Moins de fatigue, un meilleur système immunitaire même avec un entraînement intense grâce aux bêta-glucanes

Aucun commentaire

beta-glucanes-immuniteSi vous devez faire face à un stress physique important, par exemple parce que vous vous entraînez intensément, une supplémentation en bêta-glucanes pourrait en même temps réduire la fatigue et maintenir votre système immunitaire. C’est ce que suggère une étude animale récemment publiée dans l’Open Biochemistry Journal.

L’étude sur l’animal et les bêta-glucanes

Les chercheurs ont réalisé des expériences avec des souris. Ils ont forcé les animaux à nager tous les jours, pendant des jours consécutifs, et ont ainsi provoqué un stress physique considérable. Ce type de stress physique lourd et continu provoque de la fatigue et réduirait le fonctionnement du système immunitaire.

Les chercheurs n’ont donné aucune substance active aux souris du groupe de contrôle. D’autres animaux de laboratoire ont reçu 50, 100 ou 200 microgrammes de bêta-glucanes par jour. L’équivalent humain de ces doses était d’environ 16, 32 et 64 milligrammes par jour, respectivement. Les chercheurs ont utilisé du Glucan 300 provenant de l’entreprise American Transfer Point. Celui-ci est fabriqué à partir de levure.

Les bêta-glucanes sont également présents dans les aliments à base de plantes, comme le gruau, et dans les champignons comestibles. La structure chimique précise des bêta-glucanes est différente dans chaque aliment, et probablement aussi leur effet immunologique.

Moins de fatigue

Après que les souris aient nagé pendant 15 jours chaque jour, les chercheurs n’ont rien donné aux animaux pendant 15 jours supplémentaires, ou un supplément de bêta-glucanes. Dès le premier jour de supplémentation [jour 0 sur le tableau ci-dessous], les chercheurs ont constaté que le temps pendant lequel les souris flottaient passivement était plus court lorsqu’elles recevaient des bêta-glucanes. Plus la dose était élevée, plus l’effet était fort.

beta-glucanes-systeme-immunitaire

Les bêta-glucanes ont apparemment réduit la fatigue. L’effet s’est maintenu après que les chercheurs ont cessé la supplémentation. Les chercheurs ont constaté comment les bêta-glucanes réduisent la fatigue dans le cerveau des souris, en augmentant la concentration des antioxydants endogènes glutathion [GSH] et superoxyde dismutase [SOD].

beta-glucanes-glutathion-sod

neutrophiles-systeme-immunitaire

Les bêta-glucanes et le système immunitaire

Dans le même temps, les bêta-glucanes ont amélioré le fonctionnement du système immunitaire. Les chercheurs ont extrait des neutrophiles du sang des souris et les ont mis dans des tubes à essai avec des agents pathogènes. Les neutrophiles assimilent littéralement des germes tels que les champignons et les bactéries. C’est ce qu’on appelle la phagocytose. Les chercheurs ont découvert que les bêta-glucanes, pour ainsi dire, alimentaient l’appétit des neutrophiles.

beta-glucanes-neutrophiles-systeme-immunitaire

beta-glucanes-systeme-immunitaire

Les bêta-glucanes ont également stimulé la libération d’interleukine 2 et d’interleukine 4. L’interleukine-4 est une glycoprotéine secrétée par les lymphocytes T qui permet au système immunitaire de lier des marqueurs moléculaires indispensables au fonctionnement du système immunitaire. L’interleukine-2 stimule le développement de cellules immunitaires qui font le travail proprement dit et nettoient les cellules défectueuses.

Les mécanismes en question

Dans l’organisme, les bêta-glucanes activent le récepteur 3 du complément (CR3) présent dans les neutrophiles, les cellules tueuses naturelles et les macrophages, entre autres. Note EM: {Ces récepteurs font partie de ce que l’on nomme le “système du complément”, un groupe de protéines liées à l’immunité innée permettant une activation de la réponse immunitaire sans la présence d’anticorps}. Les bêta-glucanes activent également le récepteur de la dectine 1 dans les macrophages, les neutrophiles, les éosinophiles, les lymphocytes B et les cellules dendritiques. Note EM: {Je cite l’article source: “The presence of β-glucan is followed by its binding to specific receptors such as CR3 and Dectin-1 and results in stimulation of macrophages, higher formation of antibodies and increasing the activity of natural killer cells.“}

Grâce à ces récepteurs, les bêta-glucanes renforceraient de grandes parties du système immunitaire. C’est ce que soupçonnent les chercheurs. Les bêta-glucanes rendraient les cellules immunitaires plus agressives et augmenteraient la production d’anticorps. L’exercice intensif peut se faire aux dépens du système immunitaire, mais une supplémentation en bêta-glucanes pourrait partiellement contrecarrer cet effet, pensent les chercheurs. Les agents pathogènes ont donc moins de chance pour agir.

Lorsque le combat du système immunitaire contre les pathogènes commence avec force, des cytokines agressives telles que le TNF-alpha sont libérées. Un niveau élevé de cette protéine va de pair avec la fatigue. En stimulant le système immunitaire et en empêchant les agents pathogènes de s’implanter, les bêta-glucanes réduisent la nécessité de fabriquer une quantité élevée de TNF-alpha, soupçonnent les chercheurs.

Source de l’article: Less fatigue, a better immune system yet training hard – thanks to beta-glucans

Source Ergo-log: The Open Biochemistry Journal, 2020, Volume 14.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.