Les régimes amaigrissants peuvent-il rendre les hommes obèses plus masculins ? Méta-analyse

Aucun commentaire

Molécule de testostéroneSi les hommes dont le taux de graisse corporelle est supérieur à ce qui est bon pour eux souhaitent augmenter leur taux de testostérone, ils pourraient bien sûr se faire prescrire de la testostérone synthétique, avec tous les risques que cela comporte. Une autre solution consisterait à réduire le pourcentage de graisse par le biais des régimes amaigrissants. Cela augmenterait également leur taux de testostérone.

La méta-analyse sur les régimes amaigrissants et la testostérone

En 2022, Stephen Smith, directeur de recherche au centre de recherche privé australien Clinical Research Australia, a publié une méta-analyse dans laquelle il a regroupé et réanalysé les résultats de 7 études publiés précédemment. Durant ces essais cliniques, les chercheurs ont fait perdre du poids à des hommes pendant 1 à 52 semaines. Ensuite, ils ont déterminé l’effet de ces régimes amaigrissants sur leur taux de testostérone.

Résultats de l’étude sur les régimes amaigrissants et la testostérone

La perte de poids a augmenté le taux de testostérone, comme le montre le premier tableau ci-dessous. Mais l’augmentation du taux de testostérone n’était statistiquement significative que lorsque les sujets étaient en surpoids au début de leur régime de perte de poids. C’est ce qu’illustre le deuxième tableau.

Perte de poids et testostérone

La perte de poids stimule la testostérone

Les tableaux ci-dessus se réfèrent au taux de testostérone totale et non à la concentration de testostérone biodisponible.

Il est possible que seule une partie de la quantité supplémentaire de testostérone qui circule dans le corps en raison de la perte de poids soit biodisponible. La perte de poids augmente également la concentration de SHBG dans le sang, mais pas autant que la concentration de testostérone totale. La SHBG est une protéine de transport. La testostérone attachée à la SHBG n’est plus active.

Le mécanisme impliqué

Stephen Smith pense qu’une réduction du poids corporel augmente la sensibilité à l’insuline. En conséquence, les cellules graisseuses produisent moins de facteurs inhibant la libération d’hormones de contrôle dans le cerveau. Ces hormones de contrôle stimulent la production de testostérone dans les testicules. En même temps, un régime amincissant ferait en sorte que les cellules graisseuses convertissent moins de testostérone en œstradiol et libèreraient moins de protéines inflammatoires. Ces protéines inflammatoires inhiberaient la production de testostérone dans les testicules.

La perte de poids chez l'homme augmente la testostérone

Note EM: Merci de vous abonner à la newsletter afin de vous tenir informé de la mise en ligne des articles. Pour lire plus d’articles en fonction de vos intérêts, utilisez l’onglet de recherche situé à gauche.

Source de l’article: Slimming diet masculinizes fat men | Meta-study

Source Ergo-log: Nutr Rev. 2022 Apr 8;80(5):1222-36.

Traduction pour Espace Corps Esprit Forme,

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.