Vitafoods 2019, Plus de surface, plus d’exposants, mais peu de nouveautés

Aucun commentaire

vitafoods-2019-herve-capitaneo-christophe-bonnefontTroisième participation pour ma part, mes amis Christophe Bonnefont, Harvey Capitaneo et Benjamin Hennequin m’ont accompagné durant les trois jours de salon du Vitafoods 2019. Pour ce premier jour de Vitafoods, cela me faisait très plaisir de revoir Christophe quelques semaines après le Bodyfitness de Paris. Nous avons donc pris le bus ensemble depuis la gare pour nous rendre au salon. Malgré le soleil, il faisait très froid sur Genève. Arrivé devant le Palexpo, Christophe me presse un peu car il ne voulait rien manquer des nouveautés et des nouveaux produits qui s’annoncent sur le marché.

A l’entrée, c’est l’effervescence habituelle. nous nous rendons rapidement vers les vestiaires pour y déposer nos sacs, les miens pesaient déjà le poids d’une valise. Le temps de scanner notre badge d’entrée, nous voici devant les exposants, en particulier celui de Lonza où, malheureusement, le vert foncé hypnotique de leur logo est devenu bleu en produisant beaucoup moins d’effets.

Le vert hypnotique de Lonza a laissé la place à un bleu plus sobre, malheureusement…

vitafoods-2019-lonzaPassons sur ce détail d’ordre esthétique pour découvrir un Vitafoods toujours plus grand, au point où l’on ne sait plus où donner de la tête. Structurellement, l’organisation de ce VItafoods 2019 n’a pas changé. On retrouve une exposition statique des nouveaux ingrédients à l’entrée ainsi que la zone réservée à la nutrition sportive et aux nouveaux ingrédients. Pour ma part, je n’ai pas vraiment eu l’impression que de vrais nouveautés soit réellement présentées ici. Cela dit, l’innovation scientifique récente et le marché ne fonctionnent pas forcément à la même vitesse. Rien de révolutionnaire cette année mais on y retrouvera des valeurs sures. Sans aucune surprise, le collagène fait partie des protéines les plus fréquentes sur le salon. Au niveau mondial, ce marché est énorme.

dsm-vitafoods-2019Les végétaux prennent naturellement une place importante dans un tel salon. Citons par exemple la présence du français Evear qui nous présente encore le plus beau stand de ce Vitafoods 2019. Les extraits végétaux les plus classiques comme le Ginkgo biloba, le Ginseng, le lycopène de la tomate, l’alpha et bêta carotène de la carotte, l’acide ascorbique de l’Acérola, le sulforaphane du broccoli, la quercétine de l’oignon mais aussi GuaZinc®, une source végétale de zinc extraite des feuilles de Guave ainsi que d’autres nutriments font évidemment partie du paysage genevois de ce nouveau Vitafoods. Ajoutons que l’accent a aussi été mis sur les protéines végétales avec le chanvre où ce marché commence à prendre une ampleur sérieuse. Par exemple, une cuillère à soupe de chènevis décortiqué vous apporte:

  • 85% des apports recommandés en Oméga 3
  • 38% de manganèse
  • 16% de cuivre
  • 22% de phosphore
  • 18% de magnésium
  • 5% de fer et de potassium
  • 9% de vos besoins journaliers en zinc, vitamines B1, PP, B6 et B9
  • Des protéines, du calcium et des fibres

Dans la journée, je passe avec Christophe chez des fournisseurs potentiels, il est souvent plus agréable de voir nos interlocuteurs en chair et en os plutôt qu’une simple signature de mails. Cependant, déjà pour les devis, les délais d’attente sont trop longs, surtout en France. C’est certainement un des plus gros problèmes côté français. Dans d’autres pays de l’EU, tout va souvent plus vite et les pertes de temps sont évitées. Le dicton qui dit que de perdre du temps, c’est perdre de l’argent est toujours d’actualité…

On retrouve le même plan et situation des exposants par rapport aux années précédentes

vitafoods-2019Au niveau de l’organisation du Vitafoods 2019, le plan classique du salon est préservé, avec Lonza, DSM (l’inventeur du Peptopro), l’Aswagandha KSM-66 et quelques autres en premier plan comme Olimp Sport Lab, fabricant de la marque du même nom. Lonza annonçait cette année l’arrivée des premières capsules sans dioxyde de titane, une molécule prochainement interdite en Europe.

On retrouve toujours plus ou moins le même agencement  au niveau des stands mais on commence sérieusement à se perdre car le nombre d’exposants ne cesse d’augmenter. La France apparait toujours en bonne place en présentant une forte majorité de stands par rapport aux autres pays européens. Les américains se font plus discrets en termes de présence et d’occupation de l’espace mais ils ne se laissent pas dominer du côté de l’innovation où l’on retrouve souvent chez eux des idées intéressantes.

Comme il fallait s’y attendre, les asiatiques dominent le salon d’une manière assez écrasante par leur présence mais ce n’est vraiment pas là qu’il faut y trouver grand chose de nouveau. Au hasard d’un stand, on tombe parfois sur de véritables pépites comme par exemple les boissons Nova Organic Energy dont le goût est hallucinant de fraicheur et d’arômes. Et question d’arômes justement, Foodarom nous propose un choix des plus variés en termes de parfums très classiques ou plus exotiques tels que “chicha morada”, “liqueur de citron”, “Jabuticaba” ou “tarte aux baies scandinaves”.

Les nutraceutiques commencent enfin à montrer le bout de leur nez…

vitafoods-2019Au niveau des molécules et autres nutraceutiques réellement innovants – car ils sont peu nombreux – on commence enfin à voir la lumière du jour… Le marché des nutraceutiques eux-mêmes reste encore très confidentiel, peu de marques (françaises ou autres) sont présentes pour ce Vitafoods 2019. Disons plutôt que le marché semble dominé par les grands classiques et encore trop peu ouvert à de nouveaux compléments basés sur l’innovation scientifique récente. Peu importe, je continuerai de vous informer des avancées de la science…

Quelques bonnes surprises et autres innovations ne sont pas à exclure dans notre domaine, fort heureusement. Citons par exemple Zynamite® de Nektium, un stimulant basé sur un extrait de mangue (mangiférine) et  développé pour remplacer la caféine. Les tests cliniques ont donné des résultats encourageants, permettant d’envisager l’utilisation de ce nouveau nutraceutique dans des formules de stimulants sans caféine mais d’être aussi applicable sur le plan cognitif.

Nous découvrons également S7™ de Van Eeghen qui se base sur une association de sept végétaux destinés à stimuler la libération de l’oxyde nitrique. La quercétine a également fait l’objet de recherche clinique sur le plan de la performance sportive. Quercetin Phytosome® d’Indena a fait l’objet d’une étude scientifique sur 48 athlètes amateur de triathlon. L’augmentation des performances athlétiques et de la récupération post-entraînement a été constatée au termes de ces recherches. Mais de toute évidence, pré et probiotiques sont toujours au centre des sujets les plus proposés et discutés de ce Vitafoods 2019.

Le PQQ entre dans le champs d’investigation des nutraceutiques à visée cognitive pour ce Vitafoods 2019

vitafoods-2019-nutraceutiquesSur le plan cognitif disais-je, les choses commencent enfin à bouger un peu. On commence à trouver – mieux vaut tard que jamais – les premières formes brevetées de PQQ avec notamment BioPQQ®. Cofacteur enzymatique encore peu connu il y a de cela seulement 5 à 6 ans, des études cliniques ont mis en évidence l’intérêt du PQQ sur la santé du système nerveux central et les fonctions cognitives avec un dosage de 20 mg. Fameux coup de boost, la consommation journalière moyenne du PQQ est estimée entre 400 et 700 mcg chez l’être humain. D’un point de vue plus général, le pyrroloquinoléine quinone est essentiel à la respiration cellulaire et à la fourniture d’énergie.

Si vous êtes vieux comme Eric Mallet et que vous avez dépassé les 40/45 ans, pensez qu’une supplémentation intelligente en PQQ, Co Q10, magnésium et nicotinamide riboside (ou mononucléotide) pourrait vous changer assez radicalement l’existence, surtout si vous pratiquez une activité physique intense. J’avais déjà évoqué le sujet précédemment mais je préfère me répéter un peu ici… Citons également Cognigrape® de l’italien Bionap, un extrait standardisé de raisins en anthocyanines et proanthocyanidines.

nova-organic-energy

Énergie, Bio et Goût hallucinants !

Du côté des antioxydants, c’est AstaReal®, forme brevetée d’astaxanthine, qui fait montre des nutraceutiques les plus intéressants du marché. Si vous lisez mes articles régulièrement, vous n’êtes pas sans avoir lu ceux qui parlent des propriétés de l’olive, de ses polyphénols et de ses bienfaits sur la santé, notamment sur l’hydroxytyrosol par exemple. Mediteanox® d’Elementa Health Ingredients, extrait titré et breveté d’hydroxytyrosol était toujours présenté au Vitafoods 2019. Comme vous le savez, l’intérêt d’une huile d’olive de qualité ne s’arrête pas aux acides gras mono-insaturés qu’elle contient.

Du côté des polyphénols toujours, la recherche scientifique a mis en évidence le rôle du resvératrol sur la santé des os et des ligaments, notamment chez les femmes. Veri-Te® Resveratrol d’Evolva a d’ailleurs fait l’objet de ces recherches depuis 2014. Citons également Lycored qui développe des nutraceutiques à base de lycopène et de caroténoïdes en proposant des produits finis innovants. Le chitosan fait aussi parler de lui à nouveau mais dans un domaine où on ne l’attendait pas forcément, celui de la santé de la peau avec ChitoCare…

Des conférences principalement centrées sur les Oméga 3, le collagène, le CoQ10 et le CBD…

evear-vitafoods-2019Nous sommes en Suisse, leur législation sur l’utilisation médicale, thérapeutique et récréative du CBD évolue largement plus vite que la nôtre. Décidément, sur tous les sujets, le retard français pèse un peu lourd, c’est un euphémisme. Pour ma part, je n’ai jamais cautionné l’usage du cannabis, pas plus que toutes autres drogues mais dans ce cas, la frontière entre l’usage purement médical et l’usage de confort devient difficile à déterminer clairement. Espérons que l’ont finisse par se mettre d’accord au niveau européen sur ce sujet, comme pour bien d’autres encore.

Au programme de ce Vitafoods 2019, un nombre important de conférences présentait un intérêt certain même si bien souvent, il s’agissait aussi de présenter les avantages d’une nouvelle molécule et d’attirer l’attention des auditeurs sur un problème de santé ou de société particuliers. Le vieillissement, la mémoire, la digestion et le microbiote faisaient partie des thèmes les plus souvent discutés.

Au programme du 7 mai 2019 des conférences sur la nutrition sportive, vous aviez par exemple:

  • Understanding how to capitalise on the growing demand for sports nutrition products amongst “everyday” consumers (Rooban Pricely de FMCG Gurus)
  • Innovation in sports nutrition from the botanical kingdom (Elisabetta Frattini de Indena S.p.A)
  • Meet active lifestyle challenges: pea protein & healthy carbs to work! (Sophie Grad et Laetitia Guerin-Deremaux de Roquette)
  • Native dairy proteins, opening up new markets in performance nutrition (Benjamin Maclean de FrieslandCampina Ingredients)

Le 8 mai, vous aviez:

  • Sports nutrition trends (Irina Beule d’Innova Market Insights)
  • Zinamite for power output, VO2max and brain oxygenation (Julia Wiebe de Nektium)
  • Innovation in sports and nutrition (Jeroen Wouters du Dutch Olympic Taining Centre Papendal)

Toujours est-il que le Vitafoods ne cesse de grandir, au point où l’on ne reconnait pas le salon d’une année sur l’autre. Si le marché de la nutrition et de l’agro-alimentaire vous intéresse de près, le VItafoods de Genève est un salon  incontournable. Le Natexpo de Paris – ou de Lyon en 2020 – (du 20 au 22 octobre 2019) ainsi que le Nutraceuticals de Madrid en mars sont également des options intéressantes dans notre domaine. Quant au Vitafoods 2020, il se tiendra du 12 au 14 mai; j’espère vous y croiser l’année prochaine. Mais d’ici là, n’oubliez pas de développer votre culture physique…

Eric Mallet

 

 

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.