Voici comment l’été et la lumière vous rendent plus positif et plus malin…

Aucun commentaire
Le soleil est un anti-depresseur naturel

Image Griffin Wooldridge – Pexels.com

Alors que certains dermatologues phobiques du soleil préféreraient enfermer l’humanité chez elle lorsque le soleil est au rendez-vous, un nombre écrasant d’études scientifiques montrent qu’une exposition normale au soleil est bonne pour la santé. Ce n’est pas sans raison que l’exposition au soleil prolonge la durée de vie. Une étude néerlandaise suggère que la lumière du soleil protège également contre la dépression, l’anxiété et la démence. La lumière du soleil augmente la concentration de BDNF dans le sang.

L’étude sur l’exposition à la lumière du soleil

En 2012, des psychologues de l’université de Leyde ont publié une étude dans PLoS One, en utilisant les données de 2851 participants à l’étude néerlandaise sur la dépression et l’anxiété. Environ 40% des participants à l’étude étaient en bonne santé. Environ un quart utilisait des antidépresseurs.

Plusieurs fois par an, les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang des participants à l’étude afin de mesurer la concentration du facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF). Le BDNF est une hormone qui maintient les cellules du cerveau en bonne santé et stimule la formation de nouvelles connexions entre elles. Le BDNF joue un rôle important dans les capacités cognitives et les processus d’apprentissage. Dans les troubles neurologiques tels que la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et la maladie de Huntington, ainsi que dans la dépression et l’anxiété, l’activité du BDNF est réduite.

Le soleil influence la libération des BDNF

Résultats de l’étude sur la concentration du BDNF

Sur une période d’un an, la concentration de BDNF dans le sang des participants à l’étude est à son point le plus bas en mars. Elle commence ensuite à augmenter pour atteindre son point le plus élevé en septembre.

Le taux de BDNF stimule les capacités cognitives

La lumière du soleil influence le taux de BDNF

Les chercheurs savaient combien d’heures le soleil avait brillé pendant le prélèvement des échantillons de sang. Le graphique ci-dessus montre la relation entre le nombre d’heures d’ensoleillement sur une période de 10 semaines avant le prélèvement de l’échantillon. Plus d’heures d’ensoleillement signifie une concentration plus élevée de BDNF.

Conclusion de l’étude

Bien qu’il reste beaucoup à comprendre en ce qui concerne ces associations et malgré certaines limitations, nous pensons que ces résultats invitent à une perspective sur les mécanismes liés au BDNF dans lesquels la saisonnalité est enracinée », écrivent les chercheurs néerlandais.

Source de l’article: The BDNF Files | How summer & sunlight make you smarter and happier

Source Ergo-log: PLoS One. 2012;7(11):e48046.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.