Plus de magnésium = Plus de testostérone et d’IGF 1

Aucun commentaire

magnesiumLes hommes plus âgés présenteraient des concentrations plus élevées d’IGF-1 et de testostérone dans le sang, selon la quantité de magnésium qu’ils assimilent. Les gériatres de l’hôpital universitaire de Parme en sont arrivés à cette conclusion à partir d’une étude qu’ils ont réalisé. Elle a été publiée dans le Journal International de l’Andrologie. Près de 400 hommes de plus de 65 ans ont pris part à cette étude scientifique.

Parce que nous mangeons de moins en moins de légumes, de noix, de haricots et de graines entières qui sont aussi les meilleures sources de magnésium, nos apports nutritionnels sont en baisse. Cela pourrait également vouloir dire que la testostérone des hommes est en train de chuter. Du moins, c’est ce qu’avancent certaines études scientifiques et cliniques. L’année dernière, des chercheurs turcs ont publié les résultats d’une expérience dans laquelle ils ont élevé le taux de testostérone des athlètes en leur donnant un gramme de sulfate de magnésium tous les jours.

Le magnésium serait nécessaire à une libération optimale de testostérone

Un supplément de magnésium classique qui contenait le minéral et du zinc avait pour objectif de vérifier s’il y avait augmentation du niveau de testostérone. il s’agissait du ZMA développé par Victor Conte, fondateur de la société BALCO. Le Z est mis pour le zinc, le magnésium pour le M et le A pour aspartate.

Les indices qu’une supplémentation en magnésium présente un effet positif sur les hormones anabolisantes seraient renforcées par l’étude italienne. Les chercheurs ont mesuré la quantité de testostérone totale, d’IGF 1 et de magnésium dans le sang de sujets âgés de sexe masculin. Les chiffres ci-dessous montrent les relations que les chercheurs ont enregistrés. Effectivement, elles étaient statistiquement significatives.

magnesium-testosterone

magnesium-plus-testosterone

Les chercheurs pensent que les processus inflammatoires et l’augmentation des dommages cellulaires dues aux radicaux libres inhibent la production de testostérone. Ils pensent qu’au plus l’inflammation s’aggrave, au plus le niveau de magnésium descend. Ils estiment que c’est parce les enzymes anti-oxydantes ont besoin de magnésium. Ils ajoutent que les cellules pourraient libérer moins de facteurs pro-inflammatoires si elles contenaient plus de magnésium. Ceci reste cependant de la spéculation: les chercheurs n’ont pas de preuve pour étayer leur théorie.

Il est nécessaire que des études parallèles puissent déterminer si les niveaux de magnésium prédisent un déficit anabolique et si la supplémentation en magnésium constitue une stratégie valable pour ralentir le déclin des hormones anabolisantes observé chez les hommes âgés“, concluent les chercheurs. Autant que nous en soyons informés, les hommes ayant participé à cette étude scientifique ne prenaient pas de suppléments. Leurs seule source de magnésium était constituée par leur alimentation.

Source Ergo-Log: More magnesium means more testostérone and IGF 1

Source: Int J Androl. 2011 Jun 15. doi: 10.1111/j.1365-2605.2011.01193.x.

——————————————————————

Note EM: Personnellement, j’ai toujours pensé qu’un simple ZMA ou un supplément de magnésium ne pouvait pas vraiment apporter grand chose mais sur le long terme, je dois bien me rendre à l’évidence que ce dernier peut apporter un petit plus appréciable sur la durée. J’ai pris l’habitude de consommer une boisson de récupération contenant un ZMA et des acides aminés avant d’aller coucher depuis quelques mois. Même si les effets n’ont rien d’extraordinaire (mais plus sensible avec le HMB), ma force musculaire reste un peu plus constante, de même que le volume et l’endurance, c’est déjà beaucoup. Cependant, il faut se rappeler que c’est l’ensemble des conditions et facteurs alimentaires, suppléments et repos qui changeront radicalement vos progrès en termes de prise de masse musculaire. Ajoutons également que si la prise d’un complément en magnésium stimule la hausse de la testostérone, il est plus probable que cela traduit une carence plutôt qu’un effet systématiquement mélioratif. Des expériences ont prouvé qu’une surdose en Mg n’apportait pas d’effet augmenté sur la stimulation hormonale.

Dans tous les cas, laissez votre bon sens vous guider. Réservez une once de crédibilité aux suppléments qui ont fait leur preuve en labos et sur le plan empirique tout en éliminant systématiquement toutes sortes de fariboles commerciales ne reposant sur aucune étude scientifique sérieuse. Il est inutile de perdre de l’argent et du temps avec des poudres ou des capsules magiques. C’est d’autant plus vrai que les âneries du marketing reprennent du terrain et continuent à alimenter les illusions des débutants. En outre, la surabondance des sites de vulgarisation boiteuse ne vous aiderons pas à clarifier les choses de manière sérieuse.

Pour la petite histoire, il faut savoir que l’inventeur du ZMA, Victor Conte, est un américain repenti du dopage. Sa société, Balco, avait mise au point un métabolite prohormonal de la testostérone, ce qui l’a conduit à séjourner un bon moment en prison. Par la suite, il s’est penché sur des moyens plus naturels de favoriser la sécrétion naturelle des androgènes. Quoi qu’il en soit, le magnésium comme le zinc font indiscutablement partie des minéraux indispensables de la performance athlétique. Pensez aussi que la vitamine D ne doit pas non plus être oubliée !

Et d’ici le prochain article, n’oubliez pas de développer votre culture physique,

A bientôt,

Eric Mallet

 

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.