La vitamine D est un anti-œstrogène là où c’est nécessaire

2 Commentaires

Selon une étude animale et cellulaire que les endocrinologues de l’Université Stanford ont publié dans la revue Endocrinology, la forme active de la vitamine D le calcitriol [formule développée ci-dessous] est un anti-œstrogène. L’étude est également intéressante pour les bodybuilders, car l’effet anti-œstrogénique de la vitamine D est exprimé principalement dans le tissu adipeux. De plus, la vitamine D augmenterait l’effet des anti-œstrogènes comme l’Anastrozole, le Létrozole et l’Exemestane.

Recherches sur la prévention et le traitement du cancer du sein en rapport avec la vitamine D

calcitriol-vitamine-d-active

Le calcitriol – vitamine D active

Les chercheurs voulaient savoir si des changements alimentaires pouvaient réduire le risque de cancer du sein chez les femmes et améliorer les chances de traitement chez celles qui en ont déjà un. L’estradiol permet souvent aux cellules de cancer du sein de se développer plus rapidement. Dans ce cas, les médecins traitent le cancer du sein avec des médicaments qui réduisent la concentration d’estradiol. Les chercheurs savaient déjà que la vitamine D bloquait la production du récepteur alphaestradiol et se demandaient si la vitamine D réduisait également la production d’estradiol lui-même. Cela se produirait en inhibant l’enzyme aromatase, qui convertit l’androstènedione et la testostérone en estradiol.

Pour répondre à cette question, les chercheurs ont fait des essais avec des souris femelles qui avaient reçu des implants de cellules cancéreuses humaines. Les souris ont reçu 0,1 mg par jour d’androsténedione, et 3 jours avant que les chercheurs ne les analysent, ils ont reçu une injection quotidienne de 0,75 mg de calcitriol. [Cal] Un groupe de contrôle a reçu des injections contenant des ingrédients inactifs. [Veh]. La figure ci-dessous montre que les cellules cancéreuses et les cellules graisseuses des souris {Cal} avaient produit moins d’aromatase.

aromatase-et-vitamine-D

La figure de droite montre que dans les cellules humaines, la production d’estradiol diminue à mesure que la concentration de calcitriol augmente. rapport-estradiol-vitamine-DCet effet est intéressant pour les bodybuilders. Moins d’estradiol signifie que les cellules adipeuses ne peuvent pas croître aussi facilement et qu’elles diminuent rapidement. Cela signifie également moins de risque de gynécomastie. Du moins, s’il est possible d’extrapoler les résultats de cette étude aux humains.

Les chercheurs ont également étudié l’effet conjugué sur la croissance des cellules cancéreuses des inhibiteurs de l’aromatase lorsqu’ils sont pris avec Arimidex, Exemestane et Létrozole d’une part et avec de la vitamine D d‘autre part. Les chercheurs ont fait croitre des cellules cancéreuses humaines dans des éprouvettes et ils ont ajoutés de la testostérone avec des inhibiteurs de l’aromatase et de la vitamine D. Le tableau ci-dessous montre que la vitamine D renforce l’effet d’Arimidex. Les chiffres pour l’Exémestane et le Létrozole étaient assez similaires.

La-vitamine-D-renforce-l-effet-des-anti-aromatases

Les chercheurs ont utilisé des concentrations de 0,1 et 1,0 nanomols de calcitriol. Les concentrations de calcitriol chez les humains varient entre 0,05 et 0,16 nmol parce que les occidentaux en général, ont trop peu de vitamine D dans leur sang. Cela étant, un grand nombre de bodybuilders sujets à l’utilisation de substances dopantes tireront plus d’effet des inhibiteurs de l’aromatase qu‘ils prennent en y ajoutant un supplément de vitamine D. 

Toujours est-il que l’estradiol est bon pour les os. Les femmes qui utilisent des inhibiteurs de l’aromatase ont souvent des problèmes d’ostéoporose alors que les athlètes  signalent également des problèmes osseux et articulaires s’ils prennent de fortes doses d’anti-œstrogènes. Toutefois, les chercheurs ont également découvert que la vitamine D augmentait la production de l’aromatase et d’estradiol dans les os.

Source de l’article: Vitamin D is anti-estrogenic where it’s needed

Source Ergo-log: Endocrinology. 2010 Jan; 151(1): 32-42.

NdT: Si vous n’avez pas bien saisi (c’est pas toujours clair sur Ergo-log), l’action de la vitamine D est sélective par rapport à l’œstradiol qu’elle favorise au niveau des os alors qu’elle réduit la conversion par aromatase de la testostérone à d’autres niveaux.

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

2 Commentaires

    • Eric -  21 janvier 2016 - 13 h 46 min

      Bonjour Lucien,

      Merci pour le lien, ça me permettra d’apporter plus d’informations. C’est important, surtout quand elles sont contradictoires. Cela nous permet d’avoir des sons de cloche différents. Ergo-log fait parfois des raccourcis ou des synthèses un peu trop optimistes à mon goût, c’est un peu gênant. A vouloir trop vulgariser trop vite, on finit par s’éloigner de la science. Pour l’instant, j’ai à peu près 150 articles devant moi à traduire, ça va pas être simple…

      @ bientôt,
      Eric

      https://www.espacecorps-espritforme.fr/

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.