L’exercice physique est un meilleur anti-âge que le resvératrol

Aucun commentaire
resveratrol

Le resvératrol

Quand il s’agit de le définir, disons que le processus du vieillissement dépend surtout d’une cascade de réactions inflammatoires et que ces réactions jouent un rôle majeur sur la dégénérescence cellulaire. L’exercice physique peut aider à réduire l’inflammation, de même que la supplémentation avec l’antioxydant nommé resvératrol. Parmi les deux options, l’exercice physique fonctionne le mieux, écrivent des biologistes danois de l’Université de Copenhague dans leur article en gérontologie expérimentale.

La concentration de protéines inflammatoires TNF-alpha et d’interleukine-6 [IL-6] est deux à quatre fois plus élevée chez les personnes âgées que chez les jeunes. Les corps des personnes âgées sont lourdement affectés par des réactions d’inflammation qui entravent progressivement leur fonctionnement physique. La sensibilité à l’insuline diminue, les muscles deviennent plus faibles et la masse graisseuse augmente – pour ne nommer que quelques-uns des développements liés à la vieillesse.

La pratique sportive et des antioxydants comme le resvératrol stimulent la libération d’énergie

L’exercice physique et les substances à base de plantes tels que le resvératrol nous aident à retarder ce processus. L’exercice et le resvératrol activent les “capteurs d’énergie” AMPK et SIRT1, qui à leur tour, activent le facteur de transcription peroxysome des récepteurs gamma co-activateur 1-alpha [PGC-1-alpha]. Les PGC-1 alpha aident les cellules à fabriquer plus de mitochondries – et donc aussi à générer plus d’énergie – et peuvent aussi stimuler la production de substances antioxydantes.

Mais qu’est-ce qui fonctionne le mieux contre l’avancée de l’âge ? L’exercice physique ou le resvératrol ? Le PGC-1 alpha peut-il vraiment jouer un rôle aussi important ? Les danois ont répondu à la question en mettant en place une étude sur des animaux en utilisant des souris ordinaires [WT] et souris sans PGC-1 alpha [KO].

Les chercheurs ont laissé certains de leurs animaux de laboratoire utiliser un tapis roulant autant qu’ils le voulaient [T]. Ces souris ont couru sur une distance d’environ 6 kilomètres par semaine. D’autres souris n’ont pas eu accès à un tapis roulant [UT]. Certaines souris ont reçu des aliments ordinaires [C], d’autres ont été nourris avec des aliments contenant 0,4% de resvératrol [R].

L’expérience a commencé quand les souris étaient âgées de trois mois et a duré un an. Pendant cette période, les souris ont pris du poids, plus de graisse viscérale [V = AT] et de graisse sous-cutanée [S-AT]. La supplémentation en resvératrol a inhibé le processus mais l’exercice a mieux fonctionné. La combinaison de resvératrol et de l’exercice physique est ce qui fonctionne le mieux chez les souris ordinaires (WT).

resveratrol-inflammation-vieillissement

resveratrol-exercice-inflammation

 

La concentration de TNF-alpha et IL-6 dans le sang des souris sauvages qui n’ont pas fait d’exercice et qui n’ont pas reçus de resvératrol a augmenté au cours du processus de vieillissement. Le resvératrol inhibe l’augmentation des TNF-alpha, comme l’a fait l’exercice. L’exercice a inhibé l’augmentation des IL-6 chez les souris WT, l’effet de la supplémentation en polyphénols n’était pas statistiquement significatif.

L’exercice physique a réduit la présence des facteurs TNF-Alpha, responsable du vieillissement cellulaire

Au cours du processus de vieillissement, la quantité de protéines carbonyles [protéines endommagées] présentes dans les tissus musculaires des souris WT a augmentée. Autant le resvératrol que l’exercice ont réduits l’augmentation. Pendant le processus de vieillissement, les cellules musculaires ont également commencé à produire une quantité croissante de TNF-alpha. L’exercice a réduit cette augmentation; le resvératrol n’a eu aucun effet significatif.

 

resveratrol-exercice-age

Les chercheurs concluent de leurs expériences avec les souris KO que les PGC-1 alpha sont en effet impliqués dans quelques-uns des effets positifs, à la fois pour le resvératrol et l’exercice sportif, mais pas forcément dans tous les cas. Ils en concluent également que l’effet positif de l’exercice physique est plus fort que celui de la supplémentation en resvératrol, même si l’association des deux s’est avéré idéale.

La dose pour cet antioxydant que les danois ont utilisé était très élevée. Convertie en doses applicables aux humains, cela représente 2 à 4 grammes par jour. On pourrait penser que l’avis des chercheurs danois aurait sans doute été plus positif ou plus crédible s’ils avaient utilisés une dose plus modérée de resvératrol.

Resvératrol et exercice associés serait l’idéal pour lutter contre l’âge

Il existe des études animales pour lesquelles la supplémentation en resvératrol – en utilisant des doses plus faibles que pour les danois – a renforcé l’effet de l’entraînement physique d’endurance. Il existe aussi des études sur l’animal pour lesquelles le resvératrol en combinaison avec l’entraînement en endurance permet de maintenir la condition physique du vieillissement des animaux de laboratoire – encore une fois en utilisant une dose plus faible que ce que les Danois ont utilisé. Enfin, il existe aussi des études scientifiques sur l’homme pour lesquelles une dose quotidienne de 150 mg a prouvé qu’elle pouvait améliorer la condition physique des hommes en surpoids.

Source de l’article: Physical Exercise better anti-aging medicine than megadose of resveratrol

Source Ergo Log: Exp Gerontol. 2013 Aug 3;48(11):1274-1284.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.