Les polyphénols alimentaires augmentent l’espérance de vie

1 Commentaire
polyphénol

Les polyphénols

Les polyphénols présents dans les baies, le raisin, les bleuets, les pommes, et beaucoup plus d’aliments encore que vous puissiez en acheter chez votre marchand de légumes étendent effectivement l’espérance de vie. Des chercheurs de l’Université de Barcelone en Espagne en ont fourni des preuves solides et ont aussi découvert pourquoi dans les études épidémiologiques, aucun effet des polyphénols sur l’espérance de vie n’apparaît de manière aussi fréquente.

Les polyphénols retrouvés dans les fruits et légumes produisent de nombreuses réactions intéressantes au cœur des cellules, dans des tubes à essai et sur des animaux de laboratoire. Les polyphénols inhibent les cellules cancéreuses, protègent les vaisseaux sanguins, activent la fabrication du tissu conjonctif, protègent les muscles, préviennent la formation de plaques au niveau du cerveau, stimulent la combustion des graisses et aident les cellules à effectuer leurs réparations. Sur le papier, un régime riche en polyphénols devrait prolonger l’espérance de vie mais les scientifiques s’étonnent du peu de preuves retrouvées au niveau des études épidémiologiques.

Ceci s’explique partiellement à cause de la détérioration générale de la qualité de notre alimentation. Il y a maintenant tellement peu de gens qui consomment effectivement assez de fruits et de légumes que les épidémiologistes sont incapables de mesurer les effets d’un régime riche en polyphénols antioxydants sur des bases scientifiques solides. Une autre raison explique que les épidémiologistes reconstruisent les habitudes alimentaires de la population à partir de questionnaires qu’ils ont remplis. Les données obtenues à partir de ceux-ci sont souvent peu fiables.

Une étude scientifique sérieuse réalisée avec plus de 800 personnes

acide gallique

L’acide gallique

Des chercheurs espagnols ont suivi 807 personnes âgées de plus de 65 ans pendant deux années et ont mesuré l’apport en polyphénols de deux manières différentes: de manière classique, au moyen de questionnaires, et d’une manière plus objective, en mesurant la quantité de métabolites de polyphénols dans l’urine des participants. Les chercheurs ont exprimé leurs résultats en équivalent d’acide gallique.

Les chercheurs ont divisé les participants en 3 groupes égaux en fonction de leurs apports en polyphénols. Le procédé classique a donné lieu à un effet inverse sur le taux de mortalité. Au plus les personnes âgées de plus de 65 ans prenaient de polyphénols selon ce qu’ils disaient manger, au plus le risque de mortalité était élevé.

Polyphénols et taux de mortalité

polyphénols et mortalité

Mais quand les chercheurs ont examiné le nombre d’équivalents en acide gallique [GAE] dans l’urine des participants, ils y ont constaté un effet positif. Et comme la figure ci-dessus le montre, l’effet était marqué. La figure ci-dessous montre que l’addition de l’acide alpha-lipoïque dans le cocktail a conduit à une augmentation significative de la concentration en phosphocréatine.

Les polyphénols influencent positivement le risque de mortalité

Le tableau ci-dessous montre un autre résumé des résultats. Le risque de mortalité des participants dans le groupe présentant les apports les plus élevés en antioxydants était de 30% inférieur à celui des participants présentant la plus faible consommation.

Polyphénols et mortalité

Les résultats de notre étude suggèrent que le total des concentrations élevées de polyphénols urinaire sont associées à une réduction de la mortalité toutes causes confondues chez les personnes âgées, alors qu’aucune association significative n’a été trouvée en utilisant l’apport total en polyphénols alimentaires“, écrivent les chercheurs. “D’autres études sont nécessaires pour confirmer cette association de protection dans d’autres populations, en particulier les jeunes et différents pays dont la variabilité alimentaire est plus élevée.

Article Ergo Log: Polyphenols in food extend life expectancy

Source Ergo-log: J Nutr. 2013 Sep;143(9):1445-50.

——————————

Ndt: Et n’oubliez pas: “Ils ont la santé, les fruits et les légumes frais !”

Mais n’oubliez pas non plus de développer votre culture physique !

Eric Mallet

A propos de l'auteur

Passionné et pratiquant depuis plus de 20 ans, j'ai toujours porté un regard curieux sur le développement de la science des ergogènes et de la nutrition sportive. Diplômé des universités Lille 3 et Paris 7, je passe actuellement ma thèse en psychologie sur la question de la sublimation par la culture physique et la musculation. Espace Corps Esprit Forme est à considérer comme un blog de vulgarisation scientifique, destiné à aider le pratiquant tout en lui donnant des informations scientifiques utiles à sa pratique des sports de force.

1 commentaire

Faire une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *