SkQ1 prolonge la durée de vie grâce au système immunitaire

Aucun commentaire
ubiquinone-co-q10

L’ubiquinone ou Co Q10

Selon certains rapports publiés sur des forums web tels que Longecity, forums fréquentés par les spécialistes de l’allongement de la durée de vie les mieux informés, les premières expériences avec des doses relativement élevées de SkQ1 ont commencé dans le monde scientifique de la longévité. Mais qu’est-ce que le SkQ1 ? Pour en avoir une idée, nous avons lu une fascinante publication russe de 2011.

Note EM: Nous parlons aussi de longévisme, ou de transhumanisme, les deux termes étant synonymes et sans aucun rapport avec des violations de l’éthique médicale, comme on l’entend parfois abusivement en France. A l’opposé, nous sommes particulièrement en retard dans ce domaine par rapport aux USA et aux pays asiatiques.

Le SkQ1, une variante moléculaire du Coenzyme Q10

le SkQ1 est, tout comme le MitoQ, une variante de la fameuse coenzyme Q10. La structure moléculaire du SkQ1 ressemble également à celle du MitoQ. Comme les molécules de coenzyme Q10, les molécules de ce dérivé d’ubiquinone pénètrent dans les membranes des mitochondries, agissant comme une sorte de “paratonnerre”. Elles capturent des électrons libres, qui sont libérés lors de la conversion des nutriments en énergie cellulaire. Cela permet de préserver les mitochondries cellulaires et d’améliorer leur efficacité.

skq1-derive-co-q10
mitovitan-skq1

Le SkQ1 est déjà sur le marché. Le SkQ1 est le principe actif de produits comme le Mitovan et la Visomitine. La visomitine est une formulation de gouttes oculaires, qui devrait aider à lutter contre la sécheresse et les inflammations oculaires.

Première étude sur l’animal

Des molécules comme le SkQ1 sont le fruit du travail du biochimiste russe Vladimir Skulachev. En 2011, une équipe sous sa direction a publié une série d’études animales dans Aging, dans laquelle ils ont expérimenté 4 groupes de souris SHR femelles surnuméraires.

La moitié des souris vivaient dans un environnement presque stérile [agents pathogènes faibles], l’autre moitié dans un environnement extérieur [agents pathogènes normaux]. La moitié des deux groupes recevaient quotidiennement de l’eau potable SkQ1. Les animaux en recevaient 3,1 microgrammes par kilogramme de poids corporel par jour.

Dans l’environnement stérile, l’administration de SkQ1 n’a pas eu d’effet spectaculaire sur la vie des souris. Dans l’environnement où les souris ont été exposées à une quantité normale de pathogènes, les choses étaient différentes.

skq1-longevite

“Dans des articles précédents [Biochim Biophys Acta. 2009 May;1787(5):437-61], il a été démontré que les souris SHR femelles vivant dans un vivarium à pathogènes non faibles à Saint-Pétersbourg avaient une durée de vie courte (durée de vie médiane d’environ 300 jours)”, écrivent les chercheurs. “Elles sont mortes principalement à cause de diverses infections, la mortalité étant liée à l’âge”.

“Dans ces expériences, la durée de vie médiane a été doublée par de très faibles doses de SkQ1 (5 nmol SkQ1/kg par jour) qui ont fortement diminué la mortalité liée à l’infection.”

“SkQ1 a également changé la principale raison de décès : en présence de la molécule, les carcinomes mammaires, plutôt que les infections, étaient responsables de la majorité des décès.”

Seconde étude sur l’animal avec le SkQ1

Les chercheurs ont répété leurs expériences avec des taupes [Ellobius talpinus], qu’ils avaient eux-mêmes attrapées en Sibérie. Ces animaux d’essai présentaient probablement moins de défauts génétiques que les souris SHR femelles élevées plus haut. Ils ont gardé les animaux dans des cages en plein air.

La dose de SkQ1 était en effet un facteur 10 plus élevé que la dose de l’étude sur les souris mentionnée ci-dessus.

skq1-longevite-animal
esperance-de-vie-derive-co-q10

“L’âge des taupes a été estimé post mortem (les racines des premières molaires mandibulaires ont été étudiées)”, expliquent les chercheurs. “La durée de vie médiane a été augmentée de manière significative par le SkQ1, l’effet étant plus fort pour les mâles.

“Une étude post mortem n’a révélé qu’un seul cas où une tumeur a été identifiée dans les molaires mortes”.

Conclusion sur le SkQ1 et le système immunitaire

Le SkQ1 prolonge la vie des animaux gardés dans des conditions naturelles. Il semble que la molécule augmente la résistance aux maladies infectieuses mortelles, et permet ainsi aux animaux de vivre plus longtemps par le biais du système immunitaire.

Source de l’article: SkQ1 extends lifespan through the immune system

Source Ergo-log: Aging (Albany NY). 2011 Nov;3(11):1110-9.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.