La supplémentation en vitamine E d’un seul type contribue à la déficience vitaminique

Vitamines E alpha, bêta, gamma et delta tocopherol

Un bon supplément de vitamine E doit comporter les 4 variantes naturelles alpha, bêta, gamma et delta

Le problème de la supplémentation en vitamine E à fortes doses est qu’il existe 1: de multiples formes de vitamine E, 2: que les suppléments ne contiennent généralement qu’une forme spécifique de vitamine E et 3, que cette forme particulière remplacerait d’autres variantes de vitamine E. Par conséquent, une supplémentation excessive en vitamine E pourrait donc priver l’organisme de cet antioxydant. De la même manière, une supplémentation un peu trop enthousiaste en vitamine E pourrait alors entrainer une déficience vitaminique. Par chance, nous sommes tombés aujourd’hui sur l’étude qui a démontré cet effet paradoxal.

L’étude sur la supplémentation en vitamine E et la déficience vitaminique

En 1985, le groupe de recherche du biochimiste américain Edward Dratz a publié une petite étude humaine dans laquelle 8 sujets sains âgés de 30 à 60 ans ont pris un supplément quotidien de vitamine E pendant 8 semaines. Ce supplément contenait 1200 unités d’alpha-tocophérol. Les chercheurs ont utilisé une forme synthétique et racémique d’alpha-tocophérol.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Finalement, la vitamine E prolongerait la durée de vie

Depuis que de grandes études scientifiques ont affirmé que des suppléments de vitamine E augmenteraient le risque de mourir de quelques pourcents, cette vitamine a perdu son statut de prolongateur de la vie. Pas si sûr, disent les biologistes de l’Université d’Aberdeen. La vitamine E prolonge l’espérance de vie vous avez juste à en prendre durant une longue période de temps.

Vitamines E tocophérols et tocotriénols

En 2008, les chercheurs ont publié les résultats d’une étude dans laquelle ils ont donné à des souris C57BL/6, 25 fois plus d’alpha-tocophérol [la vitamine E générique retrouvée dans la plupart des suppléments] que la quantité recommandée dès l’âge de 4 mois. Les souris ont reçu 550 mg d’alpha-tocophérol par kilo de nourriture.

Un supplément de vitamine E a été donné à des souris

Les souris du groupe qui avait reçu un supplément de vitamine E a vécu 15% plus longtemps que les souris du groupe témoin. Ce dernier avait reçu 22 mg d’alpha-tocophérol par kilo de nourriture.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Étude clinique, l’entraînement de musculation génère plus de muscle avec les vitamines C et E

Si des hommes et des femmes âgées prenaient 1 000 mg de vitamine C et 600 mg de vitamine E par jour, ils accumuleraient plus de masse musculaire que les personnes âgées qui ne font que de l’entraînement de force. Les chercheurs sur les processus du vieillissement de l’Université canadienne de Sherbrooke ont publié un article à ce sujet dans Diabetes Research and Clinical Practice. D’abord discréditées, les vitamines antioxydantes seraient-elles  bonnes à quelque chose finalement ?

Vitamine C structure moléculaire

Vitamine C

Il y a de cela quelques années, une étude controversée a été publiée. Elle a montré que des doses élevées de vitamine C pourraient saboter les effets positifs du cardio-training sur l’insuline et le métabolisme du glucose. Concernant cette étude, les chercheurs ont fait participer des jeunes hommes en bonne santé. Une autre étude a montré que des doses élevées de vitamine C auraient un effet négatif sur la récupération musculaire. Des chercheurs britanniques ont découvert que les muscles de jeunes qui prennent de grandes quantités de vitamine C récupèreraient moins vite après un effort intensif.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Les antioxydants stimulent la synthèse des protéines musculaires chez les personnes veillissantes

Rutine antioxydantTout comme les personnes âgées, les rats âgés perdent de la masse musculaire parce que leurs corps synthétise moins de protéines musculaires. Les chercheurs de l’INRA en France ont découvert que les antioxydants peuvent être un moyen de faire quelque chose à ce sujet. Les rats âgés qui prennent de la rutine [formule développée ci-contre], de la vitamine E, de ​​la vitamine A, du zinc et du sélénium dans leur nourriture synthétisent la même quantité de protéines musculaires que des rats jeunes, selon l’INRA.

Les antioxydants pourraient-ils faciliter l’assimilation des protéines et acides aminés en protégeant l’organisme du stress oxydatif ?

Les chercheurs ont voulu savoir si le corps des personnes âgées traitent les protéines et les acides aminés de manière moins efficace. En effet, un corps plus âgé subira aussi plus de stress oxydatif et plus de réactions inflammatoires. Si c’est le cas, alors il devrait être possible de faire quelque chose à ce sujet à l’aide des simples antioxydants que l’on retrouve dans les aliments. Ainsi, les chercheurs ont ajouté un cocktail antioxydant à l’alimentation de rats vieux de huit et de vingt mois. Les rats ont reçu des suppléments sur une période de sept semaines.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Comment les multivitamines peuvent vous aider à rester mince…

Le déclin mondial des apports en vitamines contribue à l’augmentation du nombre de personnes en surpoids. Les scientifiques de l’institut de recherche français de l’INSERM et de l’INRA tirent cette conclusion d’une étude sur des animaux au cours de laquelle ils ont donné à des souris la moitié de la quantité de vitamines dont les animaux avaient besoin. Merci à l’industrie alimentaire !

Les apports en micronutriments ne sont pas suffisant !

Multivitamines Reflex NutritionIl y a de cela quelques semaines, sur le site américain de NutraIngredients.com, les scientifiques Balz Frei, Walter Willett et Bruce Ames ont mis en garde contre la manière négative dont les médias et les scientifiques décrivent les suppléments nutritionnels en vitamines et minéraux ajoutés, les multivitamines.

Il est vrai que des études ont parfois constaté que les utilisateurs chroniques de ces suppléments de multivitamines présentaient un risque légèrement plus élevé de développer un cancer ou une maladie cardiovasculaire. Mais les statistiques montrent qu’une majorité de personnes des sociétés modernes prennent beaucoup moins de minéraux et de vitamines que ce que les textes recommandent.

90% des Américains consomment trop peu de vitamine D et de vitamine E, 60% prennent trop peu de magnésium et 50% ne consomment pas la quantité recommandée de calcium et de vitamine A; et ce n’est là que quelques exemples. D’un autre côté, les multivitamines constituent un moyen simple et pas cher de compenser ces lacunes.

En savoir plus »
Aucun commentaire

Petites variations en vitamines D et E

La vitamine D une des vitamines les plus essentiellesSi ce titre pourrait évoquer un motet ou un morceau de musique baroque, c’est surtout pour nous rappeler que toutes les formes de vitamines ne sont pas identiques, les vitamines D et E en particulier. L’assimilation des vitamines (leur biodisponibilité) et leurs performances sur le plan antioxydant (valeur ORAC) varie grandement suivant la forme moléculaire qu’ils adoptent. Si l’on sait parfaitement qu’il existe plusieurs vitamines B et qu’elles ont toutes leur utilité bien particulière, on sait déjà moins qu’il existe également différentes formes de vitamines A et l’on ne sait pratiquement jamais qu’il n’existe pas qu’une seule forme de vitamine D et encore moins de vitamine E. Essayons de voir ce qu’il en est.

La vitamine D, une curieuse vitamine qui ressemble de près à une hormone

Vitamine D2 ergocalciférol

La vitamine D2 ou Ergocalciférol

En effet, la vitamine D tient un rôle particulier au sein des vitamines car on l’assimile à une hormone dont elle retient les principales caractéristiques sur le plan biochimique. La vitamine D fait partie des vitamines les plus importantes avec la vitamine C, elle permettrait notamment de faire diminuer les risques de diabète, de maladies cardiovasculaires et de certains cancers. Même si les recommandations internationales estime qu’un apport de 800 UI est suffisant, nous pourrions plutôt tabler sur 3 à 4000 UI par jour selon les dernières estimations et études scientifiques effectuées à propos de cette vitamine. En effet, les besoins nutritionnels sont certainement plus élevés que les recommandations d’apports minimaux préconisés par les autorités de santé. Mais attention, un surdosage est certainement aussi nocif qu’une carence quant à ce micronutriment essentiel. Cependant, un surdosage en vitamine D reste assez improbable.

En savoir plus »
Aucun commentaire