Plus de L-Arginine, plus de muscle, moins de graisse ?

l-arginineCet article sur l’arginine date de 2009 mais je tenais à vous en donner la traduction car il a le mérite de mettre à jour certaines bases fondamentales du métabolisme des acides aminés et de la L-Arginine en particulier. Comme nous l’avons déjà vu, l’arginine a bien d’autres rôles que de stimuler la vasodilatation. Plusieurs articles sur Espace Corps Esprit Forme ont déjà été traduits à cette fin. Cependant, la capacité de votre organisme à assimiler l’arginine (et de passer l’intestin en quantité suffisante) reste assez limitée, comme la plupart des acides aminés protéiques. C’est précisément sur ce point que la citrulline est plus efficace que l’arginine. Autre avantage de la L-Citrulline, c’est qu’elle est justement précurseur de l’arginine. J’aurais l’occasion de vous en reparler prochainement mais pour l’instant, je vous laisse avec l’article d’Ergo-log…

———————————

Donnez de la L-Arginine à des rats dans leur alimentation et ils deviendront plus minces et plus musclés. Même si vous leur donnez plus de calories, ils développent moins de graisse et plus de muscles. C’est du moins, ce qu’écrivent des chercheurs de la Texas A&M University dans le Journal of Nutrition.

De nombreuses études ont été publiées ces dernières années sur les propriétés hypolipidémiantes de la L-Arginine. Certaines d’entre-elles présentaient un groupe de femmes qui suivaient un régime associé à 8 grammes de cet acide aminé où elle perdaient du gras sans perdre de masse musculaire. Une autre étude avait mélangé de la L-Arginine avec de la nourriture pour porcelets. Ils étaient devenu plus maigres et musclés.

L’Arginine utiliserait plusieurs voies cellulaires pour stimuler la recomposition corporelle

Il y a plusieurs théories en circulation sur le processus de recomposition corporel de la L-Arginine. L’un d’entre eux affirme que l’acide aminé permettrait aux récepteurs des androgènes de fonctionner plus efficacement. Une autre stipule que l’arginine augmenterait la croissance musculaire via l’oxyde nitrique, le ‘bon radical libre’ en quelque sorte. Ou peut-être que la L-Arginine augmenterait l’activité de la guanosine monophosphate cyclique [cGMP] dans les muscles, de sorte qu’ils brûlent plus de graisses et de sucres mais moins de protéines.

Les chercheurs de la Texas A&M University ont récemment découvert un autre mécanisme. Ils ont découvert que “la supplémentation alimentaire en L-Arginine réduisait sélectivement la masse grasse blanche tout en augmentant l’expression des gènes de la protéine kinase activée par l’AMP et le PGC-1α (un régulateur essentiel de la biogenèse mitochondriale)”.

Une étude qui confirme l’intérêt de la L-Arginine… sur des rats

Dans la publication commentée ici, les chercheurs décrivent les expériences qu’ils ont faits avec quatre groupes de rats. Un groupe a reçu une alimentation pauvre en graisses {LF}. Les rats sont restés minces. L’autre groupe a reçu une diète contenant 40% de matières grasses {HF}, le genre de régime qui vous donnera des rats bien gras.

Lorsque les rats ont atteint leur 19ème semaine, la moitié des rats {LF} et la moitié des rats {HF} ont reçu 1,5 % de L-arginine dans leur nourriture. En termes humains, une personne qui consomme 2500 kilocalories par jour consommerait 9,4 g de L-Arginine. Les autres rats ont reçu de la L-Alanine, un acide aminé qui n’a aucun effet sur la perte de graisse.

L’arginine n’a eu pratiquement aucun effet sur le poids corporel mais elle a affecté la composition corporelle.

l-arginine

Le tableau ci-dessus montre les effets sur les rats {HF}. Ils ont développé plus de muscle, moins de graisse blanche et plus de graisse brune. La graisse brune est le tissu graisseux actif qui brûle les graisses. Le supplément de L-Arginine a eu un effet similaire sur les souris qui avaient reçu des aliments pauvres en graisses et qui n’avaient pas pris de poids.

arginine-recomposition-corporelle

L’arginine avait amélioré l’action de l’insuline, comme les chercheurs l’ont découvert. Les muscles des rats supplémentés en L-Arginine avaient absorbé plus de sucres. Lorsque les chercheurs ont analysé le sang de ces rats, ils ont aussi constaté des niveaux inférieurs d’acides aminés utilisés par l’organisme pour la synthèse des protéines. Cela indique que des processus anabolisants sont à l’œuvre, suggèrent les chercheurs. Il est alors probable que la L-Arginine renforce le stimulus anabolique sur la croissance musculaire.

Pourtant, il n’existe toujours pas assez de preuves concluantes sur le rôle tenu par la L-Arginine sur la recomposition corporelle. Cela n’empêche pas les fabricants de suppléments de continuer d’en mettre dans les suppléments censés avoir un effet amincissant ainsi que leurs mélanges protéine/créatine.

Si seulement les gens étaient fait comme des rats, vous pourriez acheter tout ce dont vous avez besoin dans votre boutique de suppléments afin de gagner la compétition de bodybuilding que vous voulez remporter…

Source de l’article: More Arginine – more muscles, less fat

Source Ergo-log: J Nutr. 2009 Feb;139(2):230-7.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
2 Commentaires

HMB et composition corporelle sur des athlètes entraînés

hmb-optimum-nutritionLe HMB fait partie des compléments les plus critiqués, malgré les résultats d’études positifs à moyen terme. Métabolite de la Leucine, le HMB donne pourtant des résultats même si je ne suis toujours pas convaincu qu’il puisse être utile à des athlètes jeunes, ou du moins, avant 45 ou 50 ans. Dans ce cas, la Leucine est certainement plus appropriée ou du moins suffisante, comme plusieurs études cliniques l’ont déjà démontré. Toujours est-il que cela n’en rend pas moins cette étude polonaise intéressante, notamment dans le cadre de la composition corporelle; un sujet toujours aussi peu discuté chez nous mais qui pourtant, vaut plus que son pesant de cacahuètes…

Là-dessus, je vous laisse avec l’article d’Ergo-log.

———————————–

Peu importe le fait que vous fassiez des arts martiaux en pratiquant le karaté, du bodybuilding ou que vous fassiez de l’aviron. Si vous prenez 3 grammes de HMB chaque jour, vous pourriez améliorer votre composition corporelle et votre capacité d’endurance. Le HMB rendrait les athlètes entraînés même plus minces et plus en forme. C’est du moins ce qu’écrivent des nutritionnistes de l’Université de Poznan en Pologne dans un article publié dans le Journal of Strength and Conditioning Research.

L’étude sur le HMB et la composition corporelle

Les chercheurs polonais ont réalisé une expérience avec 58 athlètes masculins, âgés en moyenne de 22 ans. Les athlètes ont pris 3 grammes de HMB chaque jour pendant 12 semaines. À une autre occasion, les athlètes ont reçu un placebo pour une période similaire. Avant et après la période de supplémentation, les chercheurs ont mesuré la composition corporelle des sujets de l’étude ainsi que leur capacité aérobie.

Les résultats de l’expérience après 12 semaines

Au cours de la période de supplémentation en HMB, les athlètes ont gagné une petite quantité de masse maigre alors qu’ils ont perdu une quantité significative de graisse corporelle.

hmb-composition-corporelle

hmb-graisse-corporelle

Lorsque les chercheurs ont fait rouler les sujets sur un ergocyclomètre et ont graduellement augmenté l’intensité de l’effort. Les athlètes ont atteint leur seuil ventilatoire plus tard et à une intensité plus élevée lorsqu’ils avaient pris HMB qu’après la période placebo. Cela signifie essentiellement (et nous faisons un peu un raccourci de pensée ici) que le HMB avait amélioré la condition physique des hommes engagés dans l’expérience.

hmb-athletes

hmb-vo2-max

Le processus par lequel agit le HMB n’est pas connu des chercheurs

D’autres études ont montré que le HMB inhibait la production de l’hormone du stress, le cortisol. Cependant, les chercheurs n’ont pas découvert cet effet ici. Il n’y avait pas non plus de relation claire concernant la concentration de créatine kinase dans le sang – un marqueur de la dégradation musculaire. Les chercheurs n’ont pas été en mesure de déterminer exactement comment le HMB fonctionnait.

Conclusion

Mais la plupart des entraîneurs et des athlètes ne s’en préoccupent pas trop, ont écrit les chercheurs polonais. Le HMB fonctionne, et c’est ce qui compte.

“La supplémentation en HMB peut favoriser à la fois des changements positifs sur la composition corporelle et une augmentation de la capacité aérobique chez les athlètes entraînés”, ont écrit les Polonais. “Notre étude, en raison du large éventail d’indices mesurés et de la population relativement importante d’athlètes entraînés et pratiquant diverses disciplines sportives impliquant différents types d’exercices, peut servir de source fiable d’arguments pour ceux qui envisagent de prendre un supplément de HMB”.

Source de l’article: HMB makes trained athletes even slimmer and fitter

Source ergo-log: J Strength Cond Res. 2016 Sep;30(9):2617-26.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Une étude sur l’animal confirme l’effet des BCAA sur la longévité

BCAASujet très controversé, il n’en demeure pas moins que les BCAA sont des acides aminés essentiels et que la Leucine représente un élément clé pour la synthèse des protéines, et c’est d’autant plus vrai que l’âge avance. Une majorité écrasante d’études scientifiques convergent dans ce sens, surtout pour la sarcopénie. Mais de là à faire un lien, direct ou indirect avec la longévité, c’est un terrain sur lequel on n’attendait pas vraiment les acides aminés branchés. D’autres études (réalisées par les mêmes chercheurs que ceux qui ont effectués l’étude décrite ci-dessous ainsi que celles d’autres chercheurs) vont dans ce sens. De toute évidence, les apports en protéine est donc, en acides aminés, prennent naturellement de l’importance avec l’âge, le rapport entre la longévité et les BCAA ne serait donc pas vraiment une surprise. Je vous laisse avec l’article traduit d’Ergo-log, avant d’ajouter une note après la traduction…

————————————-

Le supplément d’acides aminés BigOne serait populaire parmi les athlètes d’endurance italiens. Des chercheurs italiens ont donc mélangé BigOne avec l’eau de leurs souris de laboratoire. Ils ont découvert que les animaux profitaient d’une longévité augmentée de 10%.

Durant le processus de vieillissement, les cellules ne sont plus en mesure de produire suffisamment d’énergie. Elles ne peuvent donc plus se protéger efficacement contre les radicaux libres. Il est vrai que la restriction calorique retarde le processus de vieillissement, mais pour de nombreuses personnes, un régime dont l’apport énergétique est réduit d’un cinquième ou plus serait hors de question.

Les Italiens ont découvert dans des études antérieures que les acides aminés à chaîne ramifiée offrent une protection contre certains des effets du vieillissement. C’est pourquoi ils ont décidé d’examiner si les BCAA de BigOne pouvaient prolonger la durée de vie des rats mâles adultes. La composition de BigOne est listée ci-dessous. Les animaux ont reçu 1,5 g de BCAA par kg de poids corporel/jour. Les tableaux ci-dessous décrivent l’effet longévité des BCAA. Note EM: Comme vous le constatez, il s’agit d’acides aminés enrichis en BCAA pour être exact.

BCAA-acides-amines

bcaa-longevite

WT = Souris ordinaires eNOS-/- = Souris incapables de fabriquer l’enzyme NOS-synthase

Les souris ne pouvant synthétiser cette enzyme meurent relativement jeune d’un arrêt cardiaque. Les BCAA N’avaient que peu d’influence sur elles.

Les chercheurs ont fait courir certaines souris sur un tapis roulant, 5 jours par semaine. Chez ces souris, les BCAA ont stimulé la production des SIRT1, prolongeant la vie et d’enzymes protectrices au niveau des cellules musculaires et cardiaques.

bcaa-sirt1

bcaa-mitochondries

Les BCAA ont activé la molécule PGC-1-alpha. Cela a permis aux souris de produire plus de mitochondries et par conséquent, elles ont résisté plus longtemps au test d’épuisement.

bcaa-pgc-1-alpha

bcaa-synthese-mitochondries

Le directeur de recherche, Enzo Nisoli, avait émis l’hypothèse en interviews que l’être humain pourrait vivre plus longtemps s’ils prenait des BCAA après 60 ans. “Je pense qu’après 60 ou 65 ans, des personnes en bonne santé pourraient commencer à prendre ce mélange en tant que stratégie préventive”. Nisoli a également précisé qu’il allait répéter ses expériences sur des animaux.

Source de l’article: BCAAs extend lifespan in animal study

Source Ergo-log: Cell Metab. 2010 Oct 6; 12(4): 362-72.

Note EM: J’ai donc fait ma petite recherche afin de tomber sur la suite des études effectuées par Enzo Nisoli…

L’étude en question date de 2011, elle a été publiée dans Aging. Je vous ai traduit rapidement une partie des conclusions: “De nombreuses preuves récentes suggèrent que les acides aminés, et en particulier les BCAA, se comportent comme des modulateurs – conservés au cours de l’évolution – de la longévité de différents organismes, allant des levures aux mammifères. Nos données démontrent que la prise orale d’un mélange équilibré d’acides aminés enrichi en BCAA améliore la coordination motrice et l’endurance et favorise la longévité des souris mâles. Le rôle clé de BCAA sur la biogenèse mitochondriale, le métabolisme énergétique cellulaire et les systèmes de modulation des ROS (Note: Radical Oxygen Species = radicaux libres ou dérivés réactifs de l’oxygène), via la modulation des voies mTOR/eNOS, peut expliquer la plupart des actions bénéfiques de cette supplémentation. (…)* Nisoli et ses collègues ajoutent que d’autres études seront nécessaires afin d’aller plus loin dans la compréhension de ces mécanismes biologiques liés au vieillissement de l’organisme.

Je vous invite à vous reporter à l’article complet publié dans Aging pour plus d’informations: Branched-chain amino acids, mitochondrial biogenesis, and healthspan: an evolutionary perspective

* D’Antona G. et al., Branched-chain amino acid supplementation promotes survival and supports cardiac and skeletal muscle mitochondrial biogenesis in middle-aged mice. Cell Metab. 2010; 12:362-372.

Je ne vous ai pas mis la bibliographie pour des questions évidentes de duplicate content. Autre évidence, elle concerne l’importance de la Leucine en relation avec la sarcopénie comme je l’avais précisé en début d’article, voire de la Leucine avec la Glycine, comme cela a déjà été démontré.

Eric Mallet

 

 

En savoir plus »
4 Commentaires

Une boisson sportive avec de l’Alanine et de la Proline serait plus performante qu’une boisson glucidique

La plupart des entraîneurs croient toujours que les cyclistes, les coureurs et les autres athlètes peuvent améliorer leurs performances et leur capacité d’endurance grâce à un supplément en glucides rapides. Mais selon les chercheurs de la société japonaise Ajinomoto, la fin de «l’hégémonie des glucides» est en vue. Leur étude sur les animaux, publiée dans le Journal of Nutritional Science and Vitaminology, montre qu’un mélange de glucides et des acides aminés Alanine et Proline fonctionnerait mieux que des glucides seuls.

Alanine et Proline

proline

Proline

Alanine et Proline [formules structurelles indiquées ci-contre] sont de simples acides aminés. Ils sont synthétisés à partir d’autres acides aminés dans l’organisme et peuvent à leur tour être convertis en glucose. D’où leur description, il s’agit d’acides aminés précurseurs de la néoglucogenèse. De là, nous pourrions nous demander si ces acides aminés ne seraient pas des anti-cataboliques beaucoup plus intéressant que les BCAA.

alanine

Alanine

L’intérêt des chercheurs d’Ajinomoto a pris une direction différente. Ils se sont demandés si ces acides aminés pouvaient intéresser les athlètes d’endurance. Un supplément basé sur l’Alanine et la Proline, pris pendant de longues périodes d’effort intense, pourrait maintenir les niveaux de glucose sanguin plus longtemps que les glucides. Et cela profiterait aux performances des athlètes.

Notons qu’Ajinomoto fabrique des acides aminés, de sorte que des motifs commerciaux ont également joué un rôle dans cette étude.

Première étude avec la L-Alanine et L-Proline

Les chercheurs ont administré à un groupe de souris 2 grammes de maltodextrine par kg de poids corporel. Un autre groupe de souris a reçu 1 g de glucides, 0,9 g d’alanine et 0,1 g de proline par kg de poids corporel. Après 15 minutes, les chercheurs ont fait courir les souris sur un tapis roulant. La machine tournait à une vitesse de 14 mètres par minute pendant une heure. Après quoi les chercheurs ont augmenté la vitesse de 2 mètres par minute toutes les cinq minutes.

La figure ci-dessous montre que les souris auxquelles on a administré le mélange de maltodextrine, d’Alanine et de Proline ont eu de meilleurs résultats que les souris à qui on avait donné de la maltodextrine seulement.

alanine-proline-endurance

La seconde étude avec ces acides aminés

Les chercheurs ont divisé les souris en trois groupes. Le premier groupe a reçu 1 g de maltodextrine par kg de poids corporel. Le deuxième groupe a reçu 1,25 g de maltodextrine par kg de poids corporel. Le troisième groupe de souris a reçu 1 g de maltodextrine, 0,225 g d’Alanine et 0,025 g de Proline par kg de poids corporel.

Après 15 minutes, les chercheurs ont fait exécuter les souris sur un tapis roulant pendant 170 minutes. Ils ont mesuré la glycémie des souris tout au long de la session d’exercices. Le tableau ci-dessous montre que le taux de glucose sanguin a diminué plus lentement chez les souris ayant reçu le mélange maltodextrine et acides aminés.

proline-alanine-performances

alanine-proline-performances

Le mélange stimulerait la synthèse du glycogène par le foie, lequel jouerait un rôle de tampon énergétique pendant les périodes d’exercices prolongés.

Conclusion

“Nous avons démontré qu’une supplémentation combinée d’Alanine, de Proline et de glucides permettait de maintenir la glycémie pendant les derniers stades de l’exercice et d’améliorer les performances d’endurance par rapport à la supplémentation de glucides isocaloriques seuls”, ont écrit les chercheurs. “Ces résultats suggèrent que la supplémentation en glucides avec l’Alanine et la Proline pourrait constituer une stratégie d’apport d’énergie plus efficace lors d’un exercice à long terme que les glucides seuls.”

Source de l’article: Sports drink with alanine and proline works better than one with just carbs

Source Ergo-log: J Nutr Sci Vitaminol (Tokyo). 2014;60(3):188-93.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire

Un supplément de Leucine, Glutamine et Arginine augmenterait la résistance naturelle de l’organisme

Donner un supplément de Leucine, de Glutamine, d’Arginine et de vitamines à des personnes âgées malades pourrait améliorer leur système immunitaire. Selon des chercheurs de l’Université de Tokyo, un tel supplément augmenterait l’activité des cellules tueuses (lymphocytes NK).

Les cellules tueuses de notre organismes agissent avec force pour préserver notre santé

Vous pourriez comparer les cellules tueuses naturelles de votre organisme à une unité un peu rude mais très efficace des Marines qui entrent en action. Elles agissent rapidement, ce qui pourrait être plus important que d’agir correctement.

Les cellules tueuses attaquent les cellules déviantes, telles que les cellules qui deviennent cancéreuses ou celles qui seraient infectées par un virus. Les scientifiques les considèrent comme faisant partie du système immunitaire inné, appelé couramment «résistance naturelle». Cette résistance naturelle est une partie plus primitive de notre système immunitaire. La partie la plus avancée du système immunitaire est capable d’apprendre. Il collecte des informations sur les nouveaux intrus et développe des cellules spécialisées pour les éliminer mais ce n’est pas le sujet de cet article.

Un cocktail d’acides aminés censé augmenter la résistance de l’organisme des personnes âgées

Deux fois par jour pendant 8 semaines, les chercheurs ont administré à un groupe de personnes malades âgées de 70 à 80 ans un supplément dont la composition est indiquée ci-dessous. Le supplément fournissait 1 200 mg de Leucine, 600 mg de Glutamine et 500 mg d’Arginine par jour ainsi que 11 vitamines. Il était administré sous forme de poudre que les sujets devaient dissoudre dans de l’eau.

 

supplement-acides-amines

supplement-leucine-arginine-glutamine

complement-acides-amines

Après 4 semaines [Mid-point] et à nouveau après 8 semaines [Post-point], les chercheurs ont prélevé du sang sur les sujets et extrait les cellules tueuses qu’ils ont ajoutées à un matériau étranger. Ils ont découvert que pendant la période de supplément, les cellules réagissaient plus fortement. Le supplément n’a pas augmenté le nombre de cellules tueuses naturelles.

Parmi le groupe de sujets hospitalisés, le supplément a réduit le nombre de jours de fièvre [Febrile frequency]. Cependant, la réduction n’était pas statistiquement significative. Au cours de cette même période, le nombre de jours de fièvre dans un groupe témoin a augmenté, une augmentation statistiquement significative.

Les chercheurs ne savent pas exactement comment fonctionne ce supplément. (Note EM: Cependant, ils émettent des hypothèses intéressantes, notamment pour la Leucine en tant que soutien à la synthèse des protéines et la vitamine C pour son rôle sur le système immunitaire). Dans des études antérieures, la vitamine C et la Glutamine amélioraient la réponse du système immunitaire mais les doses d’acides aminés utilisées dans ces études étaient beaucoup plus élevées que celles utilisées par les chercheurs japonais.

Note EM: Cette étude n’est certainement pas le plus éclairante du blog mais elle aura au moins le mérite de nous rappeler l’importance des acides aminés et des protéines en particuliers, lorsque l’âge avance, avec les risques de sarcopénie; que ce soit pour notre système immunitaire ou le maintient de la masse musculaire car tous deux sont liés à la longévité. 

Source de l’article: Supplement with Leucine, glutamine and arginine increases natural resistance

Source Ergo-log: J Clin Biochem Nutr. 2012 Mar;50(2):162-8.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

 

 

En savoir plus »
Aucun commentaire

10 grammes de Glycine pourraient-ils consolider vos articulations ?

Les athlètes pourraient protéger leurs articulations contre l’usure et les blessures en prenant environ 10 grammes de Glycine par jour. Cette même supplémentation pourrait accélérer la guérison des articulations blessées. Des chercheurs espagnols se sont exprimés à ce sujet à travers une étude in vitro publiée dans Amino Acids.

L’étude sur la Glycine en rapport à vos articulations

Les chercheurs ont réalisé leur expérience avec des chondrocytes, les cellules que vous retrouvez dans le cartilage. Les chondrocytes produisent du collagène de type 2. Il s’agit du type de collagène le plus fréquent dans les structures cartilagineuses.

Résultats de l’expérience en fonction de différents acides aminés

Lorsque les chercheurs ont exposé leurs cellules à divers acides aminés à une concentration trois fois supérieure à celle que l’on retrouve dans le sang d’une personne, la Glycine en particulier a stimulé la croissance du collagène de type 2.

glycine-collagene-articulations

A partir d’une autre expérience, les chercheurs ont exposé leurs chondrocytes à différentes concentrations d’acides aminés pendant 15 jours. La Proline a stimulé au maximum la production de collagène de type 2 à une concentration que l’on retrouve encore chez l’être humain moyen. La concentration de Lysine qui stimulait au maximum la production de collagène était juste au-dessus.

La stimulation maximale de la production de collagène par la Glycine a dépassé les effets de la Proline et de la Lysine. Cependant, cet effet nécessitait une concentration qui ne peut être atteinte en pratique qu’en prenant 10 grammes de glycine par jour, ou plus.

glycine-articulations

articulations-glycine

Interprétation des résultats

“Une clé importante pour la compréhension de ces résultats est le fait que la Glycine, l’acide aminé le plus nécessaire à la synthèse du collagène, est essentielle. Elle doit donc obligatoirement être incorporée à l’alimentation comme complément nutritionnel”, écrivent les chercheurs. “Ce besoin est général chez tous les animaux à partir d’environ 30 kg de masse corporelle et va en augmentant avec la prise de poids.”

“Chez un être humain de 70 kg, ce déficit en Glycine serait d’environ 10 grammes par jour – probablement le plus élevé des acides aminés, selon nos résultats précédents.”

Conclusion sur la Glycine

“Augmenter la présence de la Glycine dans le régime alimentaire pourrait être un moyen de contribuer à la lutte contre l’arthrose et à sa prévention sur la régénération du cartilage en renforçant la synthèse du collagène”, écrivent les chercheurs. “Il se peut que les carences mentionnées ci-dessus n’en soient pas la seule cause mais il s’agit certainement d’un point significatif par où commencer.”

“À cette fin, nos résultats suggèrent une stratégie viable qui consiste à augmenter les quantités de ces acides aminés (en particulier pour la Glycine) dans l’alimentation.”

“Étant donné que ces carences affecteront évidemment d’autres tissus conjonctifs ou mécaniques, tels que les os, les tendons, les ligaments et la peau, nous souhaitons faire remarquer que cette conclusion pourrait également être appliquée au traitement d’affections […] telles que l’ostéoporose.”

Source de l’article: Supplementation with 10 grams of Glycine per day makes your joints stronger

Source Ergo-log: Amino Acids. 2018 Jul 13. doi: 10.1007/s00726-018-2611-x. [Epub ahead of print].

Note EM: Nul doute qu’il s’agisse d’expériences intéressantes sur la Glycine quant à son rôle sur les articulations. Les résultats donnés par la la Proline et la Lysine confirment de manière évidente qu’ils sont tous deux nécessaires à la génération d’hydroxyproline et d’hydroxylysine, deux formes aminés également retrouvées en très faible quantité dans les collagènes en poudre d’excellente qualité. Pour synthétiser, disons qu’il apparait de plus en plus évident que certains acides aminés sont plus importants que d’autres en fonction de certains contextes et métabolismes comme la synthèse des protéines pour la Leucine, la santé du système cardiovasculaire pour l’arginine et la synthèse du collagène – ou même de la créatine – pour la Glycine.

Aucun acide aminé n’est inutile en soit, les expériences scientifiques décrites ne font jamais que refléter certains métabolismes bien particuliers, en fonction du contexte et des circonstances étudiées. Ici plus qu’ailleurs, il s’agit de retenir qu’il s’agit d’une expérience réalisée in vitro. Les conditions d’assimilation des acides aminés seront donc différents in vivo, c’est une évidence. Mais quoi qu’il en soit, pensez à vous inscrire à la newsletter afin de vous informer de la mise en ligne des nouveaux articles.

Eric Mallet

En savoir plus »
Aucun commentaire