In a single-blind, matched group design: branched-chain amino acid supplementation and resistance training maintains lean body mass during a caloric restricted diet. J Int Soc Sports Nutr. 2016; 13:1.

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

1 commentaire

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.