Vitafoods 2016, Première visite du plus grand salon mondial des nutraceutiques !

Aucun commentaire

Vitafoods 2016J’ai eu l’honneur et le plaisir d’être invité par Harvey Capitaneo au plus grand salon mondial de l’agro-alimentaire à Genève qui s’est tenu du 10 au 12 mai 2016. Je veux parler bien entendu du Vitafoods, un salon spécialisé dans le monde des nutraceutiques, de l’alimentation, de la santé et de la cosmétologie. Imaginez que vous puissiez connaitre l’ensemble des nouveautés mondiales en avant-première concernant l’ensemble des macro et micronutriments les plus performants sur le plan santé, sportif et bien-être, que vous puissiez connaître et reconnaitre les nouvelles tendances du marché, présentes et à venir, c’est au Vitafoods de Genève que ça se passe !

Vitafoods 2016, le premier salon européen des nutraceutiques et de l’alimentation de demain

Vitafoods 2016 nutrition sportivePour moi, il s’agissait de ma première visite, un déplacement tout à fait exceptionnel (dans le vrai sens du mot exception) au Palexpo de Genève pour y passer une journée qui répondrait à 25 ans de recherches personnelles sur le monde des nutraceutiques, depuis le premier moment où je me suis interrogé sur l’importance de la nutrition et des compléments alimentaires. A l’époque, n’existaient pratiquement que les grandes marques historiques comme Universal, Twinlab, Solgar, Now Foods, Weider, Nature’s Best et encore quelques autres. Aujourd’hui, le marché a connu une véritable explosion avec selon Harvey, au minimum 2500 marques alors que nous n’en connaissons que 750 (environ) en France.

Rencontrez les fournisseurs des grandes marques de compléments alimentaires au Vitafoods

Pour les athlètes, le Vitafoods 2016 est aussi l’occasion de connaître les entreprises qui fournissent les plus grandes – comme les plus petites – marques des compléments alimentaires, de découvrir qui fournit Muscletech, EA Fit, Optimum Nutrition, BSN, Scitec, MusclePharm… même si, à vrai dire, j’ai rencontré peu d’athlètes au salon. Visiblement la majorité des amuseurs publics sont bien sagement restés derrière leur caméra pour distiller leur “savoir”, leurs “conseils”, leurs “pirouettes et soubresauts ridicules” mais quant à s’intéresser vraiment aux produits et à ce qu’ils contiennent, c’est déjà plus difficile (du moins pour certains d’entre eux). Restons optimistes toutefois car c’est au Vitafoods que j’ai eu le plaisir de rencontrer en personne le fils d’Eric Favre, une marque de compléments athlétiques et de parapharmacie qui se distingue positivement de la majorité de ses concurrents par la qualité et l’expertise des produits qu’ils apportent sur le marché.

Vitafoods 2016 Labialfarma groupHormis la présence d’Eric Favre pour la nutrition sportive, les fabricants français sont restés assez discrets pour ce Vitafoods 2016 malgré l’importance qu’ils ont dans le monde de l’agro-alimentaire de pointe, même en tant que fabricants de protéines en poudre, une chose que peu de gens savent, à part les professionnels du métier. Année marquante pour le salon, cela fait déjà 20 ans que le Vitafoods attire les professionnels du secteur des nutraceutiques, des ingrédients et des matières premières avec lesquels nos produits de consommation (dont ceux de la nutrition sportive) sont élaborés et fabriqués.

Salon professionnel pour les professionnels du marché des produits alimentaires de pointe

VItafoods 2016 CapsugelSalon réservé aux professionnels, c’est l’occasion rêvée de  rencontrer les plus grands industriels mondiaux du secteur, parmi lesquels Glanbia Nutritionals, GoCaps, les polonais d’Olimp Laboratories – dont vous connaissez mieux les produits sous le nom d’Olimp Sport Nutrition – le leader mondial et sponsor du salon BASF, AkerBioMarine, Frutarom, Capsugel (une des entreprises les plus innovantes dans le monde des capsules de pointe sur le plan technologique), Biofarma, Sungen (vitamine K2 mk7), Nexira (une des entreprises françaises les plus innovantes du marché avec notamment un brevet déposé sur les polyphénols du raisin (oxyde nitrique)), Roquette, entreprise française également très connue, Armor Protéines (français leader sur le marché des produits laitiers), Nutraingrédients, Naturex (entreprise française spécialisée dans les extraits végétaux), Lactalis, Nutraveris (expertise scientifique et règlementaire), Nutribio (le géant français des produits laitiers qui pèse plusieurs milliards d’euros et que vous connaissez mieux sous les noms de Candia, Yoplait, Entremont, Régilait, Capitoul…). Pour information, Nutribio représente le 5ème groupe laitier dans le monde et le 3ème au niveau européen !

Question dynamique de marché, les français sont à la traine, les suisses produisent de la qualité et les chinois…

Vitafoods 2016D’autres entreprises plus modestes étaient présentes au salon comme Aminolabs (Belgique), un nombre incalculable d’entreprises venues d’Asie et de Chine en particulier, de même que des entreprises américaines, suisses (naturellement) comme les allemands Alzchem International SA (fabricant de Creapure) ou les hollandais de DSM Nutritional (créateur de peptopro !) et bien d’autres encore. Dans l’ensemble, on se rend compte assez vite que le nombre invraisemblable d’entreprises chinoises n’est pas vraiment synonyme de qualité alors que les entreprises françaises manquent très certainement de dynamisme, comme le souligne très justement Harvey.

Même si la France représente toujours un des principaux acteurs du marché avec d’une part, des grosses entreprises bien installées et d’autre part, des entreprises plus petites mais innovantes par les produits très intéressants qu’elles proposent comme Nexira, on sent qu’elles restent enfermées dans leur monde, un peu trop loin de réaliser ce que font réellement les autres acteurs du marché. A terme, le risque est que l’on se retrouve, là aussi, complètement dépassé et largement distancé. Pour les suisses, l’argument qualité est toujours le premier facteur qui leur permet d’avancer et de se distinguer des autres nations. Pour le reste de l’Europe et du monde, le contraste est assez marqué en termes de volonté d’innovation par rapport à la majorité des français qui restent un peu coincés dans leur coquille.

Vitafoods 2016, conjuguer alimentation, santé et bien-être

Côté thématiques abordées par le Vitafoods 2016, certains sujets liés aux nutraceutiques dominent sur le plan de la santé et du bien-être, notamment en ce qui concerne la facilité digestive (pré/probiotiques, enzymes…), les possibilités de bien vieillir, la santé cardiovasculaire (avec une tendance particulièrement prononcée pour les Oméga 3) mais aussi les carences en vitamine D et acides gras essentiels Oméga 3, des sujets qui reviennent fréquemment sur le devant de la scène…

Will Janssens vitafoods 2016

Will Janssens at Vitafoods 2016 !

Côté statistiques, le Vitafoods 2016 aligne des chiffres qui témoignent parfaitement de l’explosion constante du marché de l’agro-alimentaire et des nutraceutiques avec, pour sa 20ème année d’exposition, 900 exposants établis sur 40 000 mètres carrés et 16500 visiteurs pour l’ensemble du salon. Si cela peu paraître peu par rapport à un salon sportif comme le FIBO, il faut surtout rappeler que le contexte n’est pas du tout le même et que le Vitafoods s’adresse surtout aux professionnels et acteurs d’un marché gigantesque à l’échelle mondiale. En contrepartie, si le segment de la nutrition sportive intéresse les professionnels de l’agro-alimentaire, il ne représente qu’une part minoritaire du marché. Toujours est-il que j’ai eu le plaisir de visiter le Vitafoods 2016 avec William Janssens – physiologiste de l’exercice – Harvey et Jean Philippe Vaudru. Tom Sanders est venu nous rejoindre quelques temps après pour le tournage d’une séquence vidéo.

Vitafoods 2016, une des plus belles vitrines des progrès du secteur alimentaire obtenus par la recherche scientifique

Mise à part le fait que je connaissais très peu les entreprises présentes, à part les grands noms comme Roquette, Glanbia, Nestlé et quelques autres, c’est surtout la découverte stupéfiante d’un nombre impressionnant de molécules brevetées qui m’aura le plus marqué. En effet, la plupart des sportifs bien informés vont vous citer Peptopro ou Capsimax mais très peu d’entre-eux vous citeront Epax (Oméga 3), ChitoClear, CoQsol (ubiquinone), AstaZine (Astaxanthine), Lycored (marque suisse de lycopène et de bêta-carotène), Lactospore (de Sabinsa) mais aussi les nombreuses molécules sous brevet de Nexira comme Cactinea, Neopuntia, Serenzo, SuperStab, Vinotrox (Oxyde Nitrique) et encore bien d’autres.

Pourtant, le Vitafoods ne s’arrête pas là puisque 2 jours de conférences vous sont également proposées sur la majorité des sujets en rapport aux nutraceutiques, sur la santé, le bien-être, la nutrition sportive, la micronutrition (vitamine D et K, antioxydants…), les extraits végétaux (curcuma, Ashwagandha…), les enzymes et les probiotiques, le métabolisme, les différents aspects et thématiques du végétarisme, la santé des articulations, les protéines en poudre, les micronutriments issus des océans (algues, chitosan…), la santé cognitive, la gestion du poids corporel, le fait de vieillir en bonne santé et encore bien d’autres sujets passionnants. Autre stand particulièrement apprécié, la présence d’un pôle de dégustation des nouveautés du marché des nutraceutiques nous a permis de tester un grand nombre de nouveaux aliments sains et même, de voter pour notre préparation d’aliments fonctionnels préférée !

Découverte d’un salon riche en découvertes où je me suis senti comme un poisson dans l’eau !

Dégustation Vitafoods 2016Finalement, pour moi, c’était un peu comme une semi-découverte, dans le sens où, sur le plan scientifique, je n’ai rien découvert de plus mais ce qui m’a vraiment passionné concerne surtout les enjeux et le système qui fonctionne derrière un marché gigantesque à l’échelle mondiale. On découvre aussi, et sans réelle surprise, que le marché de la nutrition sportive représente un segment minuscule (mais de plus en plus important) du marché des nutraceutiques.

Particulièrement choyé par la plupart des entreprises du marché agro-alimentaire, c’est surtout en termes de potentiel que le segment de la nutrition sportive intéresse le plus les acteurs majeurs de l’alimentaire.  Sur le plan commercial et technique – sinon technologique quand il s’agit des molécules sous brevet – c’est sans doute le meilleur salon que l’on puisse visiter en Europe.  Je ne peux désormais qu’inciter les athlètes à faire le déplacement au Palexpo de Genève pour découvrir un peu plus l’envers du décor et les enjeux de la nutrition de demain. Découvrez ce que nous réserve la science et les industriels, au delà des clichés grotesques de la malbouffe et autres facilités de pensée un peu trop éloignées du réel et de ce que nous réserve l’avenir proche, un avenir qui s’avère passionnant pour celles et ceux qui feront l’effort de s’intéresser aux sciences de la nutrition et des acteurs qui les conduisent.

Eric Mallet

PS: Cet article sur le Vitafoods 2016 se poursuivra la semaine prochaine avec l’interview d’Harvey Capitaneo, un des acteurs du marché des nutraceutiques. En attendant – et même par la suite – vous pouvez poser vos questions sur le marché des nutraceutiques et des compléments alimentaires à Harvey sur ce groupe Facebook https://www.facebook.com/groups/fitnessmotivaction/

Harvey se fera un plaisir de vous répondre.

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *