La bétaïne pour réduire la croissance des adipocytes ?

Aucun commentaire

La supplémentation avec une dose importante de bétaïne inhiberait la croissance des cellules de graisse. Selon une étude sur les animaux que des chercheurs de l’Université d’agriculture du Sichuan ont publiée dans Nutrients, la bétaïne permettrait à l’organisme de souris de se constituer une masse corporelle plus maigre tout en inhibant la croissance des graisses. Ce phénomène se produit lorsque le corps reçoit plus d’énergie qu’il n’en brûle mais aussi lorsque l’apport calorique et la combustion sont parfaitement coordonnés.

L’étude scientifique sur la bétaïne

Les chercheurs ont réalisé leur expérience sur différents groupes de souris. Certains groupes ont été nourris avec un supplément de graisse, d’autres groupes ont reçu une alimentation standard. Certains groupes ont reçu de la bétaïne dans leur eau potable, d’autres non.

L’équivalent humain de la dose utilisée par les chercheurs était de 10 à 15 grammes de bétaïne par jour. C’est plus que les 2 à 3 grammes que la plupart des fabricants de suppléments recommandent. Par contre, nous ne savons pas si 10 grammes de bétaïne par jour sont potentiellement nocifs pour la santé. Le seul effet secondaire lié à de fortes doses de bétaïne que nous avons pu trouver serait lié à une augmentation de la production d’acide gastrique.

Résultats de l’étude

Évidemment, les souris qui ont été engraissées [HFD] sont devenues plus grasses que les souris qui avaient reçu une alimentation normale [NCW].

La-betaine-faciliterait-la-perte-des-graisses

Chez les souris ayant reçu une alimentation normale, la supplémentation en bétaïne [HC-bet] a créé un effet amincissant. Chez les souris qui avaient reçu plus d’énergie dans leur nourriture que ce qu’elles avaient brûlé [H-BET], aussi. Il semblerait que la bétaïne ait permis aux animaux d’utiliser l’énergie excédentaire pour augmenter leur masse corporelle maigre au lieu de leur masse grasse.

La betaine-permetrait-une-recomposition-corporelleBetaine-perte-de-graisse-et-prise-de-musclebetaine-et-perte-de-poids

Chez les animaux engraissés, la bétaïne a maintenu la concentration de triglycérides [TG] et du LDL ou «mauvais cholestérol» à un niveau bas.

betaine-et-recomposition-corporelle

Lorsque les chercheurs ont réalisé une expérience in vitro avec des cellules adipeuses 3T3-L1, ils ont constaté que la bétaïne inhibait leur croissance. La bétaïne a augmenté l’activité des enzymes de croissance cycline-D et E, et activé les gènes inhibiteurs de croissance P53 et P21. [Les deux derniers gènes inhibent également la croissance des cellules cancéreuses et stimulent la production de mitochondries dans de nombreux types de cellules.]

betainebetaine-perte-de-graisses-recomposition-corporelle

Dans les adipocytes, la bétaïne réduit l’activité des enzymes qui stockent les calories sous forme de graisse. Dans ces cellules de graisse, l’activité des enzymes qui brûlent les graisses a cependant augmenté. La bétaïne serait donc assimilable à un “formateur” de «graisse brune», tout comme la curcumine et le thé vert. Imaginons un instant que vous puissiez faire un stack avec la bétaïne et ces substances végétales*...

betaine-et-recomposition-corporellebetaine-trimethylglycine

Conclusion

“La présente étude a montré que le traitement à la bétaïne inhibait non seulement de manière significative la prolifération et la différenciation des adipocytes 3T3-L1 in vitro, mais aussi l’accumulation remarquablement réprimée des tissus adipeux blancs […] in vivo”, écrivent les chercheurs.

“Suite à la supplémentation en bétaïne, les souris nourries avec un régime riche en graisses ont montré une diminution significative des lipides plasmatiques et des lipoprotéines, tels que les triglycérides et le cholestérol LDL.”

“En outre, les auteurs ont constaté […] une expression réduite de certains gènes, favorisant la synthèse des lipides dans le tissu adipeux blanc de souris nourries avec un régime riche en graisses.”

“Par conséquent, la supplémentation en bétaïne alimentaire peut être considérée comme une approche thérapeutique possible pour l’obésité et l’hyperglycémie.”

Source de l’article: Betaine forces fat cells to eat themselves

Source Ergo-log: Nutrients. 2018 Jan 26;10(2).

————————

* Ce que les rédacteurs d’Ergo-log ne précisent pas, c’est que la bétaïne pourrait alors être considérée comme un agent de recomposition corporelle efficace (et ils sont peu nombreux) si cette expérience est applicable à l’être humain. Rappelons pourtant qu’une étude réalisée en 2002 avait donné des résultats totalement différents: Schwab U, Törrönen A, Toppinen L et al., « Betaine supplementation decreases plasma homocysteine concentrations but does not affect body weight, body composition, or resting energy expenditure in human subjects », Am. J. Clin. Nutr., vol. 76, no 5,‎ , p. 961–7

La bétaïne présente certainement des avantages ergogènes intéressants pour les athlètes à dose limitée mais il serait un peu hasardeux d’aller plus loin. A l’opposé, d’autres nutriments comme l’acide ursolique, la quercétine, la tomatidine ou le picéatannol ont quant à eux réellement prouvé qu’ils présentaient un intérêt sur la recomposition corporelle. Ajoutons cependant que la forme de bétaïne nommée triméthylglycine aurait sans doute plus d’intérêt pour les athlètes que la forme isolée de la Glycine, ne présentant quant à elle, qu’un intérêt très limité sur le plan ergogène.

Eric Mallet

Éléments de bibliographie

  • Elaine C. Lee et al. Ergogenic effects of betaine supplementation on strength and power performance, J Int Soc Sports Nutr. 2010; 7: 27.
  • Trepanowski JF, Farney TM, McCarthy CG, Schilling BK, Craig SA, Bloomer RJ. The effects of chronic betaine supplementation on exercise performance, skeletal muscle oxygen saturation and associated biochemical parameters in resistance trained men. J Strength Cond Res. 2011 Dec; 25(12):3461-71.
  • Hoffman JR, Ratamess NA, Kang J, Rashti SL, Faigenbaum AD. Effect of betaine supplementation on power performance and fatigue.  J Int Soc Sports Nutr. 2009 Feb 27; 6:7. Epub 2009 Feb 27.

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.