La vitamine C renforcerait la force musculaire des seniors

orange-fruits-vitamine-c

Image Jessica Lewis

Plus il y a de vitamine C dans votre sang lorsque vous vieillissez, plus vos muscles seront forts. Du moins, c’est ce que rapportent des épidémiologistes japonais dans le Journal of Gerontology : Medical Sciences. Les données japonaises suggèrent que non seulement les aliments riches en vitamine C, mais aussi les suppléments contenant de la vitamine C, peuvent aider à maintenir la force musculaire des seniors ou personnes âgées.

L’étude sur la relation supposée entre la vitamine C et la force musculaire chez les seniors

Les chercheurs ont étudié un groupe de 655 femmes dont l’âge moyen était de 75 ans. Ils ont mesuré la concentration de vitamine C dans le sang des femmes et ont utilisé ces données pour diviser les femmes en 4 groupes de taille égale : un groupe avec des niveaux de vitamine C relativement faibles, un groupe avec des concentrations légèrement plus élevées, et ainsi de suite.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Vieux mais en forme, la recherche sur l’interleukine 37

interleukine-37-proteineL’interleukine 37 est une cytokine peu connue. Les chercheurs espèrent qu’elle permettra de lutter contre l’allergie et les maladies auto-immunes. Des physiologistes américains de l’université du Colorado Boulder ont découvert que l’interleukine 37 présente également des effets anti-âge puissants. Des souris âgées sont devenues plus saines et surtout plus en forme après avoir pris de l’interleukine 37 pendant quelques semaines.

L’interleukine 37

La principale fonction biologique de l’interleukine-37 est d’empêcher le système immunitaire de s’emballer. Récemment, l’intérêt scientifique pour l’interleukine-37 s’est accru, après que la recherche fondamentale ait démontré que la protéine bloquait les réactions allergiques.

Les scientifiques espèrent qu’en modulant les réponses immunitaires, l’interleukine-37 puisse jouer un rôle positif dans “les maladies intestinales inflammatoires, les maladies respiratoires inflammatoires, l’athérosclérose, l’hépatite, l’obésité, l’hypersensibilité de contact, la maladie de Graves, la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, le lupus érythémateux systémique, la sclérose en plaques, le psoriasis et la maladie de Behcet”.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Une supplémentation en spermidine réduirait le vieillissement cardiovasculaire

spermidineSi vous êtes au courant des développements dans le domaine de la longévité, alors vous connaissez la spermidine. Tout le monde n’apprécie pas forcément les compléments de spermidine actuellement disponibles dans les magasins en ligne, mais il est clair qu’il s’agit d’une substance intéressante. Nous avons lu l’étude sur les animaux que des chercheurs chinois de l’université médicale de Harbin ont publiée dans Aging, et nous devons avouer que notre intérêt est maintenant là aussi éveillé.

La spermidine, une polyamine probablement lié à la longévité

La spermidine est une polyamine. Les organismes vivants produisent cette substance par le métabolisme de l’arginine, entre autres, mais la spermidine est également présente dans les aliments. Le germe de blé en est la meilleure source. Une cuillère à soupe de 7 grammes de germe de blé contient environ 1,7 milligramme de spermidine. C’est autant que ce que la plupart des suppléments de spermidine fournissent par dose quotidienne.

Aliment Spermidine mg/kilo
Germes de blé 243
Germes de soja 207
Cheddar (1 an d’affinage) 199
Champignons 89
Riz brun 50
Foie de poulet 48
Petits pois 46
Mangue 30
Pois chiche 29
Chou fleur 25
Broccoli 25

 

polyamines-spermidine-agmatine

En savoir plus »
Aucun commentaire

Longévité et régime alimentaire, une étude chinoise qui vaut son pesant de noisettes

regime-alimentaire-sainUn régime alimentaire contenant des quantités relativement importantes de haricots, de noix, de poissons et d’algues marines est susceptible de prolonger votre espérance de vie.

Consommer beaucoup de boissons gazeuses semble avoir l’effet contraire. Les chercheurs du Peking Union Medical College ont tiré cette conclusion de l’étude moléculaire et épidémiologique qu’ils ont publiée dans Nutrition Journal. L’étude visait à établir des relations entre la tolérance au glucose – diabète ou non – et la longueur des télomères; les marqueurs de l’inflammation et du stress oxydatif.

En savoir plus »
2 Commentaires

Nicotinamide Riboside NR et Nicotinamide Mononucléotide NMN, mon expérience personnelle

nicotinamide-riboside-life-extensionJe vous en ai déjà parlé dans plusieurs articles sur Espace Corps Esprit Forme ainsi que sur la page Facebook du groupe. Le nicotinamide riboside (NR) et sa forme mononucléotide (donc sans le ribose et avec un seul nucléotide) sont deux molécules qui font partie de mes centres d’intérêt depuis quelques années. Personnellement, j’ai testé la forme riboside pendant plus de 2 ans (depuis fin 2015) alors que des chercheurs comme David Sinclair en parlait déjà depuis un bon moment aux USA.

Globalement, j’ai fait partie des premiers testeurs du nicotinamide mononucléotide et du NR en France, sans savoir non plus si d’autres personnes les avaient déjà pris avant moi. Toujours est-il que je les ai testé dès leur mise sur le marché (sauf pour le NR de Life Extension qui était déjà distribué depuis un moment). Le nicotinamide riboside et mononucléotide font d’ailleurs partie des molécules les plus prometteuses de ces dernières années, notamment dans le cadre du maintien de la fonctionnalité musculaire et de la longévité (voir bibliographie). A toute fin utile, rappelons qu’il s’agit de dérivés de la vitamine B3.

En savoir plus »
2 Commentaires

Plus de stress, moins d’hormones de longévité

klotho-longeviteLes reins et le cerveau sécrèteraient une protéine qui retarderait le vieillissement, allongerait l’espérance de vie, réduirait le risque de maladies liées au vieillissement et de maladies cardiovasculaires. Elle maintiendrait la force musculaire. Cette “protéine de longévité” qui travaille comme une hormone s’appelle Klotho. Des psychologues de l’Université de Californie à San Francisco ont découvert que le stress chronique réduirait la concentration de Klotho dans le corps.

La protéine nommée Klotho

Le gène (et la protéine séquencée par le gène) Klotho a été découvert par des chercheurs japonais dans les années 1990. Les souris japonaises génétiquement modifiées par les chercheurs ne pouvaient plus produire cette protéine. Ils ont observé que quelques mois après la naissance, elles commençaient à développer des maladies liées à l’âge, telles que la sarcopénie, l’ostéoporose, le durcissement des artères et l’emphysème des poumons dont elles mourraient. Ces résultats ont amené les Japonais à penser que Klotho était une protéine “anti-âge” (Note EM: ou du moins, liée au vieillissement).

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les polyphénols de la pomme augmentent la longévité mais nous ne savons pas comment ils le font

pomme-rougeLes polyphénols de la pomme améliorent la longévité de vers de la famille des Caenorhabditis elegans de 12% (ou vers ronds). Les effets sont similaires à ceux du resvératrol mais le mécanisme serait différent selon le département de recherche d’Asahi Breweries au Japon.

Les polyphénols de la pomme agiraient différemment du resvératrol

Le resvératrol étend la longévité de cellules de levure et de vers en stimulant l’enzyme sir-2, l’équivalent des SIRT1 chez l’être humain. Cette enzyme s’active sous des conditions de stress et de faim. Elle participe également à la protection cellulaire. Mais lorsqu’il s’agit de déterminer pourquoi des rats ou des souris vivent plus longtemps en prenant du resvératrol, les raisons ne sont pas claires. Toujours est-il qu’au cours des expériences, ils mincissent et profitent d’une meilleure santé. [Cell Metab. 2008 Aug;8(2):157-68.]

En savoir plus »
Aucun commentaire