La créatine est un bloqueur de myostatine

2 Commentaires
Myostatine-structure-3D

Myostatine en 3D Image PHYMEDEXP Université de Montpellier

Le monde de la biochimie du sport attend avec impatience l’arrivée des bloqueurs de myostatine. Autrement dit, il s’agit de nouvelles substances favorisant le renforcement des muscles qui bloquent la protéine de myostatine dans le tissu musculaire. Ainsi, elles stimuleraient son développement. Selon une étude sur l’homme – dont les résultats seront bientôt disponibles dans Molecular and Cellular Endocrinology – un supplément qui fonctionne exactement de cette manière est disponible depuis des années. Si on en croit cette étude, notre bonne vieille créatine est un bloqueur de myostatine.

Une étude scientifique qui met en valeur le rapport entre la créatine et la myostatine

Les auteurs de l’étude sont des scientifiques du sport de l’Université d’Arak en Iran. Ils voulaient savoir exactement comment la créatine fonctionne. La plupart des scientifiques considèrent que la créatine est un peu plus qu’une batterie qui fournit les cellules musculaires en énergie, en phosphates et en fluides. C’est pour cette raison que vous gagnez quelques kilos de muscle si vous prenez de la créatine à long terme. Votre force augmente en salle au cours des exercices mais l’effet est temporaire. Si vous arrêtez de prendre de la créatine, les effets positifs disparaissent. Mais il existe un petit groupe de chercheurs qui disent que la créatine fait beaucoup plus qu’augmenter les performances physiques de manière temporaire. Ils pensent que la créatine stimule également la fabrication des tissus musculaires.

Les chercheurs ont réalisé une étude avec 27 étudiants de sexe masculin. Parmi ceux-ci, 8 n’a rien fait et a servi de groupe témoin.

Les 19 autres étudiants se sont entraînés pendant 8 semaines en utilisant des charges. Les étudiants se sont rendus trois fois par semaine en salle de musculation où ils ont fait 6 exercices de base couvrant les principaux groupes musculaires: développé couché, tirage à la poulie, curls biceps, presse à jambes, extension du genou et flexion des jambes. Les étudiants se sont entraînés à 60-70% de leur répétition maximale, et on réalisé trois séries de chaque exercice. Les étudiants se sont reposés pendant plus de 2 minutes entre les séries.

La créatine a amélioré la croissance et la force tout en réduisant la concentration de myostatine

La moitié des étudiants qui se sont entraînés ont pris de la créatine. Durant la première semaine, ils prirent une dose quotidienne de 0,3 g de créatine par kilo de poids corporel alors que dans les dernières semaines ils prirent une dose de 0,05 g de créatine par kilogramme de poids corporel et par jour. Il ne faut pas être un génie pour comprendre que les sujets qui ont pratiqué un entraînement sont devenus plus musclés et plus forts, et que le supplément de créatine a renforcé l’effet.

Les chercheurs ont mesuré la concentration de la myostatine dans le sang des sujets. L’entraînement de musculation a réduit la concentration de cette protéine alors que l’entraînement à l’aide de la créatine réduisit la concentration de cette protéine encore plus loin.

myostatine-creatine

 

Les chercheurs ont mesuré la concentration de la protéine de croissance et de différenciation des facteurs associés à la protéine de sérum-1 [GASP-1]. Cette protéine neutralise la myostatine. Il existe notamment un brevet où les chercheurs décrivent comment les versions synthétiques de cette protéine peuvent causer de la croissance musculaire. [Etats-Unis Patent 7192717] Quoiqu’il en soit, la production de protéines GASP-1 a augmenté à la suite des entraînements de musculation et il a augmenté encore plus chez les sujets qui ont combiné la musculation et la supplémentation en créatine.

myostatine-creatine

 

Les chercheurs en concluent que la créatine n’est pas seulement une bonne molécule pour donner du volume aux muscles temporairement. Ainsi, la créatine est un anabolisant réel, responsable de l’augmentation de la production des protéines du muscle. “En réduisant la myostatine et en inhibant sa fonction par le biais des GASP-1, la créatine peut jouer un rôle important dans l’augmentation de la force musculaire et de la masse à la suite des entraînements de résistance“, écrivent-ils. “La supplémentation en créatine entraînent de plus grandes augmentations de la masse musculaire et de la force. Ces améliorations ont été accompagnés par des niveaux de myostatine diminués.

Source de l’article (Ergo-Log.com): Creatine is a myostatin blocker

Source Ergo-log: Mol. Cell Endoc. 2010 Apr 12;317(1-2):25-30

Sur ce, n’oubliez pas de développer votre culture physique avant le prochain article !

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant de la musculation depuis près de 28 ans, je me suis toujours intéressé au développement des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je travaille actuellement sur la rédaction de plusieurs ouvrages dont la sublimation par la culture physique et la musculation sur le plan psychanalytique. Consultant dans le domaine des compléments alimentaires, j'accompagne les entreprises dans le développement de leur stratégie de vente et de communication en matière de nutrition sportive. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider les athlètes tout en leurs donnant des informations scientifiques utiles à leur pratique des sports de force.

2 Commentaires

    • Eric -  4 avril 2017 - 13 h 44 min

      Bonjour Pierre,

      C’est difficile à dire, l’article source sur pubmed ne donne pas cette information. Il faudrait vérifier directement sur l’article original. A priori, il y a des chances qu’il s’agisse d’un monohydrate. C’est la forme la plus souvent étudiée et dont les effets ont été vérifiés le plus souvent également.

      Cordialement,
      Eric Mallet

      https://www.espacecorps-espritforme.fr/

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.